3 juillet 1608

Samuel de Champlain fonde Québec

Traduction en Anglais

Le 3 juillet 1608, sous le règne d'Henri IV, Samuel de Champlain fonde la ville de Québec. Elle va devenir le point de départ de la colonisation de la Nouvelle-France et, au XIXe siècle, donner son nom à la province canadienne dont elle est aujourd'hui la capitale administrative. 

Ses débuts vont toutefois être lents et difficiles, les Français manifestant peu d'intérêt pour cette Nouvelle-France qu'ils réduisent comme Voltaire à « quelques arpents de neige vers le Canada » (Candide)...

Alban Dignat

Explorateur passionné

Né 38 ans plus tôt dans une famille de marins de Brouage, près de La Rochelle, d'un naturel hardi et passionné, Samuel de Champlain fait un premier voyage en Amérique du Sud et suggère (déjà) le creusement d'un canal dans l'isthme centre-américain. Puis il explore en 1603 la côte nord-américaine aux côtés d'Aymar de Chaste, premier gouverneur de la « Nouvelle-France », une colonie encore à l'état de projet.

En 1604, de retour dans le Nouveau Monde avec de Monts, le successeur de De Chaste, il tente sans succès de créer un établissement permanent dans la vallée d'Annapolis, en Acadie. Il regagne brièvement la France et publie Des Sauvages.

Lorsqu'il revient en Nouvelle-France quatre ans plus tard, Champlain jette cette fois son dévolu sur la vallée du fleuve Saint-Laurent. Il repère un promontoire boisé auquel les Indiens du cru donnent le nom de Québec, en un lieu où le fleuve se rétrécit. Là, il fonde un comptoir, l'« Abitation de Québec », à l'origine de l'actuelle capitale administrative de la Belle Province. Samuel de Champlain veut y attirer les Indiens Montagnais, Hurons et Algonquins et en faire un établissement permanent pour la traite des fourrures.

Modestes débuts

Située à l'emplacement de l'actuelle église Notre-Dame-des Victoires, dans la Basse-Ville, l'Abitation comporte trois maisons en bois à deux étages disposées en U autour d'une cour fermée, et un magasin d'un étage sur une cave.

Un colombier a pu faire fonction de tour de guet (mais il n'est pas sûr qu'il ait existé ailleurs que dans une gravure de propagande).

L'ensemble est ceinturé par un fossé et des remparts de terre, avec un pont-levis et deux plates-formes à canon.

L'établissement compte à ses débuts 28 hommes. Dès le début, des frictions surgissent entre ceux-ci. Un certain Jean Duval, serrurier de son état, projette avec quatre complices d'assassiner Samuel de Champlain pendant son sommeil et de vendre la colonie aux Espagnols. Démasqué, il est pendu et sa tête plantée au bout d'une pique en guise d'avertissement.

Là-dessus arrive l'hiver et avec lui le scorbut et la dysenterie. La maladie fauche 16 des 24 Français restés à Québec. Les survivants, dont Champlain, sont ravitaillés le 5 juin 1609 par une équipe de secours envoyée par Pierre Dugua de Mons, lieutenant général en Nouvelle-France.

Commme si cela ne suffisait pas, Champlain est obligé de s'impliquer dans les guerres indiennes. Il s'allie aux Hurons et aux Algonkins contre les Iroquois. C'est ainsi qu'il se retrouve à un moment avec 60 Hurons face à 200 Iroquois. Il braque son arquebuse et fait feu sur un ennemi. C'est la débandade. La technologie de l'homme blanc l'a emporté sur le nombre.

Champlain poursuit l'exploration du pays et accomplit plusieurs voyages en France (il aura traversé au total 21 fois l'Atlantique, un record pour l'époque). Mais il n'oublie jamais sa colonie de Québec, dont il est nommé lieutenant-gouverneur par le duc de Montmorency en 1619. Il entreprend en 1623 la construction des premiers bâtiments en pierre.

Les Anglais s'emparent de la petite ville le 19 juillet 1629 mais la restituent à la France trois ans plus tard, par le traité de Saint-Germain-en-Laye. Samuel de Champlain, qui a été capturé, revient au Canada.

Il meurt à Québec le 25 décembre 1635, à l'âge de 65 ans, tandis que gouvernent en France Louis XIII et son ministre Richelieu. Sa ténacité et sa réussite lui valent d'être surnommé le « Père de la Nouvelle-France ».

Publié ou mis à jour le : 2019-06-26 09:07:58

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net