1215-1689 - Brève Histoire de la démocratie anglaise - Herodote.net

1215-1689

Brève Histoire de la démocratie anglaise

Traduction en Anglais

Les barons et les notables anglais se sont opposés dès le Moyen Âge à l'arbitraire royal.

Par leur résistance efficace et parfois brutale, ils ont permis la mise en place progressive d'un État de droit, où la loi prime sur le souverain, et d'assemblées représentatives qui assistent le souverain et contrôlent ses actes. Ce sont les deux fondements des démocraties modernes.

André Larané

De la Grande Charte à la Glorieuse Révolution

Le 15 juin 1215, le roi Jean Sans Terre est contraint de concéder à ses barons la Grande Charte. Par ce texte fondamental, il accepte de limiter ses prérogatives et de tenir compte des observations de son Conseil. La Grande Charte a depuis lors valeur de Constitution en Angleterre.

En 1534, Henry VIII devient le chef spirituel de l'Angleterre, à la place du pape. Il confisque à cette occasion tous les biens de l'Église. Lui-même et ses successeurs tendent à renforcer le pouvoir royal, à l'imitation des rois de France de leur époque.

Mais une rupture brutale se produit sous le règne de Charles 1er Stuart. Les notables réunis dans la Chambre des Communes, embryon du Parlement, s'opposent aux velléités absolutistes du roi. Une guerre civile éclate. Le 30 janvier 1649, Charles 1er est exécuté. Son vainqueur, Olivier Cromwell, instaure une République dictatoriale et brutale. Elle ne survit que dix ans. En 1660, les Stuart remontent sur le trône. Mais leur pouvoir est d'emblée limité.

En 1679, Charles II concède l'Habeas Corpus, un texte qui met fin aux arrestations arbitraires. Enfin, le dernier Stuart ayant été chassé, le Parlement porte sur le trône sa fille et son gendre, Mary et Guillaume d'Orange.

Le 13 février 1689, ces derniers promulguent le Bill of Rights (Déclaration des Droits), un texte qui limite très sévèrement le pouvoir du roi au profit du Parlement. C'est l'aboutissement heureux d'une Glorieuse Révolution sans effusion de sang.

L'Angleterre devient dès lors une monarchie parlementaire :
- Le roi ne peut pas lever des troupes sans le consentement du Parlement,
- Le parlement est librement élu et vote les lois et se réunit périodiquement pour voter les lois,
- La protection des citoyens et la liberté individuelle sont garanties.

Le Parlement, qui siège à Westminster, au coeur de Londres, est composé de deux chambres, l'une élue, l'autre héréditaire. La Chambre basse (House of Commons ou Communes) vote les lois et sanctionne le gouvernement ; la Chambre haute (House of Lords), héritage du passé aristocratique, contrôle et modifie les lois ; elle a une fonction modératrice.

Ces principes d'organisation se sont perpétués jusqu'à nos jours au Royaume-Uni, les principaux changements ayant concerné le mode d'élection des députés à la Chambre des Communes. Ceux-ci sont élus aujourd'hui au suffrage universel.


Publié ou mis à jour le : 2017-03-31 02:10:38

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès