XXe et XXIe siècles - Le Moyen-Orient et ses nationalités - Herodote.net

XXe et XXIe siècles

Le Moyen-Orient et ses nationalités

Le Moyen-Orient appartient géographiquement à l'Asie. Il est limité à l'Est par le monde indien (Pakistan, Inde...), à l'Ouest par la mer Méditerranée et au Nord par le Caucase et la mer Caspienne. On lui rattache habituellement l'île de Chypre, la partie européenne de la Turquie et l'Égypte (située en Afrique, Sinaï excepté).

L'ensemble a une superficie de 7,5 millions de km2 et une population de 350 millions d'habitants (2005). Superficie et population équivalent aux deux tiers de l'Europe (de l'Atlantique à l'Oural).

Notons que la façade méditerranéenne du Moyen-Orient (Syrie, Liban, Israël et Palestine, Chypre) est souvent qualifiée de Proche-Orient (parce qu'elle est proche de l'Europe !).

Dans cette région sont nées il y a plusieurs millénaires les grandes inventions qui ont permis à l'humanité de sortir de l'Âge de pierre : l'écriture, l'urbanisation, l'agriculture, les sciences physiques et mathématiques...

Jeunes femmes turkmènes (Iran, 2010), photo : Gérard Grégor

Trois Histoires (ou quatre)

Le Moyen-Orient comprend aujourd'hui trois groupes linguistiques principaux, avec chacun son Histoire :

1 – les Perses, appelés aujourd'hui Iraniens, sont au nombre d'environ 70 millions.

Ils appartiennent au rameau indo-européen et s'énorgueillissent d'une prestigieuse Histoire bimillénaire. C'est ainsi que, lors de leur conversion à l'islam, ils ont choisi l'hérésie chiite pour se différencier de leurs voisins sunnites.

Les Kurdes, cousins des Iraniens, sont quant à eux restés fidèles au sunnisme, majoritaire dans l'islam. Ils sont environ 30 millions, à cheval sur la Turquie, l'Iran, la Syrie et l'Irak.

2 – les Turcs, nomades apparentés aux Mongols, sont arrivés dans la région il y a un millénaire seulement. Ils ont converti à leur langue les populations d'Asie mineure (la Turquie actuelle).

Passés à l'islam sunnite, ils ont très vite dominé l'empire arabo-persan de Bagdad avant de créer leur propre empire autour d'Istamboul. Celui-ci, aussi appelé ottoman, étendait son emprise entre le Maroc à l'Ouest, l'Autriche au Nord et l'Iran à l'Est. La Turquie actuelle compte 75 millions d'habitants, minorités kurdes comprises.

3 – les Arabes sont apparentés aux Hébreux par leur langue du groupe sémitique. Originaire de la péninsule arabe et plus précisément du Yémen actuel, ils ont très tôt assimilé à leur culture les populations de Syrie, de Palestine et d'Égypte (autrement dit le Proche-Orient actuel) ainsi que l'Irak.

Sous la bannière de l'islam, ils ont constitué autour de Damas puis de Bagdad de prestigieux empires. Mais dès le Xe siècle, ils ont perdu leur autonomie au profit des Turcs et, pendant près d'un millénaire, sont devenus sous leur houlette des sujets de seconde zone.

Les Arabes, au nombre d'environ 190 millions, se répartissent aujourd'hui entre plusieurs États : Arabie, Yémen, Quatar (*) et émirats du Golfe, Égypte, territoires palestiniens, Liban, Syrie et Irak.

4 – l'installation à la fin du XIXe siècle de colons juifs sur une partie de la Palestine historique a contribué à attiser les rivalités et les rancoeurs au sein de la région, les dirigeants des différents pays instrumentalisant à leur gré l'épouvantail sioniste.

Ainsi l'État d'Israël (7 millions d'habitants dont une majorité de juifs) conserve-t-il des liens cordiaux avec la Turquie et a-t-il pu un moment compter l'Iran parmi ses alliés naturels face aux menaces venues des pays arabes.

Contentieux

Principale zone de conflits du monde contemporain, le Moyen-Orient supporte le poids d'une Histoire millénaire tissée d'invasions et d'affrontements entre empires.

La principale source de conflit réside dans l'animosité entre Perses et Arabes, qui remonte à la chute de l'empire arabe de Damas au VIIIe siècle, une centaine d'années après la mort du prophète Mahomet. Cette animosité a explosé dans les années 1980 lors de la guerre Irak-Iran, provoquée par le sunnite Saddam Hussein. Elle a fait 1,2 million de morts en huit ans.

Avec la chute du dictateur en 2003, le conflit s'est transposé au coeur de l'Irak, mettant aux prises chiites pro-iraniens et sunnites arabes de la façon la plus sanglante.

La Turquie entretient un conflit larvé avec les Kurdes qui, au sein de la République, revendiquent un statut d'autonomie. La Syrie arabe nourrit par ailleurs un contentieux avec la Turquie à propos de la région (sandjak) d'Alexandrette et de la ville prestigieuse d'Antioche, cédée par la France à Ankara en 1938 dans le seul dessein de maintenir la Turquie à l'écart de l'Axe Rome-Berlin.

Le partage des eaux du Tigre et de l'Euphrate ne pose pas de problème aigu. Les deux grands fleuves de la Mésopotamie qui prennent leur source en Turquie, traversent la Syrie et finissent leur course en Irak.

Le plus récent des conflits, le plus médiatisé aussi, est celui qui oppose Israël à ses voisins. Les Arabes veulent croire qu'il en ira des sionistes comme des croisés, ces derniers s'étant maintenus à Jérusalem à peine 88 ans (1099-1187).

Alban Dignat

Épisode suivant Voir la suite
Les peuples iraniens
Publié ou mis à jour le : 2015-05-24 18:04:21

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès