Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> De la Perse à l'Iran

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

De la Perse à l'Iran

Instantanés iraniens


En ce XXIe siècle, l'Iran revient à l'avant-scène après plusieurs siècles d'effacement.

Fort de ses 80 millions d'habitants (2015), de sa situation au carrefour de l'Eurasie et de sa grande et belle civilisation, il mérite mieux que les préjugés nés de la Révolution islamique de 1979...

Scène de pique-nique à Ispahan (photo : Gérard Grégor)

À quoi ressemble l’Iran ?

Carte physique de l'Iran.Tous les habitants vous le diront : l’Iran est un chat. Du moins la forme de sa carte leur rappelle-t-elle un gros matou, persan bien sûr. Avec une superficie 3 fois grande comme celle de la France, le pays constitue au Moyen-Orient une puissance de poids, d’autant plus qu’il est situé dans une position centrale et possède pas moins de 15 frontières avec des États différents, auxquels s’ajoutent des accès sur trois mers : la mer Caspienne, le golfe Persique et la mer d’Oman.

Entre Europe, Afrique et Asie, ce plateau montagneux à la confluence de plusieurs climats offre des visages multiples qui ravissent les amateurs de ski, avec des sommets à 4000 mètres, comme ceux qui préfèrent les déserts secs qui occupent son centre.

Le mont Damāvand, près de la côte sud de la mer Caspienne.Il est aussi possible, grâce à un excellent réseau routier, de se perdre dans les forêts des bords de la mer Caspienne. C'est ce que font les Téhéranais qui s’y précipitent tous les week-ends. Mais attention aux embouteillages !

Suite à la Révolution islamique, la démographie a explosé et l’on comptait en 2015 pas moins de 80 millions d’habitants, sans compter l’importante diaspora qui a fui le régime.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé et l’Iran affiche un indice de fécondité de type occidental (1,8 enfant par femme). Mariages plus tardifs, éducation des filles et baisse de la mortalité infantile ne suffisent à expliquer ce revirement. Les nouvelles générations, nées sous la chape de plomb du régime mais nourries des images occidentales diffusées par satellites et Internet, vivent avec un fort sentiment de malaise qui explique leur désir de fuite, que ce soit dans la toxicomanie (une des plus fortes consommations au monde) ou l’exil hors des frontières.

Voile noir et lèvres rouges

L’Iran est le pays du deuil : majoritairement chiites, ses habitants vouent un attachement particulier à la mémoire d’Hossein, fils cadet d’Ali, ce gendre de Mahomet qu’ils reconnaissent comme seul calife (« successeur » du Prophète) légitime.

C’est pourquoi chaque année, au mois lunaire de moharram pendant lequel est commémorée la mort d’Hossein lors de la bataille de Kerbala (680 ap. J.-C.), des processions de fidèles ravivent le deuil en se flagellant et en portant le nakhl, grande construction de bois symbolisant un cercueil.

Cérémonie de « nakhl bardâri » le jour de la commémoration de Ashourâ en Iran en 1949. L’agrandissement montre la commémoration de Ashourâ à Taft en 2014.

La nation vit aussi dans le souvenir de ses martyrs, combattants morts pendant la guerre contre l’Irak qui fit près d’un million de victimes entre 1980 et 1988. Ce serait pour cette raison que, lorsque le tchador, tenue traditionnelle de la région, d’abord interdit par Reza Shah entre 1936 et 1941 pour moderniser le pays, fut imposé aux femmes par la République islamique en 1981, ce fut majoritairement la couleur noire qui fut choisie pour cette pièce de tissu sans manches couvrant tout le corps, à l’exception du visage.

Jeune femme visitant la mosquée du Vendredi à Ispahan.Toujours présent dans les rues, le tchador est concurrencé par des tenues plus pratiques ou plus esthétiques : simple voile de couleur si possible assorti aux baskets, tunique longue plus ou moins brodée, pantalons et même jeans et talons hauts pour les plus audacieuses.

Ne pouvant montrer que leur visage et leurs mains, certaines n’hésitent pas à largement user du maquillage, et il n’est pas rare de croiser une personne jeune arborant fièrement des pansements sur un nez juste refait. La jeunesse regarde en effet de plus en plus vers l’Occident et ne se contente pas d’en adopter le profil grec, comme le prouve chez les garçons l’invasion de certaines coiffures très « footballistiques » ! (...)

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-05-20 10:22:39

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

N.Van de Ven (29-05-201711:32:25)

Persécutions religieuses aujourd'hui? Non. Interdiction de prosélytisme, oui. Je rentre d'Iran à l'instant. J'y ai vu , à Téhéran des catholiques dans la cathédrale ,des orthodoxes dans leur église, des israélites dans une de leurs synagogues . A Yazd, le Feu sacré brûle toujours dans le temple zoroastrien très visité par fidèles et touristes.

shaï (22-05-201721:19:39)

Un peuple attachant quand il est dans son propre pays, des individus qui le sont encore plus quand ils viennent nous visiter. Et quelle délicatesse, sans la moindre flagornerie quand vous dialoguez avec eux.
(Salut Hamid Jaf...)


Epicure (19-05-201720:09:53)

interruption inoppinée!
Reprise ultérieure....

Epicure (19-05-201720:06:57)

Au vu de la Révolution islamique justement, on peut dire que la Perse est la victime la plus terrifiante de l'Islam.
Si Le Hindu Kuch fut Le phénomène le plus horrible de la xconquête musulmane de l'Asie du sud est, on peut dire que son aura et puissance aujourd'hui est mourante et parcellaire et en voie d'extinction progressive. La Chine et l'Inde comme d'autres régions d'indonésie semblent résister avec détermination et l'agressivité islamique quelque peu désespérée...
Qui parie... Lire la suite

piesti (19-05-201715:09:53)

Merci de signaler que les minorités religieuses y sont toujours persécutées, et notamment les baha'is qui "fêtent" cette année le dixième anniversaire d'emprisonnement de leurs 7 responsables condamnés à 20 and de prison. 20 ans de privations pour des innocents !… Pour plus d'informations : http://www.bahai.fr/actualites/situation-bahais-iran/


piesti (19-05-201715:09:52)

Merci de signaler que les minorités religieuses y sont toujours persécutées, et notamment les baha'is qui "fêtent" cette année le dixième anniversaire d'emprisonnement de leurs 7 responsables condamnés à 20 and de prison. 20 ans de privations pour des innocents !… Pour plus d'informations : http://www.bahai.fr/actualites/situation-bahais-iran/



Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Où Napoléon a-t-il fêté le premier anniversaire de son sacre ?

Réponse
Publicité