18 janvier 1871 - Proclamation de l'Empire allemand - Herodote.net

18 janvier 1871

Proclamation de l'Empire allemand

L'Empire allemand est proclamé le 18 janvier 1871 dans la galerie des Glaces du château de Versailles.

La proclamation de l’empire allemand
Huile sur toile, 250x250 cm, 1885,  Musée Bismarck (à Friedrichruhe, nord-est de l’Allemagne). Auteur : Anton  von Werner (1843-1915)

On reconnaît Bismarck sur le tableau, en uniforme blanc de cuirassier, bien qu’il portât ce jour-là un uniforme bleu, mais la volonté d’attirer les regards des spectateurs est manifeste, les officiers glorifient sa majesté l’Empereur Guillaume Ier quand le Grand Duc Frédéric Ier lève le bras droit pour saluer ce moment. À la droite de l’empereur se trouve son fils, le prince héritier Frédéric qui monte sur le trône en 1888. Au fond du tableau, on reconnaît les grandes glaces qui donnent leur nom à la galerie de Versailles et qui rappellent aussi la victoire sur la France.

Le prix de la victoire

Déclenchée par la légèreté de Napoléon III, la guerre franco-prussienne a permis chancelier prussien Otto von Bismarck de souder les États allemands autour de la Prusse.

Suite à leur victoire commune sur la France, les représentants de ces États, y compris le roi Louis II de Bavière et les rois de Saxe et de Wurtemberg, font le sacrifice de leur indépendance. Sur une idée de Bismarck, ils confèrent au roi de Prusse le titre d'empereur, sous le nom de Guillaume 1er. Ils choisissent avec à propos la date anniversaire du couronnement de son ancêtre, Frédéric 1er de Hohenzollern, le 18 janvier 1701.

Ce deuxième Reich (Empire en allemand) succède au Saint Empire romain germanique fondé par Otton le Grand et aboli par Napoléon 1er après mille ans d'existence. Il est doté de deux assemblées, un Reichstag des citoyens, sans pouvoir réel, et un Bundesrat des États, au sein duquel prédominent les Prussiens.

Orages franco-allemands

Pendant que les Allemands triomphent à Versailles, Paris résiste au siège de leurs armées. Les Français n'en sont pas moins contraints de signer un armistice dix jours après l'intronisation de Guillaume 1er, quand les efforts de Gambetta pour poursuivre la guerre à outrance ont définitivement échoué.

Ils se voient imposer la cession de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, le « chancelier de fer » ayant voulu que les prince allemands offrent ces terres à l'empereur en cadeau d'heureux avènement. Cette annexion interdit l'espoir d'une réconciliation entre la France et le nouvel empire d'Allemagne.

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès