16 octobre 1949 - Les communistes grecs rendent les armes - Herodote.net

16 octobre 1949

Les communistes grecs rendent les armes

Le 16 octobre 1949, prend fin, faute de combattants, une guerre civile qui a déchiré la Grèce pendant 5 ans, opposant communistes et pro-occidentaux jusque dans les moindres villages. Plus d'un demi-siècle après la reddition des communistes, les horreurs de ce conflit continuent d'endeuiller la mémoire nationale.

Communistes versus monarchistes

Au sortir de l'occupation allemande, les deux mouvements de résistance au nazisme ne tardèrent pas à s'entre-déchirer : d'un côté l'EAM-ELAS, la branche armée de la résistance communiste EAM (Front national de libération), qui bénéficiait d'une forte implantation dans le pays ; de l'autre l'EDES libéral et plutôt républicain, constitué avec l'appui des agents britanniques du Special Operations Executive (SOE) et dont la participation à la lutte contre le nazisme était restée marginale.

En mars 1944, arguant de la légitimité conférée par sa lutte contre l'envahisseur, l'EAM-ELAS mit sur pied un « gouvernement des montagnes ». Il ne voulut pas reconnaître le roi Georges II, exilé au Caire sous protection britannique et auquel il reprochait notamment son soutien à l'ancien dictateur Métaxas.

Le 3 décembre 1944, à Athènes, une manifestation géante soutint l'EAM. La répression fit une vingtaine de morts et l'EAM quitta le gouvernement. Churchill, qui appréhendait un basculement de la Grèce dans le communisme, demanda au gouverneur militaire d'écraser la rébellion.

75 000 hommes furent détournés du front italien et du combat contre les Allemands pour attaquer les résistants grecs qui occupaient les rues du Pirée et d'Athènes. Le 12 février 1945, après 33 jours de bombardements, l'ELAS rendit les armes... mais pas pour longtemps.

La guerre civile

Beaucoup de jeunes résistants communistes prirent le maquis et engagèrent la lutte contre les Britanniques et les Grecs royalistes, dans un contexte de mise en place des blocs soviétique et occidental en Europe. Les communistes prirent le contrôle de presque toute la Grèce.

Reddition d'un rebelle de l'Armée démocratique en 1948 (photo: Bert Hardy, DR)Seules Athènes et Salonique leur résistèrent. Cependant, Staline, qui avait « accordé » la Grèce au camp occidental, les contraignit à accepter une trêve en février 1945. 

N'acceptant pas le retour du roi, les communistes grecs rompirent la trêve et déclenchèrent une seconde guerre civile. En ce début de « guerre froide », les Soviétiques leur apportèrent leur soutien, par l'intermédiaire de la Yougoslavie et de la Bulgarie.

En 1947, les Américains prirent le relais des Britanniques. Il s'ensuivit le 5 juin 1947 le plan Marshall destiné à l'ensemble de l'Europe occidentale et en particulier à la Grèce. Les dollars se déversèrent sur le pays, mais essentiellement au bénéfice de l'armée, pas du développement économique.

La lutte devient de plus en plus asymétrique et la rupture entre Tito et Staline fut fatale aux insurgés communistes qui durent accepter un cessez-le-feu définitif...

Publié ou mis à jour le : 2019-10-10 12:24:53

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net