Robin des Bois - Une bouillie indigeste - Herodote.net

Robin des Bois

Une bouillie indigeste

Le nouveau film de Ridley Scott : Robin des Bois (2h20), avec Russell Crowe : beaucoup de batailles mais une Histoire malmenée...

Autant nous avions apprécié le précédent film du duo Scott-Crowe, Gladiator, parce qu'il se situait dans un contexte assez flou pour ne pas prétendre à la rigueur historique, autant nous avons été déçu et irrité par ce film-ci, mystification historique propre à véhiculer les pires préjugés, y compris sur les Français !

En premier lieu, le film n'a rien à voir avec la légende intemporelle de Robin des Bois, bandit au grand coeur qui vole aux riches pour donner aux pauvres. Ici, on a affaire à un soldat, Robin, mêlé à tous les événements de son époque, de la mort de Richard Coeur de Lion à la Grande Charte et au débarquement de Louis Le Lion en Angleterre. Et c'est là que le bât blesse, dans cette prétention à placer la grande Histoire au premier plan...

Il serait trop long de rapporter les erreurs et contresens du film. Par exemple, dans le siège du château de Châlus par Richard 1er, les combattants emploient huile bouillante et gadgets type Starwars ; à un autre moment, un seigneur défunt est incinéré à la façon hindoue, chose impensable dans la chrétienté médiévale...

Nous déplorons l'anachronisme qui fait du roi Richard un Anglais (dans les faits, il n'a presque pas vécu en Angleterre et parlait seulement français) et présente ses sujets anglais comme de valeureux patriotes amoureux de la démocratie et en guerre contre de perfides Français, lesquels sont assimilés à des nazis (ainsi enferment-ils femmes et enfants de Nottingham dans une grange avant d'y mettre le feu).

Le plus risible est le débarquement français, un Overlord à l'envers, avec des barges comme en avaient les Alliés en Normandie en 1944. Seule différence : ici, les envahisseurs sont repoussés sitôt qu'ils ont mis le pied sur la plage !...

Tout cela est d'autant plus consternant que la réalité historique de Jean sans Terre, avec le rapt d'Isabelle d'Angoulême, la disparition dramatique d'Arthur de Bretagne etc.. etc.., est beaucoup plus romanesque que les pâles inventions de Ridley Scott. Nous attendons le grand cinéaste, respectueux de l'Histoire, qui saura dépeindre ce règne aux accents shakespeariens et ubuesques...

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net