ça s'est passé un... - 10 février - Herodote.net

ça s'est passé un...

10 février

Événements

10 février 1258 : Les Mongols détruisent Bagdad

Le 10 février 1258, Bagdad, siège du califat arabe, tombe aux mains des Mongols aux ordres de Houlégou (ou Hulagu Khan), un petit-fils du terrible Gengis Khan...

Suite de l'article

10 février 1638 : Louis XIII consacre la France à la Vierge

Le 10 février 1638, alors que la reine Anne d'Autriche est enceinte pour la première fois après... 22 ans de mariage, le roi Louis XIII réalise son voeu de consacrer le royaume de France à la Vierge Marie. Il en sera pleinement récompensé puisque naîtra le 5 septembre suivant un garçon qui deviendra cinq ans plus tard Louis XIV.

Depuis lors, le 15 août, fête de l'Assomption de la Vierge, est férié et chômé en France.



10 février 1673 : Une ordonnance de Louis XIV étend le droit de régale

Le 10 février 1673, par une ordonnance signée à Saint-Germain-en-Laye, le roi Louis XIV décide d'étendre le « droit de régale » à l'ensemble du royaume.

Ce droit qui remonte au Moyen Âge permet au roi de percevoir les revenus des diocèses et des abbayes vacants en attendant qu'arrive un nouveau titulaire (« régale temporelle »). Il lui permet aussi de procéder aux nominations dans le diocèse ou l'abbaye en question « régale spirituelle ».

De nombreux évêchés du Midi échappaient jusque-là à ce droit et le pape Innocent XI s'irrite de la volonté du roi, ou plutôt de son ministre Colbert, de le leur appliquer. Il condamne fermement la régale universelle et le conflit va déboucher dix ans plus tard sur une exacerbation du gallicanisme avec la Déclaration des Quatre Articles.



10 février 1763 : La France renonce au Québec

Le 10 février 1763, par le traité de Paris, la France met fin à la guerre de Sept Ans avec l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal.

Négocié pour le compte de Louis XV par le duc de Choiseul, le traité se solde par la perte de la Nouvelle-France (aussitôt rebaptisée « The Province of Quebec »), de la Louisiane et de la plus grande partie des possessions françaises aux Indes à l'exception des comptoirs de Pondichéry, Chandernagor, Yanaon, Karikal et Mahé...

Suite de l'article

10 février 1814 : Bataille de Champaubert

La « campagne des Cinq-Jours » (9-14 février 1814) est le moment culminant de la campagne de France. Elle débute à Champaubert, au sud de la Marne. Bien que les troupes d'invasion russes, prussiennes et autrichiennes soient deux fois plus nombreuses que sa propre armée, Napoléon 1er arrive ici à attaquer en ayant la supériorité numérique.

Ayant observé en effet que l'armée de Blücher s'étire dangereusement et laisse son centre affaibli, il lance le maréchal Marmont (6 000 hommes) contre le général russe Olufsiev (4 500 hommes). Les pertes françaises sont étonnamment faibles (300) alors que celles des Russes atteignent 50% de leur effectif. Près de Champaubert, un lieu-dit s’intitule toujours le champ des Cosaques pour rappeler le lieu d’inhumation sommaire des victimes de la bataille (227).



10 février 1841 : « Acte d'Union » au Canada

Le 10 février 1841, le gouvernement britannique applique à ses colonies d'Amérique du Nord l'Union Act (« Acte d'Union ») voté le 23 juillet 1840 par le Parlement de Westminster. L'objectif sous-jacent est de dissoudre la communauté québécoise dans l'ensemble anglo-saxon...

Suite de l'article

10 février 1842 : Traité de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire

Le 10 février 1842, l'amiral Bouet-Willaumez signe un traité avec le roi de Bassam, un modeste royaume du littoral africain. Premier pas vers la colonisation de la Côte d'Ivoire...

Suite de l'article

10 février 1943 : Manifeste du peuple algérien

Le 10 février 1943, un Algérien musulman, Ferhat Abbas, publie le Manifeste du peuple algérien et revendique une pleine autonomie pour l'Algérie.



C'est sa fête : Arnaud

Jeune noble de Padoue, le saint du jour fut élu abbé de Sainte-Justine. Persécuté par le seigneur du lieu, il mourut en 1255.

Décès

Héraclius

vers 575 - 10 février 641 à Constantinople (Empire byzantin)

Biographie  Héraclius

Le général Héraclius prend le pouvoir à Constantinople à un moment où l’empire romain d’Orient, ultime survivance de l’ancienne Rome, est menacé de toutes parts : au nord, par des barbares du nom d’Avars et à l’est, par les Perses.

L'Empire d'Orient renoue avec la culture grecque et se transforme en Empire «byzantin», d’après le nom grec de la capitale (Byzance). Héraclius lui-même se donne le titre de «basileus» par lequel les Grecs désignent habituellement le Grand Roi des Perses.

Plus important, il réforme l’administration et l’armée. Enfin, il repousse les envahisseurs et même arrive avec son armée jusqu’à Ctésiphon, capitale de l’empire perse. L’empire byzantin va grâce à lui prolonger de huit siècles son existence…

Charles-Louis de Montesquieu

18 janvier 1689 à La Brède (Guyenne, France) - 10 février 1755 à Paris

Biographie Charles-Louis de Montesquieu

Né au château de La Brède, non loin de Bordeaux, Montesquieu se signale très tôt par une critique spirituelle de la société française sous la Régence du duc d'Orléans : les Lettres persanes (1721). Auteur à succès, il fait le tour de l'Europe avant de se retirer à la Brède pour écrire, ou plutôt dicter, son chef-d’œuvre, L'Esprit des Lois (1748).

L'auteur recommande de confier les pouvoirs législatif (la rédaction des lois), exécutif (l'exécution des lois) et judiciaire à des organes distincts les uns des autres. S'inspirant du modèle anglais et du philosophe John Locke, il propose par ailleurs de diviser le pouvoir législatif entre deux assemblées, l’une qui crée la loi, l’autre (Sénat, chambre «haute» ou chambre des Lords) qui la corrige.

Ces principes de distribution des pouvoirs sont à l'origine de nos constitutions politiques. Mais leur inventeur doutait qu'ils puissent fonctionner dans de très grands États, comme c'est pourtant le cas aujourd'hui !

Montesquieu est l’un des fondateurs des sciences politiques modernes avec les Anglais Thomas Hobbes (1588-1679) et John Locke (1632-1704). Le premier, auteur de Léviathan et de la célèbre sentence : «L’homme est un loup pour l’homme», s’est fait l’apologue de l’absolutisme ; le second, auteur d’un Traité du gouvernement civil, est à l’origine de la pensée libérale.

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès