XVIIe-XVIIIe siècles

Louisiane, terre des illusions

La Louisiane, ainsi baptisée par son découvreur Cavelier de la Salle, désignait au XVIIe siècle un vaste territoire qui occupait à peu près tout le bassin du Mississippi. Elle été seulement colonisée à la fin du règne de Louis XIV, à l'initiative de Pierre LeMoyne d'Iberville, un explorateur natif de Ville-Marie (Montréal).

Spéculation contre colons

Sous le gouvernement du Régent Philippe d'Orléans, pendant la minorité de Louis XV, le financier John Law collecte l'épargne des riches Français en promettant à ceux-ci une rapide richesse grâce à de mirifiques investissements de la Compagnie des Indes orientales dans cette lointaine et mystérieuse colonie.

C'est à cette époque, le 25 août 1718, qu'est fondée La Nouvelle-Orléans. La future capitale de la colonie est ainsi baptisée en l'honneur du Régent, le duc d'Orléans. Mais pendant ses premières années d'existence, ce n'est qu'un regroupement de cahutes en bois bien décrit par l'abbé Prévost dans Manon Lescaut.

Tandis que l'on fait miroiter aux spéculateurs les richesses potentielles de la Louisiane, on a beaucoup plus de mal à convaincre des colons de s'y installer.

La Lousiane a une réputation justifiée de fertilité mais aussi de dangerosité : les fièvres des marais et les Indiens sont les principales menaces qui attendent les colons.

On ratisse les prisons et les bordels et, avant de les expédier dans la colonie, on marie les futurs colons à la chaîne, par scrupule moral ! On fait appel aussi à la main-d'oeuvre servile en provenance du Sénégal.

La faillite de Law et de sa banque ramène l'oubli sur la Louisiane. Celle-ci se développe néanmoins quelque peu sous l'impulsion de son gouverneur, le marquis de Vaudreuil.

En 1763, avec le désastreux traité de Paris qui clôt la guerre de Sept Ans, la France cède la rive occidentale du Mississippi à l'Angleterre.

La rive occidentale du fleuve (jusqu'aux Montagnes Rocheuses), revient à l'Espagne, alliée malheureuse de la France. Celle-ci, en perte de vitesse, concède aux jeunes États-Unis d'Amérique le droit d'utiliser le fleuve Mississippi ainsi que le port de La Nouvelle-Orléans.

Échec napoléonien

Arrive Napoléon Bonaparte. Le Premier Consul rêve de reconstituer un vaste empire colonial français en Amérique. II récupère la rive droite du Mississippi par un traité secret signé avec le roi d'Espagne Charles IV à San Ildefonso, le 1er octobre 1800. La rétrocession devient effective en 1802.

Mais ses déconvenues à Haïti et la perspective d'une nouvelle guerre contre l'Angleterre l'amènent à céder au prix fort la Louisiane aux États-Unis.

Camille Vignolle
Survivances françaises

L'État actuel de Louisiane conserve de la lointaine épopée française un Code civil en langue française (à l'exception des articles introduits après le 20 décembre 1803 et l'entrée en vigueur d'une législation propre).

Entre temps, quelques centaines de Français du Canada se sont établis à l'embouchure du Mississippi pour fuir l'oppression anglaise. Leurs descendants actuels, au nombre d'environ 250 000, sont appelés « Cadiens » (en anglais Cajuns), d'après le mot Acadiens qui désigne les habitants de l'Acadie, une terre du Canada. Ces modestes pêcheurs de crevettes ou d'écrevisses établis dans les bayous (marécages du delta) sont les ultimes témoins de la présence française en Louisiane.


Épisode suivant Voir la suite
• 9 avril 1682 : Cavelier de la Salle baptise la Louisiane
Publié ou mis à jour le : 2019-01-16 10:19:02

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net