Les châteaux de la Loire au fil des siècles

Art, politique et société

Les châteaux de la Loire sont devenus des lieux de tourisme très prisés et le plus souvent assimilés aux heures fastes de la Renaissance. Pourtant, ils ont connu une histoire souvent chaotique comme le raconte Jean Vassort dans son livre Les châteaux de la Loire au fil des siècles (Perrin, 2012, 384 pages, 23 €).

Les châteaux de la Loire au fil des siècles

Cet ouvrage fort complet évoque tous les aspects de ces châteaux et palais du val de Loire : architecture, styles, vie de la Cour, événements politiques comme l’assassinat du duc de Guise au château de Blois, aménagements, difficultés d’entretien, tourisme contemporain.

Dès la fin du Moyen Âge, les rois capétiens, à commencer par Charles VII, délaissent plus ou moins Paris et se tournent vers les régions ligériennes pour mieux résister aux Plantagenêts. Ceux-ci non seulement règnent sur l'Angleterre mais revendiquent aussi l'ouest de l'hexagone.

Pour mieux tenir les seigneuries de cette région, les Capétiens multiplient les apanages (dico) au profit de leurs fils et des princes de sang. Mais encore faut-il que ces arrangements ne soient pas mis en péril par les querelles féodales. C'est ce qui arrive pendant la guerre de Cent Ans...

Jean-Pierre Bédéï

Château d'Amboise, résidence royale, XVe siècle, classé MH, Amboise, Indre-et-Loire. L'agrandissement montre le château de Chenonceau, XVe siècle, classé MH, Chenonceaux, Indre-et-Loire.

La Loire : un enjeu de sécurité

Quand éclate la querelle des Armagnac et des Bourguignons, le nord et l’est du royaume échappent à Charles VII qui ne dispose plus de soutiens fidèles qu'au sud de la Loire. « Aussi la Loire devient-elle sa grande ligne de défense face aux menaces anglaise et bourguignonne », explique l’auteur qui ajoute : « Dans ces conditions, c’est depuis les provinces de la Loire moyenne, Berry et Touraine surtout, depuis le Poitou aussi que Charles VII exerce son pouvoir (…) C’est depuis cette zone aussi qu’il gouverne. »

Les successeurs de Charles VII ne délaissent pas davantage la Loire : Louis XI vit à Loches puis à Amboise et au Plessis-les-Tours. Charles VIII est attaché à la Touraine, Louis XII s’y installe également souvent, avant que François Ier ne fasse de Chambord le joyau de la vallée de la Loire.

C’est donc en premier lieu pour des raisons de sécurité que les monarques, à la suite de Charles VII, se sont installés en val de Loire. À partir de là, une floraison de châteaux va hérisser le paysage : « Elle naît du repli de la monarchie en Val de Loire des années 1420 aux années 1450. C’est donc un repli provincial sans précédent, et par son ampleur sans équivalent dans l’histoire de France », souligne l’auteur en faisant référence au refuge de Charles VII à Bourges.

Château d'Azay-le-Rideau (1518-1523), classé MH, Indre-et-Loire. Chef-d'œuvre de la première Renaissance française.  L'agrandissement montre la façade est du château de Brissac,(XIe - XVIIe siècle), classé MH, résidence des ducs de Brissac, château le plus haut de France, Brissac Loire Aubance, Pays de la Loire.« Ses ressorts tiennent certes à un premier temps à un souci de sécurité ». Mais pas seulement car la présence royale s’accompagne sur les bords de la Loire d’un entourage de parents, de collaborateurs, de princes. Autant dire que la région prend également une dimension aristocratique.

Imitant les rois, leurs ministres et leurs collaborateurs s’attachent également à construire ou à aménager des châteaux alentour. « De ce fait, ils jouent un rôle décisif dans l’histoire des châteaux de la vallée de la Loire et des provinces voisines », constate Jean Vassort. Et si l’on ajoute que la présence du fleuve présentait des atouts économiques et commerciaux, on comprend que la monarchie ait tissé des liens durables avec cette région avant que Paris, puis Versailles ne deviennent définitivement les lieux de gouvernement.

Coucher de soleil depuis la Loire sur le Château de Montsoreau (1443-1515), classé MH, patrimoine mondial de l'Unesco, Val de Loir. Le seul château de la Loire construit dans le lit du fleuve. L'agrandissement montre le château de Sully-sur-Loire (XIV-XVIIe), classé MH, patrimoine mondial de l'Unesco, Loiret.

Le château, un symbole hiérarchique

Deuxième thème important évoqué dans ce livre : la signification et le message qu’envoient ces châteaux. Jean Vassort les décrypte avec subtilité.

Les palais qui se multiplient à la fin du XVème siècle et pendant le premier quart du XVIème mettent en œuvre d’énormes moyens. « Pour autant, le message qu’entendent délivrer les châteaux n’est pas le même selon que l’édifice est celui d’un roi ou celui d’un grand : le premier a pour but d’illustrer et de mettre en valeur la majesté de son maître, sa grandeur, sa puissance, sa modernité, quand le second s’inscrit à la fois dans l’ordre seigneurial, et dans celui de la fidélité au monarque. »

Château de Saumur (Xe-XVIe siècle), classé MH, surnommé « château d'amour » par le roi René d'Anjou. L'agrandissement montre le château de Valençay dans l'Indre (Xe-XVII siècle), classé MH, dont l'architecture s'apparente à celle du château de Chambord. Valençay est évoqué dans les Mémoires de la duchesse de Montpensier (XVIIe siècle). Talleyrand acquit le château en 1800.La hiérarchie au sein du royaume doit être respectée… L’historien insiste sur le sens que revêt le château en dehors de son aspect fonctionnel. « Il est conçu pour en imposer, et pour qu’à travers lui, son commanditaire en impose, grâce au cadre monumental dans lequel est inscrite son existence. De ce point de vue, le château matérialise un pouvoir politique, dans le cas du roi ; et dans celui des grands personnages qui en font construire, il traduit une autorité sociale, qui est souvent la consécration d’une carrière. »

Ainsi la masse du bâtiment, la structure des façades, le décor, le message figuré sur les emblèmes, sur les blasons, donnent un sens au château et au message que veut faire passer son propriétaire. Ces signes extérieurs en disent beaucoup sur le rôle qui lui est dévolu au sein de la société.

Il en va de même dans l’organisation intérieure du palais (espaces où l’on s’isole et où on se rassemble, circulation, mise en valeur du maître des lieux) qui doit rappeler la position de chacun afin que soient intériorisées les hiérarchies de l’autorité et du pouvoir.

Autant de précieuses indications fournies par Jean Vassort et bien utiles à tout visiteur des châteaux de la Loire qui, pour avoir été le plus souvent des domaines de chasse et des palais de divertissement n’en ont pas moins marqué l’Histoire de France.

Publié ou mis à jour le : 2020-01-28 11:12:18

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net