Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> XVIe siècle
Le Brésil de tous les rêves
• 22 avril 1500 : le Portugais Cabral découvre le Brésil
• 10 novembre 1555 : le rêve avorté d'une France antarctique
• 1er mars 1565 : fondation de Rio de Janeiro
• 26 janvier 1654 : les Hollandais chassés du Brésil
• 20 novembre 1695 : mort de Zumbi dos Palmares
• 31 août 1763 : Rio de Janeiro détrône Bahia
• 7septembre 1822 : le Brésil se libère en douceur
• 13 mai 1888 : loi Aurea et fin de l'esclavage
• 15 novembre 1889 : le Brésil devient une république
• 5 octobre 1897 : guerre de Canudos
• 24 août 1954 : suicide du président Vargas
• 21 avril 1960 : Brasilia capitale du Brésil
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

XVIe siècle

Jeunesse du Brésil


Le 22 avril 1500, douze caravelles portugaises arrivent en vue de côtes inconnues au sud-ouest de l'océan Atlantique. Pedro Álvares Cabral et ses 1200 hommes viennent de découvrir par mégarde ce qui deviendra le Brésil...

Une terre sans beaucoup d'attraits

Deux ans plus tard, les Portugais reviennent au Brésil avec l'intention d'explorer cette terre, dont ils comprennent rapidement qu'elle n'est pas une île comme l'avait d'abord cru Cabral.

Lisbonne, qui n'a d'yeux que pour les épices de l'océan Indien, dédaigne sa colonie du Nouveau Monde, dont la seule richesse attestée est un certain bois qu'on y trouve en quantité, le pau-brasil, utilisé pour teindre des vêtements en rouge braise ! Ce nom deviendra celui de la colonie.

Les recettes sont maigres et il faut passer des accords avec les tribus locales qui fournissent des esclaves. Il faut aussi se défendre contre les Français qui mènent des expéditions et s'allient avec d'autres tribus, encourageant ainsi les guerres entre Amérindiens : ils sont finalement vaincus en 1567.

Les Jésuites s'installent également en Amérique du sud. Dans les áldéias, villages où ils rassemblent les indigènes, ils inculquent à ces derniers les principes de la vie chrétienne, à l'opposé de toutes les traditions locales ; en échange de cela, pourrait-on dire, ils les protègent avec une certaine efficacité contre les chasseurs d'esclaves ou bandeirantes qui sévissent dans la région.

À la fin du XVIe siècle, le Brésil n'est encore qu'une suite d'implantations ponctuelles mais une culture connaît un grand essor : le sucre.

La grande époque du Brésil sucrier

La culture de la canne à sucre donne naissance à une noblesse d'argent, les senhores de engenho : la canne doit en effet être travaillée dans des moulins (engenhos), immédiatement après la récolte, ce qui implique des installations coûteuses et une main-d'œuvre nombreuse.

Rapidement, les planteurs du Brésil comprennent que les esclaves indigènes ne pourront suffire à cette production. Ils se tournent vers l'Europe et plus encore vers l'Afrique. À partir de 1610, les esclaves africains sont majoritaires. Ils viennent principalement des implantations portugaises d'Angola et des comptoirs du golfe de Guinée où ils sont échangés contre des produits en provenance directe du Brésil : tabac et eau de vie. On n'est pas ici dans le cadre du traditionnel « commerce triangulaire » Europe-Afrique-Amérique mais dans un échange direct Afrique-Amérique.

À la fin du XVIe siècle, la mort tragique du roi Sébastien entraîne la mainmise de l'Espagne sur le Portugal. Du coup, le roi Philippe II implique le Brésil dans sa « Guerre de Quatre-Vingts ans » contre les Pays-Bas et entraîne l'occupation par les Hollandais du nord-est de la colonie pendant trois décennies. Recife, capitale du Pernambouc, va prendre des airs de petite Amsterdam avec ses polders et ses canaux.


Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-04-21 18:14:26

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quand naquirent les Jeux Olympiques ?

Réponse
Publicité