Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Le temps des Révolutions
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

Le temps des Révolutions

Charles Castel de Saint-Pierre
( 18 février 1658 - 29 avril 1743)



Abbé de cour, diplomate et académicien, l’abbé de Saint-Pierre reste pour la postérité un brillant utopiste, lointain précurseur de l'ONU.

Charles Castel de Saint-Pierre (18 février 1658 ; 29 avril 1743)Aumônier de Madame Palatine depuis 1695, il connaît bien la noblesse européenne et cela lui vaut de devenir le secrétaire de l'abbé de Polignac quand celui-ci est envoyé à Utrecht en 1712 pour mettre fin à l'interminable guerre de la Succession d'Espagne. 

Ému par les souffrances nées de la guerre, il publie dès l'année suivante à Utrecht, chez l'éditeur Antoine Shouten, un volumineux ouvrage intitulé Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe dans lequel il suggère « les moyens de rendre la paix perpétuelle entre tous les États chrétiens ».

Bien avant lui, depuis le XVIe siècle déjà, des juristes songeaient à une instance d'arbitrage pour mettre fin aux guerres et veiller à la bonne exécution des traités. Cette fonction d'arbitrage était auparavant, au Moyen Âge, plus ou moins tenue par le pape dont tous les souverains européens reconnaissaient l'autorité spirituelle et morale. 

Pour mettre enfin un terme aux guerres, l'abbé de Saint-Pierre propose un « Corps européen » où seraient représentées les 18 principales souverainetés. Ce serait une forme de congrès permanent comme aujourd'hui l'ONU. Mais celui-là serait établi à Utrecht ! Il arbitrerait les querelles entre les États et veillerait à l'interdiction des guerres internes, l'usage des armes n'étant admis que contre les ennemis extérieurs à l'union. 

L'ennui, c'est que les souverains devraient accepter le statu quo politique de 1713 et renoncer à toute prétention territoriale. Difficile à faire admettre aux intéressés. Le projet de l'abbé de Saint-Pierre a néanmoins passionné le philosophe Gottfried Leibnitz comme plus tard Jean-Jacques Rousseau.



Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui a cassé le vase de Soissons ?

Réponse
Publicité