ça s'est passé un... - 18 mai - Herodote.net

ça s'est passé un...

18 mai

Événements

18 mai 1152 : Mariage d'Aliénor et Henri

Le 18 mai 1152, à Poitiers, Aliénor d'Aquitaine (30 ans environ) épouse Henri de Plantagenêt (20 ans), comte d'Ajou et de Touraine.



18 mai 1163 : Concile de Tours

À Tours où il s'est réfugié, le pape Alexandre III convoque un concile. Le 18 mai 1163, il prononce l'excommunication de l'empereur d'Allemagne Frédéric Barberousse et la déposition de son concurrent, le pape Adrien IV, que l'empereur a le front de soutenir...



18 mai 1302 : Les « Matines de Bruges »

Au petit matin du 18 mai 1302, à Bruges, en Flandre, des insurgés en armes massacrent les soldats de la garnison française. Ce sont les «Matines de Bruges».

La journée réduit à néant le rêve des rois capétiens d'annexer les Flandres...

Suite de l'article

18 mai 1632 : Mourad IV fait étrangler son grand vizir

Le 18 mai 1632, à Constantinople (aujourd'hui Istamboul, ou Istanbul), le sultan ottoman Mourad IV fait étrangler son grand vizir, Recep Pacha. Plusieurs frères du sultan, dont Bajazet, futur héros d'une tragédie de Racine, sont également victimes de sa colère.

Par ces actes brutaux, le sultan met un terme provisoire à l'anarchie inaugurée l'année précédente par la révolte des janissaires (troupes d'élite au service du sultan).



18 mai 1804 : La Constitution de l'an XII institue l'Empire

Par le sénatus-consulte du 18 mai 1804, le Sénat français déclare : « Article premier. Le gouvernement de la République est confié à un empereur, qui prend le titre d'Empereur des Français... » Ce texte curieux, aussi appelé « Constitution de l'An XII », établit l'Empire français sans abolir formellement la République !...

Suite de l'article

18 mai 1822 : Iturbide empereur du Mexique

Le 18 mai 1822, le général Augustin de Iturbide se fait couronner empereur du Mexique sous le nom d'Augustin 1er.

Profitant de la révolution libérale qui a éclaté en Espagne en 1820, l'ambitieux général a réussi à arracher l'indépendance de la Nouvelle-Espagne, désormais connue sous le nom de Mexique. Fugace empereur du Mexique, il est détrôné au bout de quelques mois...

Suite de l'article

18 mai 1917 : Création de Parade... et invention du surréalisme

Le 18 mai 1917, au plus fort de la Grande Guerre, le théâtre du Châtelet, à Paris, crée le ballet Parade. Cette création singulière, qui raconte les tourments d'une troupe de comédiens, a été suggérée à Diaghilev, fondateur des Ballets russes, par le dandy Jean Cocteau qui va en écrire le scénario. Le rideau de scène et les costumes vont porter la signature déjà prestigieuse de Picasso ! La musique est l'oeuvre d'Éric Satie.

Parade va révolutionner les arts, pas seulement la chorégraphie mais aussi la peinture, la musique, la poésie et la littérature. Il va engendrer aussi le surréalisme.

Le mot lui-même apparaît pour la première fois dans le texte que le poète Guillaume Apollinaire consacre à Parade. Il voit dans les décors et les costumes conçus par Picasso comme dans la chorégraphie de Messine une « sorte de surréalisme ».

Le mot reviendra quelques semaines plus tard, le 24 juin 1917, à l'occasion de la première représentation des Mamelles de Tirésias, une pièce écrite par le même Apollinaire et sous-titrée « drame surréaliste en deux actes et un prologue ». Le poète, de nationalité russe, s'était engagé dans la Légion étrangère dès le 5 décembre 1914. Il avait été gravement blessé à la tête par un éclat de shrapnel dans une tranchée, le 17 mars 1916, alors qu'il lisait le Mercure de France ! Réformé, il avait eu le loisir de reprendre ses travaux d'écriture et c'est ainsi qu'il avait inventé le surréalisme...

Pablo Picasso, rideau pour le ballet Parade, 1917, Paris, Centre Pompidou (DR)



C'est sa fête : Éric

Fondateur de la dynastie des Erik, il succède à son père sur le trône de Suède en 1156. Il lance une croisade pour convertir les Finnois et doit affronter les Danois. Tué sur le champ de bataille le 18 mai 1160, il est considéré comme le patron de la Suède et le jour de sa mort est fête nationale.

Naissances

Nicolas II

18 mai 1868 à Pouchkine (Russie) - 16 juillet 1918 à Iekaterinbourg (Russie)

Biographie  Nicolas II

Dernier tsar de Russie, Nicolas II règne de 1894 à 1917. Grâce à l'impulsion de son premier ministre, Stolypine, la Russie devient sous son règne l'une des premières puissances économiques mondiales et connaît un nouvel âge d'or culturel.

Incapable d'accompagner les mutations socio-culturelles de son vaste empire et les aspirations de son peuple, Nicolas II est contraint d'abdiquer lors de la révolution de février 1917 durant laquelle son régime s'effondre en seulement quelques jours. Sa famille et lui seront exécutés par les bolchéviques le 16 juillet 1918.

Karol Wojtyla (Jean-Paul II)

18 mai 1920 à Wadowice (Pologne) - 2 avril 2005 à Vatican

Biographie Karol Wojtyla (Jean-Paul II)

Le Polonais Karol Wojtyla, pape en 1978 sous le nom de Jean-Paul II, a conduit les Polonais et les autres peuples d'Europe orientale à rejeter la domination soviétique et le communisme en usant de quelques mots forts : «N'ayez pas peur !».

Il survécut à un attentat, sur la place Saint-Pierre, à Rome, en 1981, mais en resta très affaibli. Dès lors, son pontificat prit l'allure d'un long chemin de croix. Il parcourut le monde comme aucun pape avant lui, prêchant ici l'insoumission, là la justice, ailleurs le retour à la foi (104 voyages et 129 pays visités, Italie non comprise, au cours de ses 27 ans de pontificat). Il a été canonisé le 27 avril 2014, ainsi que Jean XXIII, par le pape François.

Décès

Sejong

7 mai 1397(Corée) - 18 mai 1450(Corée)

Quatrième roi de la dynastie Yi, Sejong le Grand monte sur le trône en 1418. On lui attribue l'invention de l'alphabet coréen, le hangeul.

Le roi est un humaniste néo-confucéen, auteur de nombreux poèmes. C'est aussi un organisateur et un chef énergique. Il établit la frontière de son royaume sur le fleuve Yalu (ou Yalou) qui marque encore la limite entre la Chine et la Corée.

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

24 janvier 1732 à Paris - 18 mai 1799 à Paris

Biographie Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

Ce fils d'un honorable horloger parisien connaît une ascension sociale foudroyante. Anobli sous le nom de Beaumarchais, il incarne mieux que quiconque l'Ancien Régime finissant, avec ses vices, son amoralisme, sa vanité, sa sociabilité et sa joie de vivre.

Génial touche-à-tout, il acquiert une immense fortune et la perd, spécule et vend des armes aux Insurgents américains, mène des missions secrètes au service du roi et écope de la prison, s'attire les faveurs du public avec ses deux écrits majeurs : Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro, et échappe de peu à la guillotine sous la Révolution, tout cela sans jamais se départir de sa gaieté...

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès