10 janvier 1642 - Charles 1er est chassé de Londres - Herodote.net

10 janvier 1642

Charles 1er est chassé de Londres

Le roi Charles 1er s'enfuit de Londres le 10 janvier 1642.

C'est le début d'une guerre civile qui mènera à la décapitation du roi et à la dictature de Cromwell avant de se conclure par l'avènement d'une solide monarchie parlementaire, la première du genre.

Le roi sombre dans l'impopularité

Portrait de Charles 1er, par Antoon Van DickÀ son avènement en 1625, à l'âge de 25 ans, Charles 1er est apprécié pour sa réserve et ses bonnes manières. Mais son mariage avec Henriette de France, soeur de Louis XIII, et son goût pour le pouvoir personnel le rendent rapidement impopulaire.

Sa situation se dégrade lorsqu'il tente d'imposer une liturgie anglicane aux Ecossais. Le roi est contraint de convoquer le Parlement pour voter de nouveaux impôts, recruter une armée et soumettre les Ecossais.

Les députés en profitent pour contester l'autorité royale. Charles 1er réplique en dissolvant le Parlement dix-huit jours seulement après son entrée en fonction. Mais la dissolution de ce «Court Parlement» ne résout rien.

Devant l'offensive des Écossais, le roi est bien obligé de convoquer un nouveau Parlement. Celui-là restera en fonction jusqu'en 1660, ce qui lui vaudra l'appellation de «Long Parlement».

L'opposition parlementaire s'en prend au principal conseiller du roi. Le loyal Strafford est exécuté au terme d'un procès inique, sans que son maître ait pu le sauver.

Charles 1er se résigne à faire bonne figure et renonce à son droit de dissolution. Mais il a la maladresse de vouloir en finir avec ses ennemis.

Il se présente lui-même aux Communes et s'installe à la place du Speaker avec l'intention d'exiger l'arrestation des cinq chefs de l'opposition parlementaire. Ceux-ci ont pris les devants et se sont réfugiés à la Cité de Londres, sous la protection de la milice bourgeoise. Défait, le roi se retire du Parlement sous les huées. Il juge plus sage de quitter la capitale.

Le conflit qui s'ouvre va opposer les Cavaliers (royalistes aux cheveux longs) aux Têtes rondes (puritains au crâne rasé) jusqu'à la victoire finale des seconds.

Côté français, au même moment, un conflit similaire oppose le neveu de Charles Ier, le jeune Louis XIV, aux parlementaires et aux Princes de la Fronde. Grâce à l'habileté du ministre Mazarin, ce conflit-là se terminera à l'avantage de la monarchie.

Publié ou mis à jour le : 2019-01-04 18:14:49

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net