Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à un dossier complet
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

A qui la chapelle Sixtine doit-elle son nom ?

Réponse
Publicité

Édouard III Plantagenêt (1312 - 1377)

Le fils de la «Louve»


Fils du roi Édouard II et d'Isabelle de France, fille du roi de France Philippe le Bel, Édouard III est au coeur d'une tragédie familiale digne de Shakespeare.

Son père, souverain pitoyable, a préféré ses favoris à son épouse Isabelle. Justement surnommée la «Louve de France», elle se venge en le déposant avec l'aide de son amant Roger de  Mortimer. Non content de l'avoir obligé à abdiquer, celui-ci le fait tuer dans sa cellule, dans des conditions atroces, le 21 septembre 1327, .

La tragédie d'Hamlet à Londres

Édouard III, fils du malheureux roi, est couronné à quatorze ans. Il est le premier souverain anglais désigné par une ordonnance du Parlement.

Le nouveau roi, bien qu'il n'éprouve guère d'estime pour son père défunt, va venger sa mort dans une anticipation de la tragédie d'Hamlet (le prince venge son père défunt). À 17 ans, il s'assure du soutien d'Henry de Lancaster, président du conseil de régence, puis envoie ses serviteurs s'emparer de Mortimer dans la chambre qu'il partage avec la reine Isabelle, au château de Nottingham. 

Là-dessus, l'ancien homme fort du royaume, abandonné par tous, est déféré devant le Parlement, accusé de tous les crimes et promptement exécuté. Sa maîtresse est priée quant à elle de se retirer pour le restant de ses jours à Castle Rising, dans le Norfolk. Édouard III s'en tient là et pardonne à tous les proches du couple diabolique. Par la suite, il va marier ses enfants avec les rejetons des grands barons afin de se les attacher, ce à quoi il réussira parfaitement.

Des ambitions continentales

Édouard III, qui parle français et possède une culture française comme tous les Plantagenêts, ne tarde pas à se brouiller avec son cousin le roi de France Philippe VI de Valois. 

Il en vient à  revendiquer pour lui-même le trône de France en 1337 et appuie ses prétentions en remportant la bataille navale de L'Écluse puis la bataille de Crécy qui voit les chevaliers français vaincus par les archers ennemis.

Il conquiert Calais l'année suivante, après un long siège. En 1356, quand reprennent les hostilités entre les Valois et les Plantagenêt, après l'épidémie de peste, son fils aîné, Édouard de Woodstock, plus tard connu sous le surnom de Prince Noir, écrase à nouveau la chevalerie française à Poitiers et fait prisonnier le roi Jean II le Bon, fils et successeur de Philippe VI. Édouard III triomphe avec le traité de Brétigny.

Héritier d'une dynastie angevine, le roi achève l'anglicisation de son royaume.

En 1348, il fonde l'Ordre de la Jarretière avec pour devise «Honi soit qui mal y pense !». Selon la chronique, la comtesse Jeanne de Salisbury aurait perdu sa jarretière au cours d'un bal à Calais et le roi se serait baissé pour ramasser celle-ci en défiant les railleurs par cette courtoise injonction.

Publié ou mis à jour le : 2013-02-13 19:44:02