Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 18 mai 1302

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

18 mai 1302

Les «Matines de Bruges»


Au petit matin du 18 mai 1302, les artisans de Bruges, en Flandre, se soulèvent contre la garnison française. Maison par maison, ils assassinent les soldats dans leur lit. On compte un millier de morts.

Cette journée a été appelée «Matines de Bruges» par analogie avec les «Vêpres siciliennes» qui chassèrent 20 ans plus tôt les Français de Sicile. Elle réduit à néant le rêve des rois capétiens d'annexer les Flandres. Jalouses de leur indépendance, les cités flamandes finissent par se fédérer à leurs voisines brabançonnes, jusqu'à constituer la Belgique.

Un trop puissant voisin

Sous Philippe Auguste et Saint Louis, la France était devenue le plus puissant royaume d'Europe.

Mais à la fin du XIIIe siècle, la Flandre et l'Angleterre commencent à lui faire de l'ombre grâce à leur enrichissement rapide. L'Angleterre vend de la laine aux communes flamandes comme Bruges, Ypres ou Gand. Celles-ci fabriquent des draps qu'elles revendent à prix d'or dans toute l'Europe.

Le comte de Flandre veut s'allier au roi anglais. Mais le roi de France Philippe IV le Bel l'attire à Paris, l'emprisonne et installe en Flandre un gouverneur à sa dévotion.

Des voix dissidentes se font entendre à Bruges. Méfiant, le gouverneur français abroge les libertés communales et occupe en force la ville. C'est alors que surviennent les «Matines de Bruges».

Deux mois plus tard, les chevaliers français sont battus par les milices communales à la «bataille des éperons d'or», près de Courtrai, ainsi nommée en raison des éperons que les vainqueurs ramassèrent sur le champ de bataille.

Le 23 juin 1305, une paix de compromis permet à Philippe le Bel d'annexer seulement Lille, Douai et Béthune. La France atteint alors la frontière qui sera encore sienne sept siècles plus tard en dépit de nombreuses guerres.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2013-05-15 11:07:21

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

jacques D. (15-05-201310:41:21)

il manque une donnée essentielle à l'époque féodale: le comté de Flandre faisait partie du royaume de France depuis le partage de l'empire de Charlemagne par le traité de Verdun en 843; le comte de Flandre était un des pairs du royaume et donc un vassal du roi de France.

vanos (17-05-200918:38:46)

Oui, je suis d'accord avec José Andries, j'ajouterais qu l'orthographe du "mot de passe" s'écrit exactement : 's Gilden vriend.

José ANDRIES (14-07-200720:42:28)

Petit détail: les occupants de Bruges ne devaient pas répéter "Schild en vriend" (Bouclier et ami), phrase qui ne signifie pas grand'chose, mais bien "'s gilden vriend" = Ami des corporations


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle ville a pu être appelée « l’Athènes de l’Italie » ?

Réponse
Publicité