Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> 10 mai 1940

Vous avez accès à
trois dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

10 mai 1940

Churchill Premier ministre contre Hitler


Le soir du 10 mai 1940, le roi George VI invite Winston Churchill (65 ans) à former le gouvernement britannique. Quelques heures plus tôt, Hitler a rompu le front de l'Ouest et lancé ses armées sur les Pays-Bas, la Belgique et la France...

La voix qui crie dans le désert

Churchill à la revue de la Homefleet à SpitheadWinston Churchill avait été écarté du pouvoir 11 ans plus tôt, à 55 ans.

S'était amorcé une traversée du désert qui avait duré dix ans, « the devil's decade » (la décennie du démon), mais durant laquelle il avait très vite pris conscience du danger que représentait le nazisme.

Le tournant se situe en 1937. Churchill ne ménage plus ses critiques contre le nouveau Premier ministre qui prône l'« appeasement » (apaisement) à tout prix avec leFührer allemand.

Le 5 octobre 1938, après les indignes accords de Munich, il tient aux Communes un grand discours: « Nous avons subi une défaite, sans guerre, dont les conséquences nous accompagneront loin sur notre route... »

Lorsque la guerre est déclarée, le 3 septembre 1939, Winston Churchill revient au gouvernement comme Premier lord de l'Amirauté.

Pendant plusieurs mois, les troupes franco-britanniques se tiennent l'arme au pied sur la frontière occidentale de l'Allemagne. C'est la « drôle de guerre ».

Le matin du 10 mai 1940, Hitler met fin à la « drôle de guerre » et lance ses armées contre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France. Le soir même, à 18h30, Winston est appelé par le roi George VI à former un nouveau gouvernement.

Le recours

Chacun s'attend à une invasion de la Grande-Bretagne. Mais le « vieux Lion » va changer le cours de l'Histoire. Son atout face à un establishment sceptique et prêt à tous les compromis est sa conviction d'être le seul homme à même de sauver l'Angleterre ! Le peuple va immédiatement se reconnaître en lui.

Le 13 mai 1940, il lance : « Je n'ai à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur !... » À Dunkerque, grâce à un arrêt momentané des troupes allemandes, 200 000 Britanniques et 130 000 Français sont évacués vers la Grande-Bretagne.

Le 22 juin 1940 se produit l'inéluctable : la France se retire de la guerre et signe l'armistice avec l'Allemagne. Pendant un an jour pour jour, jusqu'au 22 juin 1941 (invasion de l'URSS par l'Allemagne), l'Angleterre va lutter seule contre l'Europe de Hitler, avec toutefois le soutien fidèle de sesdominions notamment le Canada. C'est « the lonely year » (l'année solitaire).

Chef de guerre

L'aviation allemande, inaugure le 30 juillet 1940 une grande bataille aérienne en vue d'abattre la résistance anglaise. L'offensive tourne court grâce à l'extraordinaire réactivité des pilotes britanniques.

Les Allemands ont plus de pertes que les Anglais et très vite doivent renoncer à détruire l'aviation britannique. Le 20 août, aux Communes, Churchill prononce une belle formule (soigneusement peaufinée pendant plusieurs jours comme tous ses discours) : « Never in the field of human conflict was so much owed by so many to so few » (« Jamais dans l'histoire des guerre un si grand nombre d'hommes ont dû autant à un si petit nombre »).

Le 22 juin 1941, l'attaque de l'URSS par l'Allemagne apporte une bouffée d'espoir à Churchill. L'Angleterre n'est plus seule ! Six mois plus tard survient l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais. C'est au tour des États-Unis d'entrer en guerre. La défaite du nazisme devient dès lors inéluctable...

Le jour de la victoire en Europe (« VE Day »), le 8 mai 1945, consacre le triomphe de Churchill... et du peuple britannique qui a résisté seul un an durant à Hitler. 365 000 Britanniques dont 100 000 civils ont donné leur vie pour ce jour.

Fin

La suite est plus triste. Les électeurs renvoient Churchill dans l'opposition aux élections du 5 juillet 1945, huit semaines après la capitulation de l'Allemagne ! Il reprend son bâton de pèlerin à 72 ans. Il prononce un discours célèbre où il annonce la guerre froide et appelle à la constitution d'un front des démocraties contre le communisme. Ce sera l'OTAN. Le 19 septembre 1946, à l'Université de Zurich, il appelle de ses voeux les États-Unis d'Europe, sur la base d'une réconciliation franco-allemande !

Bibliographie

Écrivain prolifique, Churchill a écrit pas moins de 15 000 pages dont une bonne partie sur ses propres actions. Le premier tome de ses Mémoires, consacré aux événements déterminants de l'entre-deux-guerres (1919-1939) reste du plus grand intérêt pour la compréhension de cette période. L'ouvrage est par ailleurs d'une lecture très agréable.

Churchill est au centre de très nombreux ouvrages bibliographiques, dont trois excellents parus en France. Le premier : Winston Churchill, le pouvoir de l'imagination (François Kersaudy, Tallandier, octobre 2000,600 pages), tisse de l'Anglais un portrait haut en couleur, très agréable à la lecture. François Bédarida est l'auteur d'une biographie tout aussi intéressante mais davantage orientée sur l'action politique du héros : Churchill (Fayard, 1999, 570 pages).

Last but not least, la biographie de l'historien-journaliste Sébastian Haffner, écrite en 1967, a été pour la première fois traduite en français en 2001 par les éditions Altvik sous le titre : Churchill, un guerrier en politique.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2018-01-15 10:23:38

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

jacques martel (01-12-201317:55:47)

Très belle page d'histoire.
La vie de W.Churchill montre bien que rien n'est jamais perdu dans la vie.Quelle leçon de courage, ce qu'il faut méditer en urgence.

Francois-xavier (01-10-201209:26:45)

Sincèrement cet article est riche tout en étant synthétique. Peut être eût il mérité une ou deux allusions au choc de deux caractères , le sien et celui du général de Gaulle qui n'est jamais cité,
C'est un peu dommage et presque vexant pour l'action opiniâtre et determinante de notre grand homme.
Cordialement


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui a cassé le vase de Soissons ?

Réponse
Publicité