ça s'est passé un... - 3 juin - Herodote.net

ça s'est passé un...

3 juin

Événements

3 juin 1800 : Une nouvelle capitale pour les États-Unis

Le 3 juin 1800, John Adams, deuxième président des États-Unis d'Amérique, quitte Philadelphie pour Washington. La nouvelle capitale du pays est implantée au bord de la rivière Potomac, sur le district de Columbia (District of Columbia, DC), un territoire fédéral administré par le gouvernement central. Son plan d'urbanisme est l'oeuvre de Pierre Charles L'Enfant, un Français qui a combattu pour l'indépendance du pays.

Le « triangle fédéral » est constitué par le Memorial de George Washington, le Capitole, où siège le Congrès (Chambre des représentants et Sénat), la Maison Blanche, où réside le Président. Le nom officiel de cette dernière, jamais employé, est Executive Mansion. Elle est située sur PennsylvaniaAvenue...

Suite de l'article

3 juin 1942 : La bataille de Midway

Du 3 au 6 juin 1942, les flottes japonaise et américaine s'affrontent près de l'île de Midway, au coeur du Pacifique.

Pour la première fois dans une bataille navale, l'aviation fait figure de vedette. Les Japonais perdent leurs quatre porte-avions. Abasourdis six mois plus tôt par le choc de Pearl Harbor, les Américains redressent la tête et entament une contre-offensive victorieuse...

Suite de l'article

3 juin 1944 : De Gaulle chef du gouvernement provisoire

Le 3 juin 1944, à quelques jours du débarquement allié en Normandie, le général de Gaulle constitue officiellement à Alger le gouvernement provisoire de la République française et en devient naturellement le chef. C'est l'ultime étape avant l'éviction du « régime de Vichy ».

Un an plus tôt, Charles de Gaulle avait quitté son exil londonien et s'était installé à Alger, qui venait d'être débarrassée des autorités vichystes par les troupes anglo-saxonnes. Il avait constitué le 3 juin 1943 un Comité français de libération nationale co-présidé par lui-même et le général Henri Giraud.

Dans les mois suivants, avec l'appui de résistants comme Jean Moulin et Georges Bidault, le chef de la France Libre avait surmonté son conflit de préséance avec le général Giraud, en qui les Américains voyaient un interlocuteur plus malléable, et était enfin devenu le chef incontesté de la Résistance. C'est ainsi qu'il avait pu transformer le Comité en gouvernement provisoire.



3 juin 2014 : François Hollande redessine les Régions françaises

En panne de résultats dans le domaine économique et social, le président de la République rebondit en lançant la réforme des collectivités territoriales.

La France souffre en premier lieu de ce que les finances locales sont disséminées dans un nombre exubérant de communes (36000) dont l'immense majorité ont tout au plus quelques centaines d'habitants. Elle souffre en second lieu du chevauchement des compétences qui multiplie les doublons entre communes, intercommunalités, départements et régions.

En foi de quoi, le président décide qu'il n'y a rien de plus urgent que de réduire le nombre de Régions de 22 à 13, quitte à ce que cela se traduise par des dépenses supplémentaires à court et moyen terme (transferts de personnels et construction de nouveaux hôtels de Région). La réforme est entérinée en décembre 2014 par les députés, lesquels ne veulent pas prendre le risque d'une dissolution en s'opposant au président pour si peu.



C'est sa fête : Kévin

Kévin, ou Coemgen, est un Irlandais qui fonda l'abbaye de Glendalough, vers 550. C'était l'époque où des missionnaires quittaient « l'île des saints », tout juste christianisée, pour évangéliser le continent.

Naissances

Louis Faidherbe

3 juin 1818 à Lille - 28 septembre 1889 à Paris

Biographie Louis Faidherbe

Polytechnicien et officier du génie, Louis Faidherbe devient gouverneur du Sénégal sous le Second Empire.

Il soumet l'arrière-pays en luttant en particulier contre El-Hadj Omar et, avec des moyens dérisoires, jette les bases de la future Afrique Occidentale Française (AOF). Il va rester dans l'Histoire coloniale comme le premier des grands «bâtisseurs d'empire»...

George V

3 juin 1865 à Londres (Angleterre) - 20 janvier 1936 à Sandringham (Angleterre)

Biographie  George V

À la mort du roi Édouard VII, en 1910, c'est son fils cadet qui lui succède comme «roi de Grande-Bretagne et d'Irlande et empereur des Indes».

Dans sa jeunesse, le futur roi se prend de passion pour la marine...

Joséphine Baker

3 juin 1906 à Saint-Louis, Missouri (États-Unis) - 12 mars 1975 à Paris

Biographie Joséphine Baker

Joséphine Baker est née dans une famille pauvre descendant d'esclaves africains à Saint-Louis, dans le Missouri, au sud des États-Unis, le 3 juin 1906. Elle connaît la misère et la ségrégation raciale mais à 13 ans monte sur scène et commence à gagner un cachet d'artiste. À 19 ans, elle débarque à Paris et, le 2 octobre 1925, entame un nouveau spectacle au théâtre des Champs-Élysées : La Revue nègre, avec 12 musiciens et 8 danseuses dont elle. 

Elle acquiert la célébrité avec son refrain : « J'ai deux amours, Mon pays et Paris. Par eux toujours, mon coeur est ravie » et devient la coqueluche des Parisiens dans les « Années folles ». Elle leur révèle un monde nouveau qui associe l'exotisme, l'érotisme et la négritude. C'est l'époque où Picasso découvre l'« Art nègre ».

Joséphine Baker se marie une première fois en 1937 et acquiert la nationalité française. Fidèle à son pays d'adoption, elle entre dans la Résistance pendant l'Occupation. Après la Seconde Guerre mondiale, tandis que son étoile décline, elle achète le château des Milandes, sur la Dordogne et y accueille douze enfants adoptifs de toutes les régions du monde. Cela lui vaut bientôt la ruine. Elle meurt à Paris le 12 avril 1975.

Décès

Jean XXIII

25 novembre 1881 à Bergame (Italie) - 3 juin 1963 à Rome (Italie)

Biographie  Jean XXIII

Né près de Bergame (Italie du nord) le 25 novembre 1881, dans une famille très pauvre de dix enfants, Angelo Roncalli se signale par une extrême bonté pendant toute sa vie consacrée à l'Église. Sa devise : «Dieu est tout, je ne suis rien».

Mais rien ne le prédispose à hériter de la chaire de saint Pierre. Sans éclat intellectuel, il mène une carrière diplomatique banale de Sofia à Paris en passant par Istanbul. avant d'accéder enfin au prestigieux patriarcat de Venise.

Délégué apostolique en Turquie pendant la Seconde Guerre mondiale, il manifeste toutefois un singulier courage en dénonçant l'antisémitisme devant l'ambassadeur allemand Franz von Papen.

Il est élu pape par le conclave le 28 octobre 1958, à 76 ans et onze mois. Les cardinaux, en portant leur choix sur lui, veulent se donner le temps d'une transition avant d'élire un pape d'action. L'opinion publique est quelque peu consternée par l'image de ce vieil homme replet qui a relevé le nom d'un antipape (Jean XXIII), par affection pour Jean le Baptiste et l'apôtre Jean.

Mais le nouvel élu ne tarde pas à séduire tout un chacun par une simplicité désarmante. Et il provoque d'emblée la surprise en annonçant un «aggiornamento» (mise à jour) de l'Église catholique, autrement dit un grand concile oecuménique en vue d'adapter l'Église au monde moderne...

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux