XVIe-XVIIIe siècles

Espagnols et Portugais à la conquête de l'Amérique

Traduction en Espagnol

L'ensemble incluant le Mexique, l'Amérique Centrale, les Caraïbes et l'Amérique du Sud comporte 26 pays, dont la plupart sont de langue latine : seules certaines régions très limitées de cet ensemble ne font pas partie de l'Amérique latine.

Bien qu'aujourd'hui fragmentée politiquement, l'Amérique latine a connu une Histoire commune dans le passé, depuis sa colonisation par l'Europe.

Ce sont les empires ibériques qui ont créé cette unité, et toutes les indépendances acquises au début du XIXe siècle ont les mêmes origines. Notre animation multimédia présente les grandes lignes de cette Histoire commune.

Vincent Boqueho
Le partage du monde

L'Amérique a déjà une longue Histoire derrière elle avant l'arrivée des Européens, mais c'est sa redécouverte par Christophe Colomb qui fonde l'Amérique Latine en tant que futur ensemble culturel. À cette époque, l'objectif reste le commerce avec les Indes : l'Espagne et le Portugal sont alors les deux puissances maritimes capables de relever le défi.

Afin d'éviter que les deux royaumes chrétiens ne s'entredéchirent dans cette quête, le pape profite de l'existence de deux routes vers les Indes pour les répartir entre les deux pays : la route de l'est pour les Portugais, la route de l'ouest pour les Espagnols. C'est le traité de Tordesillas, qui divise le monde en deux dès 1494 : à l'ouest se trouve la chasse gardée des Espagnols, à l'est celle des Portugais.

En 1500, le Portugais Cabral en route vers l'Inde par l'est navigue volontairement très au large des côtes africaines, et découvre qu'une partie de l'Amérique appartient au domaine portugais : il s'agit du Brésil. C'est l'origine de la singularité du Brésil, pays portugais au sein d'une Amérique majoritairement espagnole.

À cette époque, l'Amérique précolombienne est dominée par deux empires : l'empire aztèque au Mexique actuel, et l'empire inca centré sur l'actuel Pérou. Hernan Cortes découvre et conquiert l'empire aztèque autour de 1520. Pizarre découvre et conquiert l'empire inca peu après.

En quelques décennies, les Espagnols ont ainsi constitué un vaste empire colonial. Les deux pôles économiques de l'empire espagnol correspondent précisément aux deux anciens centres précolombiens : cela forme deux nouvelles Vice-Royautés, la Nouvelle-Espagne et le Pérou. La colonisation du Brésil par les Portugais ne s'amorce véritablement qu'après 1540, surtout pour contrer les prétentions des Français.

Les maladies apportées par les Européens déciment rapidement la population indienne. Pour obtenir de la main-d'œuvre dans les plantations ou dans les mines, les colons commencent à amener des esclaves noirs d'Afrique. Comme ce sont les Portugais qui ont hérité de l'Afrique au traité de Tordesillas, la traite des esclaves est beaucoup plus massive au Brésil que dans l'Amérique espagnole. Elle ne prendra toute son ampleur qu'au XVIIIe siècle.

En 1580 surviennent deux événements majeurs en Europe : d'une part le roi d'Espagne hérite du Portugal, d'autre part les Pays-Bas déclarent leur indépendance vis-à-vis de l'Espagne. En 1630, les Pays-Bas en guerre contre l'Espagne s'emparent d'une partie du Brésil à présent espagnol.

Le Portugal retrouve son indépendance en 1640, ce qui lui donne une nouvelle vigueur : il récupère l'ensemble du Brésil et amorce enfin la colonisation de l'intérieur des terres. L'Espagne en revanche est affaiblie et ne peut plus défendre le traité de Tordesillas face aux prétentions des autres puissances : la ligne de Tordesillas n'est plus d'actualité. Hollandais, Français et Anglais s'installent alors dans les régions encore délaissées par la colonisation espagnole : petites Antilles, Guyanes, et Amérique du nord-est, notamment. C'est l'origine de certains États actuels qui ne sont pas de langue espagnole : Bélize et Jamaïque de langue anglaise, Haïti de langue française, Suriname de langue hollandaise.

En 1739, un premier redécoupage de l'empire espagnol est fait : la Vice-Royauté de Nouvelle-Grenade est créée, pour redonner de la vigueur à la région qui dépendait jusqu'alors d'autorités lointaines. C'est à cette époque que la traite des esclaves prend toute son ampleur, surtout aux Antilles et au Brésil pour les plantations.

La population d'Amérique Latine devient ainsi un mélange de peuples d'origines très diverses : Blancs venus de la métropole, Blancs nés en Amérique qu'on nomme les Créoles, Indiens et Métis issus de l'union entre Blancs et Indiens, Noirs et Mulâtres issus de l'union entre Blancs et Noirs. Ce sont les Créoles qui joueront un rôle majeur dans les indépendances à venir, sauf dans les Antilles où les Noirs et mulâtres sont devenus majoritaires.

En 1763, la fin de la guerre de Sept Ans en Europe a de nombreuses conséquences en Amérique : l'Espagne perd la Floride mais récupère la Lousiane à l'ouest du Mississipi. Par ailleurs, la colonisation espagnole progresse vers le nord au Texas et en Californie, mais elle reste très fragile.

En 1776, l'empire espagnol crée la Vice-Royauté du Rio de la Plata : l'objectif est surtout de rediriger l'argent des Andes vers l'atlantique, de sorte à optimiser les flux économiques. Les sous-divisions de l'empire espagnol appelées Capitaineries Générales préfigurent le futur découpage des pays d'Amérique Latine à l'indépendance.

Vincent Boqueho

Publié ou mis à jour le : 2020-01-10 10:34:33

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net