Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> La butte Montmartre

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

La butte Montmartre

Haut lieu et bas fonds de Paris


Point culminant de la capitale française avec ses 130 mètres d’altitude, Montmartre attire les touristes du monde entier grâce à toutes sortes de séductions.

Ce vaste quartier, qui a été une commune indépendante jusqu’à son absorption par Paris en 1860, a connu au cours de l'histoire des vies bien différentes.

Celle des premiers siècles où il a recueilli les corps des martyrs parisiens, celle du Moyen Âge quand le mont était la propriété des Abbesses alors que les vignes s'étageaient le long de ses flancs et que l'église Saint-Pierre était leur chapelle conventuelle, celle de la Renaissance quand sont venus Ignace de Loyola et Francisco de Javier pour instaurer la Compagnie de Jésus, la chapelle du Martyrium qui les a vus prier existe toujours.

Et l'on peut parler aussi de la Commune de Paris, de la construction de la basilique du Sacré Cœur, de la demeure des peintres, des écrivains et de toutes sortes d'artistes, sans oublier sa grande époque celle des moulins et des cabarets s’étendant de 1860 à 1914.

François-Xavier Lenoir
Rue des Abbesses (Montmartre), Maurice Utrillo, vers 1912, huile sur toile, 46 x 64,5 cm, Kunstmuseum, Berne

Un martyr fondateur

Selon la tradition, Montmartre aurait été dédié à Mercure à l’époque romaine. Dès cette époque, son sous-sol est exploité pour en extraire le gypse et fabriquer le plâtre que l’on retrouve un peu partout à Paris.

Saint Denis à Montmartre (Paris), photo : François-Xavier LenoirLe mont entre dans l’histoire au IIIe siècle lors du martyre de saint Denis, premier évêque de Paris, et de deux de ses acolytes, le prêtre saint Éleuthère et le diacre saint Rustique.

On raconte que le saint évêque, après qu'il a été décapité sur le mont, transporta sa propre tête vers le nord avant de  s'effondrer enfin à l'emplacement de l'actuelle basilique Saint-Denis.

Une femme gallo-romaine du nom de Catulla ensevelit son corps sur le mont, devenu Mont des Martyrs, jusqu’à l’an 500 environ, avant qu’il ne soit transféré à Saint-Denys de la Chapelle puis à l’abbaye de Saint-Denis, ancêtre de la basilique des Rois.

Des Abbesses aux Jésuites

Les premiers occupants de Montmartre furent des moniales. C'est en effet en 1133 qu’une abbaye de Bénédictines est fondée au sommet du mont par Adélaïde de Savoie, épouse du roi Louis VI le Gros et nièce du pape Calixte II.

Église Saint-Pierre (Montmartre, Paris), photo : François-Xavier LenoirLe 21 avril 1147, le pape Eugène III, consacre solennellement l’église Saint-Pierre de Montmartre. À cette occasion, saint Bernard de Clairvaux remplit l’office de diacre et Pierre le Vénérable celui de sous-diacre. Excusez du peu ! Déjà les « people » honorent le lieu...

La colline abrite l’abbaye royale de Montmartre du XIIe siècle à la Révolution. Son rayonnement spirituel atteint son apogée au XVIe siècle. Les plus grands noms y sont attachés : les Bellefond, Rochechouart, la Tour d’Auvergne, Rochefoucauld… avec au total 46 abbesses.

Le roi Henri IV en personne coucha à l’Abbaye dans sa période de reconquête de la capitale (Montmartre était alors à l’extérieur de Paris), et l'on murmure que la mère supérieure, Claude de Beauvilliers, âgée de seulement 17 ans, ne fut pas insensible à ses avances.

Après avoir occupé le haut du mont, les abbesses décident de quitter les bâtiments partiellement brûlés lors d’un incendie en 1559 et tombant en ruine.

Elles construisent un nouveau couvent au pied du mont, à l’emplacement du Martyrium, près de l’endroit où se situe la station de métro qui porte leur nom, tout en conservant l’église Saint-Pierre qui leur sert de chapelle. Elles vont même jusqu’à créer une longue galerie voutée pour aller sans vicissitude d’une partie à l’autre.

La fondation de l'Ordre des Jésuites, tableau anonyme, église Saint-Pierre, Montmartre (Paris), photo : François-Xavier LenoirCe Martyrium est déjà un lieu de pèlerinage célèbre depuis le Haut Moyen Âge. Emplacement supposé du martyre de saint Denis, il a reçu bien des visiteurs illustres : Thomas Becket exilé en France, le jeune roi Charles VI guéri de son premier accès de folie, suivi de la cour entière en procession pieds nus depuis Notre-Dame, ou encore Jeanne d’Arc venue s'y recueillir à la veille du siège de Paris.

Le 15 août 1534, après une retraite de jeûne et de pénitence sur la colline, les futurs saints Ignace de Loyola et François-Xavier accompagnés de cinq autres compagnons se rendent à la chapelle du Martyrium, où ils vont jeter les bases de la Compagnie de Jésus.

Après la célébration d’une messe, ils prononcent au moment de la communion leur triple vœu de pauvreté, de chasteté et de mutuelle consécration au salut des âmes : l'ordre des Jésuites vient de naître.

Arrive la Révolution. L’abbaye est détruite en 1793 et la dernière supérieure, Marie-Louise de Montmorency-Laval, est guillotinée le 24 juillet 1794 (5 thermidor an II). Seules subsistent l’église Saint-Pierre du fait de sa vocation paroissiale et la chapelle du Martyrium. La butte Montmartre prend temporairement le nom de Mont-Marat !

Lire la suite

Publié ou mis à jour le : 2018-07-10 18:46:03

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Dag'Naud (11-11-201312:17:57)

Article très bien informé et vivant. Juste un "détail" : Saint Denis n'a pas été décapité dans l'île de la Cité (il y fut jugé), mais bien à Montmartre, à l'emplacement actuel d'un square avec une fontaine et la sculpture de saint Denis. C'est de là qu'il aurait pris sa tête et serait allé à pied vers le nord, jusqu'à Saint-Denis où il se serait effondré.
Bien à vous.
Alain

Anonyme (07-11-201318:18:04)

Adélaïde de Savoie, Alix ou Adélaïde de Maurienne1 (vers 1100 - † 18 novembre 1154, à Montmartre), reine de France, est la fille du comte Humbert II de Savoie et de Gisèle de Bourgogne, cette dernière étant la fille du comte Guillaume Ier de Bourgogne et la sœur du pape Calixte II. Elle est donc nièce du pape et pas sa soeur...

jjelpe (06-11-201317:16:50)

Il est toujours plaisant de se remémorer l'histoire bien écrite de Montmartre où je me rends souvent ; et à chaque fois, je le sillonne presque en pèlerinage.
Dans quelques jours, je relirai cet article.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui est surnommé le père de la Nouvelle France ?

Réponse
Publicité