Renouveau médiéval

La fin de l’empire byzantin (1261–1453)

En 1261, les Grecs sont parvenus à reconquérir Constantinople, rétablissant l’intégrité de l’empire byzantin. Dans le même temps en Anatolie, le sultanat de Roum est affaibli par les raids des Mongols : il finit par se fragmenter en de nombreux états turcs appelés les beylicats.

L’un de ces beylicats est créé par Osman Ier qui fonde la dynastie des Ottomans en 1299. L’expansion de cet état est rapide, aux dépens des autres beylicats puis de l’empire byzantin. Dès 1354, son successeur Orhan pose le pied en Europe. 

La Serbie semble être la seule puissance capable de lui faire obstacle : en 1354, son dirigeant Stefan Duchan se proclame empereur après avoir fortement étendu son pays vers le sud. Mais cet apogée de la Serbie ne résiste pas à sa mort et le sultan Murad Ier en profite : en 1371, il remporte une victoire décisive qui lui permet de progresser dans les Balkans et de vassaliser la Serbie. Son successeur Bayezid achève la conquête de la Bulgarie.

L’irruption de Tamerlan donne un dernier répit pour Byzance. Finalement, la ville de Constantinople est prise par le sultan Mehmed II en 1453. Cet évènement voit disparaître la dernière survivance de l’empire romain. C’est l’un des marqueurs essentiels sanctionnant la fin du Moyen Age.

Épisode suivant

Vincent Boqueho
Publié ou mis à jour le : 2021-07-05 11:56:20

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net