Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Théorie du complot
Vrais et faux complots
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Théorie du complot

Le complotisme, mal du siècle ?


Y aurait-il un mouvement de panique face au complotisme ? Gouvernement et médias, qui s'estiment légitimes pour transmettre l'information, voient leur crédibilité battue en brèche par des thèses fantaisistes sur tout et n'importe quoi. Comment faire pour retrouver cette capacité à informer l'opinion, voire à la manipuler, sans laquelle le pouvoir politique entre en déliquescence?

Depuis les attentats de 2015 et l'accélération des départs de jeunes pour le djihad, le gouvernement français multiplie les initiatives : colloque organisé par l'Éducation nationale sur le thème, « Comment faire face au complotisme ? », campagne avec le youtubeur Kevin Razy, création d'une page web « on te manipule.fr », séminaire du SIG (Service d'information gouvernementale). Même chose en Belgique et dans les démocraties menacées par le terrorisme.

Campagne gouvernementale contre les théories du complot : www.gouvernement.fr/on-te-manipule

La « théorie du complot », un phénomène d'actualité

Le complotisme ou « théorie du complot » semble en recrudescence depuis les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone.

Une recrudescence qui coïncide avec la guerre déclenchée par les islamistes radicaux contre le reste du monde, mais aussi avec l'explosion d'Internet et des réseaux sociaux, le tout sur fond de crise économique (crise boursière en 2000, crise des subprimes en 2008). Les réseaux jouent un rôle d'accélérateur en mettant quasi instantanément à la disposition des foules des informations qui, auparavant, auraient été diffusées lentement et sous le manteau.

La crise économique, en multipliant les déçus du système, contribue à la perte de crédibilité des experts et amène à chercher ailleurs que dans la vérité officielle l'explication des événements.

Les tours du World Trade Center frappées par les avions des terroristes (9 septembre 2001)Ainsi, jamais aucun avion ne se serait écrasé sur le World Trade Center et sur le Pentagone. Ils auraient été dynamités par la CIA et le Shin Beth dans le but de s'emparer du pétrole du Moyen Orient et de pousser l'Occident à entrer en guerre contre les musulmans.

Les attentats de Paris et de Bruxelles ne seraient que la suite logique de ce vaste complot américano sioniste, appuyé par ses vassaux occidentaux contre l'Islam en général, et les Arabes en particulier.

L'on croit également pouvoir affirmer que le parcours de la manifestation du 11 janvier 2015 reproduit la carte de l'État d'Israël, comme si les véritables instigateurs des attentats avaient voulu signer leur forfait ?

La démarche complotiste est toujours la même : tous les faits ont une cause humaine, même les plus naturels : un tsunami sera ainsi attribué à une expérimentation d'armes nouvelles plutôt qu'au mouvement imprévisible des plaques tectoniques. Les gouvernements et ceux qui les manipulent cachent toujours les vraies causes, la plupart du temps inavouables. Leur intention est toujours mauvaise.

Le  Protocole des Sages de Sion - Couverture d'une édition russe de 1912, réalisée par Sergueï Nilus.Ainsi l'épidémie du virus Zika qui se répand en Amérique Latine serait en réalité le résultat d'une guerre bactériologique menée par les États-Unis pour stopper l'immigration chez eux et consolider leur domination sur le continent.

Enfin, tous ces complots sont l'œuvre d'un petit groupe secret qui aspire à gouverner le monde et à réduire les individus en esclavage : Trilatérale, francs-maçons, Juifs, complexe militaro-industriel américain, grand capital, extra-terrestres reptiliens…

Ceux qui propagent ces fadaises énoncent des faits jamais vérifiés dont la seule accumulation vaut preuve. Ils soulignent des coïncidences « étranges » qui n'en sont pas car, pour un complotiste, rien n'est jamais dû au hasard.

Ils chargent leurs contradicteurs de prouver qu'ils ont tort et dénoncent comme imposteurs et liés au complot ceux qui nient leurs thèses : puisqu'ils nient avec une telle véhémence, c'est bien la preuve que c'est vrai, expliquait Hitler dans Mein Kampf à propos du prétendu complot juif révélé dans Le Protocole des Sages de Sion, un faux fabriqué par des policiers tsaristes.

Car si le complotisme est particulièrement vigoureux à l'ère de l'Internet, c'est un phénomène aussi vieux que l'histoire humaine. Lorsqu'en l'an 64 de notre ère, Rome est détruite par un incendie, le peuple commence par accuser l'empereur Néron d'avoir voulu détruire la ville. Celui-ci retourne la vindicte populaire contre les chrétiens.

Ni lui, ni ceux qu'il a livrés au supplice n'étaient coupables, mais il fallait, à la fois donner du sens à l'événement que la seule insalubrité de la ville eut pu expliquer, et canaliser la soif de vengeance de la foule.

De ce moment-là, autour de la Méditerranée, à chaque crise, les Juifs vont être désignés comme le « peuple comploteur » par excellence. Ainsi sont-ils massacrés avec l'aval du roi de France en 1321, sous l'accusation d'avoir empoisonné les puits et les fontaines avec le concours des lépreux, en vue de dominer le monde !

C'est le phénomène du bouc émissaire, théorisé par René Girard dans son ouvrage La violence et le Sacré : chargé de tous les péchés de la société, il est sacrifié pour permettre, par un effet de catharsis, de canaliser la violence inhérente aux sociétés humaines. C'est en substituant le tous contre un au tous contre tous que l'humanité peut, selon lui, échapper à la pente naturelle de son autodestruction.

Le malheur, c'est que dans l'histoire occidentale, ce « un » fut souvent collectif. De Néron à nos jours, ce furent presque toujours les Juifs, solidaires, discrets, travailleurs et efficaces. Autant de caractéristiques propres à susciter inquiétude et jalousie.

Vrais et faux complots

Cette constante de l'Histoire ne s'explique pas seulement par la sociologie des foules et leur prétendue tendance naturelle à s'entretuer. Il n'y aurait pas autant de complotisme s'il n'y avait tant de complots inventés par les États. Les gouvernements ont beau jeu de s'étonner de ne plus être crus après avoir tant menti.

De la conjuration de Catilina à Rome en 63 av. J.-C. au vrai-faux coup d'État d'Alger du 13 mai 1958, en passant par le « Popish Plot » de 1678 à Londres par lequel les monarchistes font croire à un complot catholique contre le roi, l'Histoire est tissée de vrais et faux complots qui visent à la conquête du pouvoir ou l'élimination des opposants.

Comment être surpris que les Américains soient la cible de tous les soupçons quand le secrétaire d'État de George Bush, Enoch Powel, brandit en pleine séance du Conseil de Sécurité de l'Onu une fiole censée contenir de l'anthrax, preuve forgée de toute pièce pour convaincre l'opinion mondiale de la possession d'armes bactériologiques par l'Irak ?

Cet énorme mensonge d'État, si dramatique dans ses conséquences, n'est pas le premier (...).


Épisode suivant Voir la suite
Mensonges d'État
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-06-26 16:34:08

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Epicure (26-09-201603:04:11)

L'Histoire est pleine de complots et de manipuations. Ce n'est même Que cela ! Commet faire la part du vrai? en réfléchissant bien sûr en Connaissant les arts et les sciences et en restant ouvert au bon sensplutôt qu'au bouc-émissairisme (sic).
Tout ce que font les USA n'eest pas parfait et ce que fait Poutine n'st pas nécessairement inepte ou inique.Même Hitler a dit des choses justes! seulement voilà: les scientifiques honnêtes sont rares (il y en a de malhonnêtes et les Universités en ... Lire la suite

Erik (02-07-201613:27:02)

Le complotisme est une façon de se rassurer sans devoir se fatiguer à réfléchir.
De toute façon, la pensée mène l'individu non-préparé à l'angoisse la plus sombre.
Donc, le complotisme est un composante sociale utile, comme les araignées qui bouffent les mouches.

Jean Louis Taxil (01-07-201614:02:51)

Hérodote répond à ces questions:"La seule arme dont nous disposions demeure la réflexion critique adossée à une solide base de connaissances. Quiconque a pris la peine d'étudier un sujet dans le détail est en mesure de l'analyser avec ce qu'il faut de nuance et de modération."
Si l'on a pas eu la chance d'être élevé par des parents conscients des réalités socio-culturelles de la planète, il faut alors compléter ses connaissances par soi-même. Les médias ne donnent que des information brut... Lire la suite

Maryse (27-06-201614:38:35)

Bonjour,
Question : les médiats dits "neutre" sont-ils une bonne alternative? Ils ne dépendent pas de subvention de l'Etat, donc plus de pertinence à propos du sujet traité?

Gugu (27-06-201610:38:47)

Bonjour,
Très bien cet article, mais après, chacun fait quoi? Ce matin lundi 27 juin 2016 sur France Culture l'éditorialiste Caroline Fourest faisait état de recommandations diplomatiques états-uniennes (confidentielles) pour promouvoir l'idée de communautarisme, notion rejetée en France. Répandre activement ce type de pensée, est-ce un complot? Qui et pourquoi donne ces instructions?
Sur la même antenne, quelques minutes après Brice Couturier signale que la seule monnaie à ne pas ... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le mot Noël ?

Réponse
Publicité