9 février 1801 - Paix de Lunéville - Herodote.net

9 février 1801

Paix de Lunéville

Le 9 février 1801, la République française signe à Lunéville un traité de paix avec l'Autriche.

Par ce traité, conclu entre le comte Louis de Cobenz et Joseph Bonaparte, frère cadet de Napoléon, l'Autriche se retire de la deuxième coalition européenne contre la France révolutionnaire. C'est un premier succès pour le Premier Consul Napoléon Bonaparte, qui s'est saisi du pouvoir un an plus tôt.

Échec de la deuxième coalition

Faisant fi du traité de Campoformio (1797) qui mettait fin à une première coalition contre la France révolutionnaire, l'empereur François II en avait formé une deuxième avec la Russie et l'Angleterre. Elle remporta quelques succès qui firent craindre le pire aux Français.

Le général Bonaparte rentra alors d'Égypte, renversa le Directoire et devint Premier Consul. Il battit les Autrichiens à Marengo, en Italie.

Le traité de Lunéville, Paris, Gallica, BnF.Les Autrichiens entamèrent des négociations à Lunéville, dans l'ancienne résidence du duc Stanislas, près de Nancy.

Mais ils hésitaient à faire la paix sans l'Angleterre... jusqu'au moment où le général Moreau battit leur armée à Hohenlinden, en Bavière, et menaça Vienne. Ils n'eurent plus alors le choix et se résignèrent à sortir de la coalition.

Par le traité de Lunéville, l'Autriche reconnaît donc la République batave (Pays-Bas) ainsi que la République helvétique.

En Allemagne, 350 terres d'Empire sont médiatisées, autrement dit sont affranchies de la dépendance immédiate du titulaire du Saint Empire romain germanique (ou empire d'Allemagne), en l'occurrence le chef de la maison autrichienne des Habsbourg.

L'Autriche se voit confirmée la possession de Venise, qui lui avait été offerte par le traité de Campoformio. Mais elle est évincée du reste de l'Italie et reconnaît l'indépendance des républiques Cisalpine (Piémont) et Ligurienne (Gênes), inféodées de fait à la France. La Toscane est livrée à un prince de Bourbon-Parme.

Le traité de Lunéville confirme par ailleurs à la France la possession des provinces belgiques (la Belgique) et de la rive gauche du Rhin. Le dogme révolutionnaire des frontières naturelles devient une réalité, au risque de rompre l'équilibre des forces en Europe continentale. Paris récupère par ailleurs la Louisiane (pour quelques mois).

Prenant acte de ses renoncements, François II de Habsbourg troquera un  peu plus tard son titre d'empereur allemand, vidé de son contenu, contre celui d'empereur d'Autriche.

Publié ou mis à jour le : 2019-03-18 16:43:24

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net