Jean sans Terre (1167 - 1216)

Un roi méprisé

Traduction en Anglais

Jean sans Terre (en anglais John Lackland) est l'enfant tardif d'Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine, qui le met au monde à 45 ans. Il doit son surnom à ce qu'il n'a pas reçu de terres en apanage à sa naissance, à la différence de ses frères. Il n'en est pas moins le fils préféré de son père.

Il va se faire détester de tous et aura le bon goût de mourir assez tôt, avant que ses barons, de dépit, ne livrent le trône à son rival, le roi de France !

André Larané

De l'art de se faire haïr

Jean sans Terre (24 décembre 1167 - 19 octobre 1216, Château de Newark), avec la couronne de travers (British Library, vers 1250)En 1185, Henri II Plantagenêt lui confie le gouvernement de l'Irlande. C'est un fiasco qui n'a d'autre résultat que de monter les Irlandais contre les Plantagenêts. Jean est non seulement incompétent mais aussi ingrat. Il se ligue avec ses frères en 1189 contre son vieux père, assombrissant sa fin de vie.

Après sa mort et pendant que le nouveau roi, son frère Richard 1er, est à la croisade, il fait arrêter le chancelier William Longchamp, en charge du gouvernement, et obtient des Londoniens qu'ils lui confient le pouvoir.

Informé, Richard demande à l'archevêque de Rouen Walter de Coutances de reprendre les affaires du royaume en main. Mais le roi est fait prisonnier en Allemagne, sur le chemin du retour.

Jean fait en sorte de retarder la libération de son frère et, pour mieux assurer son trône, quémande le soutien du roi de France Philippe II Auguste. Il se rend à Paris et lui rend hommage pour ses possessions continentales.

Mais quand, en 1194, Philippe Auguste l'avise que « le diable est déchaîné », il n'ose attendre Richard à Londres et se réfugie à la cour de France. Finalement, sur les instances d'Aliénor d'Aquitaine, Richard Coeur de Lion consent à lui pardonner.

Quand Richard, qui n'a pas d'enfant, meurt le 6 avril 1199 au siège de Châlus, Jean s'empare immédiatement de la couronne au mépris des droits de son neveu Arthur de Bretagne (12 ans), fils de son frère Geoffroy, prématurément décédé.

Par le traité du Goulet, il fait reconnaître ses droits par Philippe Auguste mais cette éclaircie ne dure pas... Violent et sans scrupules, le nouveau souverain réussit très vite à se faire haïr de la noblesse comme des bourgeois, du clergé et des paysans.

Briseur de mariages

Sitôt sur le trône, Jean sans Terre s'inquiète du projet de mariage entre Isabelle d'Angoulême, fille unique du comte d'Angoulême, et Hugues IX de Lusignan, comte de la Marche, qui pourrait déboucher sur la constitution d'une principauté rivale.

Il obtient du pape l'annulation de son propre mariage avec Isabelle de Gloucester, qui est resté stérile. Là-dessus, l'air de rien, il se rend à Angoulême au mariage d'Hugues et Isabelle, enlève la fiancée (13 ans), l'emmène devant un évêque et somme celui-ci de les marier !

Notons qu'Isabelle donnera 5 enfants au roi Jean et, si surprenant que cela paraisse, épousera vingt ans plus tard, après la mort de Jean, le fils de son ancien fiancé auquel elle donnera encore 9 enfants. Isabelle repose aujourd'hui à Fontevraud, la nécropole des Plantagenêts.

Hugues IX de Lusignan réclame justice au roi Philippe Auguste, suzerain de Jean sans Terre pour ses possessions continentales.

Le roi de France saute sur l'occasion pour confisquer les terres de son ancien complice. Qui plus est, il ravive contre lui les prétentions d'Arthur de Bretagne. Les barons d'Anjou et du Maine prennent le parti de l'adolescent mais celui-ci est capturé par Jean sans Terre et finalement assassiné par ses sbires en avril 1203 (ou par le roi lui-même).

L'année suivante, le 6 mars 1204, Philippe Auguste s'empare de la forteresse de Château-Gaillard, sur la Seine, après un siège de cinq mois. La Normandie est aussitôt après conquise. Jean devient ainsi le premier roi anglais à ne plus dominer la patrie de Guillaume le Conquérant.

Cependant que la Bretagne se soulève à son tour, le Poitou repousse en 1206 les armées du Plantagenêt. Jean sans Terre revient en Angleterre, décidé à reconstituer ses forces et restaurer ses finances en vue de reprendre l'offensive sur le Continent contre le roi capétien et les barons séditieux.

Dès lors, pendant les huit années suivantes, il opprime comme jamais ses barons anglais, écrasant de taxes nouvelles nobles, bourgeois et paysans.

Le roi Jean sans Terre à la chasse au cerf (manuscrit du début du XIVe siècle)

L'église n'est pas épargnée. En 1205, le pape Innocent III confie à Étienne Langdon (Stephen Langdon) l'archevêché de Cantorbéry mais le roi entre en conflit avec le nouveau primat d'Angleterre et le 15 juillet 1207, il en vient à chasser les chanoines de Cantorbéry. Le pape riposte en jetant l'interdit sur l'Angleterre et le pays de Galles en 1208 puis en excommuniant le roi l'année suivante. Celui-ci, en représailles, confisque les biens de l'Église.

En 1212, Innocent III déclare Jean indigne de la couronne d'Angleterre et offre celle-ci au roi de France qui, sans attendre, se dispose à en prendre possession.

Pris de panique devant la menace d'une invasion, Jean sans Terre fait repentance. Il se reconnaît en mai 1213 vassal de la papauté. Le pape, pris au piège, se doit d'accepter. Sitôt pardonné, Jean s'allie à l'empereur d'Allemagne et au comte de Flandre, contre le roi de France. Mais il est battu à La Roche-aux-Moines et ses alliés le sont à Bouvines. Fort de ses victoires, Philippe Auguste se prépare à envahir pour de bon l'Angleterre...

Les barons anglais, excédés, se soulèvent contre le roi indigne. Ils s'emparent de Londres en mai 1215 et, le mois suivant, le 15 juin 1215, dans la prairie de Runnymede, ils contraignent le souverain à accepter la Grande Charte, un document qui limite ses prérogatives et donne aux représentants de la noblesse et du clergé un droit de contrôle sur les finances. On y verra plus tard, de façon quelque peu excessive, l'origine de la démocratie parlementaire.

En attendant, le roi, fidèle à lui-même, ne met pas plus de quelques mois à trahir ses engagements. Ses barons, lassés de tout, appellent le fils de Philippe Auguste à leur secours, lui offrant même la couronne. Louis de France, futur Louis VIII le Lion, débarque avec ses troupes et entre à Londres sans difficulté en mai 1216.

Dans sa fuite, Jean sans Terre a le bon goût de mourir assez vite, le 19 octobre 1216, d'une indigestion de pêches et de cidre nouveau. Il laisse le trône à son fils et héritier légitime Henri III, né d'Isabelle d'Angoulême. Le nouveau souverain n'a que 9 ans. Mais les barons révoltés du nord consentent à baisser les armes et se rallient à lui. Ils repoussent les Français et ceux-ci consentent à rembarquer avec une confortable indemnité. Les Plantagenêts sont sauvés.

Romances et légendes

Une romance sur Robin des Bois, publiée vers 1340, popularisera les révoltes populaires contre le roi félon Jean sans Terre. Le thème sera repris au XIXe siècle par le romancier Walter Scott, inventeur du roman historique, dont le chef d'oeuvre a nom Ivanhoé. Les personnages de Jean sans Terre, Richard Coeur de Lion, Robin des Bois et Ivanhoé ont été aussi popularisés par le cinéma.


Épisode suivant Voir la suite
• 20 janvier 1327 : Édouard II remplacé par son fils Édouard III
Publié ou mis à jour le : 2019-06-11 19:27:15

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net