Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 21 mai 1420
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

21 mai 1420

La France humiliée par le traité de Troyes


Le 21 mai 1420, un traité est conclu à Troyes par les Anglais, les Bourguignons et les Français. Il consacre le triomphe de la dynastie anglaise des Lancastre. La dynastie capétienne n'est plus représentée que par un roi fou et un héritier désavoué par ses parents. Elle est au plus mal et l'on peut se demander si elle survivra à l'épreuve...

Querelles civiles

Ayant défait la chevalerie française à Azincourt, le jeune roi anglais Henri V a réoccupé la Normandie. Son armée menace Paris tandis que les seigneurs français s'épuisent dans les querelles entre Armagnacs et Bourguignons.

Le dauphin, futur Charles VII, poursuit le combat contre les Anglais à la tête des Armagnacs. Il affiche l'intention de se réconcilier avec son rival, le duc de Bourgogne Jean sans Peur. Mais celui-ci est assassiné sous ses yeux à Montereau, le 10 septembre 1419. Très affecté, Philippe le Bon, fils et héritier du duc assassiné, n'a plus qu'une envie : se venger. Et pour cela, il ne craint pas de faire alliance avec le vainqueur d'Azincourt, le roi anglais Henri V.

Le traité infâme

Henri V et Philippe le Bon retrouvent à Troyes, en Champagne, la famille royale. Les deux alliés dénient tout droit à la couronne de France au dauphin Charles. Ils poussent Charles VI et Isabeau de Bavière à déshériter leur propre fils, Charles. Ils conviennent par ailleurs qu'Henri V épousera leur fille Catherine la Belle. Il sera à ce titre le seul héritier de la couronne capétienne.

Le mariage de Catherine et Henri est célébré le 2 juin suivant et le 1er décembre 1420, Charles VI et son gendre font une entrée solennelle à Paris. La ville, épuisée par la guerre civile, leur fait bon accueil sans plus.

L'Université et les états généraux de langue d'oïl apportent aux deux rois un soutien sans réserve en enregistrant le traité de Troyes. L'empereur d'Allemagne, Sigismond, arbitre aussi en faveur de l'Anglais dans la rivalité dynastique qui partage la France.

La France est désormais divisée entre les possessions anglaises (dont Paris), les possessions bourguignonnes et les provinces restées fidèles à l'héritier légitime, l'ancien dauphin, qui s'est auto-proclamé roi sous le nom de Charles VII.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-04-11 12:44:32

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Chrétien jean (23-08-201217:19:00)

L'article est intéressant,mais,me semble-t-il le rôle important et néfaste d'Isabeau de Bavière n'est pas assez mis en évidence.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le nom du Venezuela ?

Réponse
Publicité