Des arbres et des hommes - L'arbre, allié de Dieu - Herodote.net

Des arbres et des hommes

L'arbre, allié de Dieu

Selon la Genèse, premier livre de la Bible hébraïque, c'est au troisième jour de la Création que Dieu conçut l'idée de couvrir la terre d'arbres : « Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. » (Genèse, XVI-XIIe siècle av. J.-C).

Isabelle Grégor

« Dieu vit que cela était bon »

« Adam et Ève », manuscrit enluminé du Xe siècle, Codex Aemilianensis, Bibliothèque de l’Escurial, Madrid.Dans cet Éden couvert de verdure, deux arbres se distinguent : « Il y avait [...] l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. » (Genèse, XVI-XIIe siècle av. J.-C). Au premier revient la gloire de symboliser la présence de Dieu et, bien entendu, la vie, voire l'immortalité ; au second, de pouvoir apporter à celui qui mange ses fruits une connaissance fort dangereuse puisque interdite par directive divine.

Attention, piège ! Le fruit cachait un vers, ou plutôt un gros serpent qui, comme on le sait, charma Ève et la fit céder à la tentation. Et voilà comment un beau pommier, a priori inoffensif et bienveillant, se fit instrument de la colère de Dieu pour expulser notre premier couple qui aurait dû se contenter de cultiver et garder toutes ces richesses.

Quelques générations plus tard, le bois se rachète en se faisant instrument de salut pour les pauvres hommes en voie d'être noyés par le déluge. Tous sur l'arche ! Et c'est un petit rameau d'olivier, délicatement tenu dans le bec d'une colombe, qui apporta la nouvelle de la fin de l'épreuve.

Abraham devant l'arbre de Mambré, mosaïque de la basilique San Vitale, Ve siècle ap. J.-C., Ravenne.Par la suite, l'acacia fut choisi pour la construction de l'arche d'Alliance avant de laisser la place au cèdre du Liban pour revêtir l'intérieur du Temple de Jérusalem. L'arbre se fait alors symbole de protection divine comme en fit l'expérience Moïse, caché dans son berceau de roseaux.

C'est également en tant que refuge qu'il joue un rôle dans l'histoire d'Abraham, installé sous les chênes de Mambré, à Hébron, où il va recevoir la visite du Seigneur pour lui apprendre la fécondité de Sara. Plus modestement, c'est par l'intermédiaire d'un buisson ardent que Dieu ordonne à Moïse de conduire son peuple hors d'Égypte.

L'arbre est donc un allié, un protecteur, voire un exemple à suivre, comme le rappelle ce psaume : « Heureux l'homme qui ne suit pas le conseil des impies, il est comme un arbre planté près des ruisseaux, qui donne son fruit en la saison et jamais son feuillage ne sèche. » (Livre de Jérémie, IVe siècle av. J.-C.).

Moïse et le buisson ardent, illustration de la Bible d'Ultrecht de Jacob van Maerlant, XIIIe siècle, La Hague, bibliothèque Koninklijke.

Sous mon ombre

Dans Le Livre des Juges, les arbres se rassemblent pour demander un roi... Cette revendication donnera des idées à Ésope et La Fontaine qui transformeront nos végétaux en grenouilles !
« Un jour, les arbres décident de choisir un roi.
Ils disent à l’olivier :
" Sois notre roi !
– Sûrement pas ! Tout le monde aime mes olives et mon huile. Vais-je les laisser pour m’agiter au-dessus des autres arbres ? Non ".
Puis ils demandent au figuier :
" Viens donc, toi. Sois notre roi !
– Sûrement pas ! Est-ce que je vais laisser mes belles figues et mes fruits sucrés pour aller me balancer au-dessus des autres arbres ? Non ".
Les arbres disent à la vigne :
" Toi, sois notre reine !
– Sûrement pas ! Mes raisins et mon vin réjouissent les dieux et les hommes. Faudra-t-il que j’y renonce pour aller m’agiter au-dessus des arbres ? Non ".
Alors, les arbres présentent leur requête au buisson d’épines. Il leur répond :
" Si vraiment vous voulez m’oindre pour régner sur vous, venez vous mettre sous mon ombre. Sinon, un feu sortira du buisson d’épines et vous brûlera tous ! " »
(Le Livre des Juges, VIIe-Ve siècle av. J.-C.).

Fresque romaine de la villa Livie, Rome, Ier siècle ap. J.-C.


Publié ou mis à jour le : 2019-06-12 16:50:01

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net