12 mars 1940

Traité de Moscou entre la Finlande et l'URSS

 

Trois mois après l'invasion brutale de la Finlande par les troupes soviétiques, Staline, surpris par la résistance des Finnois, se résigne à une paix de compromis. Il renonce à l'occupation du pays et conclut avec son adversaire le traité de Moscou du 12 mars 1940 par lequel il annexe la Carélie orientale et les abords du lac Ladoga. La plupart des habitants (environ un dixième de la population finlandaise) quittent leurs foyers pour la Finlande indépendante.

Cette victoire à l'arraché a pour effet d'isoler un peu plus l'URSS, qui s'est liée au IIIe Reich par le pacte du 23 août 1939 et l'occupation conjointe de la Pologne. Elle met aussi en évidence la médiocrité du commandement soviétique et la faible motivation des troupes. Vorochilov, commissaire du peuple (ministre) à la Défense, est d'ailleurs démis de ses fonctions dès le 7 mai. Hitler va en tirer d'utiles enseignements quand il prendra la décision d'attaquer son associé le 22 juin 1941. Quant aux Finlandais, ils prendront alors la sotte décision de reprendre le combat contre les Soviétiques aux côtés du IIIe Reich. À la fin de la guerre, la Finlande pourra s'estimer heureuse d'échapper à une annexion pure et simple.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net