Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Cyrus le Grand (580 av. J.-C. - 530 av. J.-C.)
La Perse
• 530 av. J.-C. : Cambyse succède à Cyrus
• 522-486 av. J.-C. : Darius et l'apogée de la Perse
• 13 septembre 490 av. J.-C. : Darius défait à Marathon
• 22 septembre 480 av. J.-C. : Xerxès défait à Salamine
• 3 septembre 301 av. J.-C. : les Dix Mille et l'Anabase
• automne 333 av. J.-C. : Darius III défait à Issos
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Cyrus le Grand (580 av. J.-C. - 530 av. J.-C.)

Le premier «Roi des Rois»


En s'emparant de la prestigieuse Babylone, en 539 av. J.-C., Cyrus II le Grand, roi des Perses et des Mèdes, fonde le premier empire à vocation universelle de l'Histoire humaine ! Vingt ans plus tôt, il n'était encore qu'un roitelet perse, établi sur les plateaux iraniens, et il devait allégeance à son voisin, le puissant roi des Mèdes.

Jean-François Zilbermann 
Le Moyen-Orient à l'avènement de Cyrus

Cliquez pour agrandir
À l'avènement de Cyrus, les Mèdes occupent les plateaux de l'Iran et leur domination s'étend jusqu'à la Lydie, dont les sépare le fleuve Hallys, au milieu de l'Asie mineure. Les Perses, plus modestement, occupent la Persiane (l'actuelle province du Fars, au sud-ouest de l'Iran).

Deux autres puissances font autorité dans la région : l'Égypte de Psammétique III et l'empire néo-babylonien...

Vers l'unité de l'Orient

Cyrus est le fils d'un roitelet perse du nom de Cambyse. Sa mère Mandane est la fille d'Astyage, le puissant roi des Mèdes, qui tient les Perses sous sa coupe. 

Cyrus hérite de son petit royaume vers 559 av. J.-C. puis fait l'unité des Perses. Là-dessus, il se révolte contre son grand-père Astyage. Le roi de Babylone, Nabonide, croit habile de le soutenir dans la guerre contre les Mèdes d'Astyage.

Cyrus vainc Astyage en 549 av. J.-C. et s'empare de sa capitale, Ecbatane. Ayant fait l'unité des Perses et des Mèdes, il entreprend la conquête de l'Orient et rencontre sur sa route Crésus, le roi de Lydie, qui a pris le parti d'Astyage.

La Lydie est un très riche royaume d'Asie mineure (on dit « riche comme Crésus ») qui domine les cités grecques de la mer Égée. Elle est à l'origine de l'invention de la monnaie.

Cela n'empêche pas la cavalerie lydienne d'être écrasée par les méharistes perses dans la plaine de l'Hermoz (aujourd'hui le Gédiz, un fleuve qui débouche dans la mer Égée, près d'Izmir).

Crésus se réfugie dans sa capitale, Sardes, mais celle-ci est conquise par Cyrus en 546 av. J.-C. Magnanime, le roi des Mèdes et des Perses accorde au roi déchu un gouvernement en Médie.

Ses généraux achèvent la soumission des cités grecques d'Asie mineure, dont la plus grande est Milet. Il y installe des « tyrans » à sa dévotion.

Là-dessus, Cyrus retourne vers l'est et impose son pouvoir jusqu'à l'Indus et l'Iaxarte (aujourd'hui le Syr Daria, qui se jette dans la mer d'Aral). Il fonde une cité, Cyropolis, près de l'actuelle Tachkent, au départ des caravanes vers la Chine.

Il n'a plus dès lors qu'à soumettre Babylone pour parachever l'unité du Moyen-Orient. C'est ce qu'il fait sans coup férir dix ans à peine après avoir uni les Mèdes et les Perses.

Il entre dans Babylone, détrône Balthazar, le fils de Nabonide, et lui confie un gouvernement en Médie. Il installe son propre fils Cambyse sur le trône de Babylone. C'en est fini de l'empire néo-babylonien de Nabuchodonosor.

Portant le titre de « Roi des Rois » ou « Grand Roi », pour signifier qu'il accepte l'existence d'autres souverains à ses côtés, Cyrus se montre dans ses triomphes habile et humain à la fois.

C'est ainsi qu'il libère les Juifs déportés à Babylone par Nabuchodonosor et les gratifie de généreuses donations pour reconstruire leur Temple à Jérusalem. Cela lui vaudra une avalanche de louanges dans la Bible. Difficile d'obtenir mieux en matière de publicité !

D'une manière générale, il se montre respectueux des croyances et des traditions des peuples qu'il a soumis. Il honore le dieu Mardouk à Babylone, aussi bien que Baal en Phénicie et bien sûr Mazda en Perse, de sorte qu'il est partout ou presque accueilli en libérateur.

Difficile succession

Le tombeau de Cyrus, près de PasargadèsAu Moyen-Orient, après la soumission des cités phéniciennes, seules échappent à l'autorité de Cyrus l'Égypte et les cités grecques.

Mais Cyrus doit aussi protéger son empire contre les assauts des nomades de la haute Asie. C'est en combattant ceux-ci, des Massagètes, qu'est tué en 530 av. J.-C. le fondateur de la dynastie des Achéménides (ce nom vient d'un obscur ancêtre éponyme, Achéménès).

Il est inhumé dans un modeste tombeau à quelques kilomètres de sa capitale, Pasargadès, au coeur de la Persiane.

Son fils Cambyse II poursuit son oeuvre en conquérant l'Égypte de sorte que l'empire de Cyrus rayonnera sur le Moyen-Orient et au-delà pendant deux siècles, jusqu'à l'arrivée d'Alexandre le Grand.


Épisode suivant Voir la suite
• 530 av. J.-C. : Cambyse succède à Cyrus

Publié ou mis à jour le : 2016-03-17 15:39:17

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Origine du poisson d'avril ?

Réponse
Publicité