Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Ça s'est passé un...
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

ça s'est passé un...

23 juin

Événements
23 juin 1565 : Le sacrifice du fort Saint-Elme

Le fort Saint-Elme, qui commande le principal port de Malte, est pilonnée pendant plus d'un mois par la flotte turque et barbaresque avant d’être enfin conquise le 23 juin 1565. Son siège aura coûté la vie à plus de 2.000 assiégeants musulmans et 1.500 défenseurs chrétiens.

Tous les défenseurs du fort ou presque périssent, et il est difficile de ne pas admirer encore aujourd’hui le courage des assiégés, qui obéirent au grand-maître La Valette et firent le choix de tenir le fort jusqu’au bout, offrant aux cités portuaires de Birgù et Senglea le répit nécessaire à l’organisation de leur défense.

Ainsi auront-ils permis à Malte, contre toute attente, de supporter victorieusement le « Grand Siège »...

suite de l'article
23 juin 1757 : Victoire anglaise à Plassey

Le 23 juin 1757, à Plassey, dans la région de Calcutta, une armée anglo-indienne financée par l'« East Indian Company » et placée sous le commandement du général Robert Clive affronte l'armée du nabab (souverain) du Bengale, Surajah Dowhla. L'offensive survient en pleine guerre de Sept Ans et les Français ne manquent pas de soutenir les Indiens.

Les Britanniques, avec 3.000 hommes et 8 canons, doivent faire face à 60.000 hommes et 50 canons ! Mais l'armée du nabab est disparate et mal entraînée, au surplus tiraillée par les zizanies entre les chefs bengalis, dont plusieurs ont été soudoyés par les Britanniques. Elle se disperse face à l'offensive audacieuse et déterminée des Britanniques, et en dépit de la bonne résistance de ses auxiliaires français !

Il appartiendra aux successeurs de Clive, parmi lesquels Richard Wellesley et son frère Arthur, duc de Wellington, d'achever la conquête du sous-continent indien. De la bataille de Plassey date donc la domination des Indes par les Britanniques.

23 juin 1848 : Insurrection ouvrière à Paris

À Paris, le 23 juin 1848, au point du jour, une foule s'ébranle sur la place de la Bastille, au pied de la colonne de Juillet. Guidé par un dénommé Pujol, au cri de : « La Liberté ou la Mort », elle commence de dresser des barricades. Il va s'ensuivre trois jours de violents combats avec la troupe. Au terme de ces émeutes de la faim provoquées par la fermeture des Ateliers nationaux et le licenciement de 120.000 ouvriers, 5.000 insurgés seront tués, dont beaucoup fusillés sans jugement. 25.000 seront arrêtés, 11.000 condamnés à la prison ou à la déportation en Algérie.

suite de l'article
23 juin 1865 : Stand Watie, le dernier rebelle

Le 23 juin 1865, le dernier général confédéré dépose les armes. Symbole à la fois de deux causes perdues pour lesquelles il a lutté, le général de brigade Stand Watie a la particularité d'être le seul Indien à avoir atteint le grade de général durant la Guerre de Sécession...

suite de l'article
23 juin 1894 : Renaissance des Jeux Olympiques

Le 23 juin 1894, les délégués de neuf pays fondent le Comité International Olympique (CIO), à l'initiative d'un jeune homme de bonne famille, le baron Pierre de Coubertin.

De ce jour date la naissance des Jeux Olympiques de l'ère moderne. Ces Jeux relèvent la tradition antique des Olympiades, qui réunissaient tous les quatre ans les Grecs autour de grandes compétitions pacifiques...

suite de l'article
23 juin 1988 : James Hansen planche sur le réchauffement climatique

Le 23 juin 1988, devant une commission du Sénat américain, James Hansen, climatologue en chef de la NASA, fait sensation en assurant que l'atmosphère terrestre est en train de se réchauffer. Il explique le phénomène par l'amplification de l'« effet de serre » naturel du fait des émissions de gaz carbonique liées à la combustion du charbon, du gaz et du pétrole...

suite de l'article
23 juin 2016 : Brexit et la victoire de la démocratie

Le 23 juin 2016, les Britanniques votent à près de 52% en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le Premier ministre David Cameron, qui a imprudemment organisé le référendum annonce sa prochaine démission. Les dirigeants du Continent, consternés, s'apprêtent à une crise majeure, avec la crainte qu'elle ne signe la mort de la monnaie unique et de l'Union européenne elle-même...

C'est sa fête : Audrey

Audrey est la fille du roi d'Est-Anglie, un royaume anglais du VIIe siècle. Obligée d'épouser un prince écossais, elle s'impose la chasteté pour être plus être plus près de Dieu. Devenue veuve, elle se fait abbesse pour échapper à un nouveau mariage.

Naissances
Marie Leszczynska
23 juin 1703 à Trzebnica (Silésie) (Pologne) - 24 juin 1768 à Versailles

Fille de Stanislas Leszczynski, roi déchu de Pologne et duc de Lorraine, la princesse Marie a été élevée avec soin. Outre le polonais, elle maîtrise le français, l'allemand et le latin. Le rejet inopiné de l'alliance espagnole lui vaut d'être fiancée à Louis XV malgré son absence de fortune...

Voir : Mère digne, épouse compréhensive
Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie
23 juin 1763 à Trois-Îlets (Martinique) - 29 mai 1814 à Rueil

Entrée dans la postérité sous le nom de Joséphine de Beauharnais, cette belle créole épouse en premières noces le vicomte Alexandre de Beauharnais dont elle aura deux enfants : Eugène et Hortense (future mère de Napoléon III)...

Voir : L'égérie de Napoléon
Édouard VIII
23 juin 1894 à Londres (Angleterre) - 28 mai 1972 à Neuilly-sur-Seine

Étonnant destin que celui d'Édouard VIII, plus connu aujourd'hui sous le nom de duc de Windsor. De son arrière-grand-mère Victoria à sa nièce Elizabeth II, en passant par son grand-père Édouard VII, son père George V, lui-même et son frère George VI, il aura connu pas moins de six souverains anglais...

Voir : Prince charmant, roi d'un an
Alan Turing
23 juin 1912 à Londres (Royaume-Uni) - 7 juin 1954 à Londres (Royaume-Uni)

Alan Turing (23 juin 1912, Londres - 7 juin 1954)Diplômé de Manchester, Cambridge (Angleterre) et Princeton (États-Unis), Alan Turing est considéré comme l'« Einstein des mathématiques ». Dès 1936, dans des articles retentissants, il a pressenti l'avènement des ordinateurs et ouvert la voie à l'intelligence artificielle. Il est admis aujourd'hui qu'il a aussi joué un rôle de premier plan dans le déchiffrage du code Enigma employé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce génie est aussi un excentrique introverti, coureur de fond, admirateur de Blanche-Neige et les sept nains et homosexuel.

Condamné en 1952 pour « outrage aux bonnes moeurs » après qu'il eut porté plainte contre un amant qui l'avait volé, il se résigne à la castration chimique pendant un an pour échapper à la prison. Brisé, malgré un retour en grâce dans sa chère université de Cambridge, il se suicide le 7 juin 1954, peu avant ses 41 ans, en croquant comme Blanche-Neige une pomme empoisonnée au cyanure (la légende veut qu'il s'agisse d'une pomme de la variété Macintosh).

C'est afin de lui rendre hommage que Steve Jobs a fait de la pomme arc-en-ciel le logo de son entreprise Apple, bien qu'il s'en soit défendu. Alan Turing a été officiellement réhabilité par la reine Élisabeth II le 24 décembre 2013.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Les Flamands parlent du 2 mai 1345 comme d'un Mauvais lundi. Pourquoi ?

Réponse
Publicité