Paul Doumer (1857 - 1932)

Président crucifié

Le 13 mai 1931, les parlementaires de la IIIe République élisent à la présidence de la République le radical Paul Doumer (74 ans), de préférence à Aristide Briand, en remplacement de Gaston Doumergue.

Cet ouvrier auvergnat est devenu professeur de mathématiques grâce à des cours du soir. Fervent républicain et franc-maçon, il entre au conseil municipal de Laon à 30 ans, en 1887, puis, l'année suivante, est élu député. Il est ministre des Finances en 1895-1896 dans le gouvernement de Léon Bourgeois, sous la présidence de Félix Faure.

Puis, partisan farouche de la colonisation, il devient gouverneur de l'Indochine en 1897-1902 et engage l'exploitation de la nouvelle colonie, sans égard excessif pour les indigènes. De retour dans la vie politique parisienne, il est impliqué en 1904 dans l'affaire des fiches

Pendant la Grande Guerre, quatre de ses cinq fils (sur huit enfants) meurent au combat. Cette marque de patriotisme républicain va compter pour beaucoup dans sa popularité et son élévation à la présidence.

Il est assassiné un an plus tard, le 6 mai 1932, alors qu'il se rend à l'hôtel Salomon de Rothschild, afin d'inaugurer une grande exposition consacrée aux écrivains de la Grande Guerre.

Le chef de l'État salue les écrivains présents et achète quelques livres. Alors qu'il discute avec l'écrivain Claude Farrère, plusieurs coups de feu retentissent. Deux balles l'atteignent au crâne et à l'aisselle. Il s'effondre au milieu de l'assistance, tétanisée. Le chef de l'État est transporté à l'hôpital Beaujon. Victime d'une hémorragie, il meurt le lendemain, à 4 heures 37 du matin. 

Son agresseur, Paul Gorgulov, est un médecin russe qui déclare, une fois interpellé par les inspecteurs de la Sûreté après avoir opposé une vive résistance, avoir assassiné le président pour se venger de la France, celle-ci n’ayant pas voulu intervenir en Russie contre les bolcheviques. L'enquête est conduite par le commissaire-divisionnaire Marcel Guillaume, « l'as de la PJ » dont Georges Simenon s'inspira librement pour son personnage du Commissaire Maigret en 1937. 

Le procès du meurtrier s'ouvre devant la cour d'assises de la Seine le 25 juillet 1932. Le surlendemain, rejetant la démence, les jurés le condamnent à mort. Paul Gorgulov est guillotiné le 14 septembre à la prison de la Santé. 

Paul Doumer est le deuxième président assassiné après Sadi Carnot et le troisième avec Félix Faure à mourir en cours de mandat. Sa veuve refuse qu'il soit inhumé au Panthéon et c'est dans le caveau familial du cimetière de Vaugirard qu'il repose depuis lors.

Le 10 mai 1932, les députés portent à l'Élysée Albert Lebrun. Il sera le dernier président de la IIIe République.

Paul Doumer évacué de l'hôtel Salomon de Rothschild immédiatement après avoir été atteint par des coups de feu.

Publié ou mis à jour le : 2024-05-11 12:17:57

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net