Jeux antiques - Delphes, Apollon et la Pythie - Herodote.net

Jeux antiques

Delphes, Apollon et la Pythie

En Grèce continentale, face au golfe de Corinthe, le sanctuaire de Delphes était célèbre sous l'Antiquité pour ses Jeux Pythiques et plus encore pour son oracle, la Pythie. Son nom vient d'un serpent monstrueux, dénommé Python, qui habitait le lieu avant qu'Apollon ne décidât d'y établir son sanctuaire.

La Pythie était une prêtresse d'Apollon que l'on venait consulter sur les sujets les plus divers, d'ordre privé ou politique. Elle proférait ses oracles en des termes généralement incompréhensibles que seuls les prêtres du sanctuaire pouvaient interpréter.

En souvenir de la Sybille, une prophétesse qui avait exercé ses talents au même endroit avant qu'Apollon ne l'investisse, les oracles de la Pythie étaient jugés... sybillins, c'est-à-dire ambigus (l'Athénien Thémistocle usera de cette ambiguïté pour convaincre ses concitoyens de combattre les Perses sur l'eau).

Quand elle s'apprêtait à parler, la Pythie tombait en transes, peut-être sous l'effet de drogues ou d'émanations gazeuses venues du sol. Elle entrait alors en contact avec Apollon et l'on disait qu'elle était en état d'enthousiasme (d'après l'expression grecque entheos qui signifie avoir le dieu avec soi).

Une pierre mythique

Le prestige de Delphes était rehaussé sous l'Antiquité par la présence en son centre d'une pierre appelée le «nombril du monde». Selon la mythologie, le dieu Chronos avalait tous ses enfants pour éviter que l'un d'eux ne le détrône. Mais son épouse Rhéa substitua une pierre à son fils dernier-né, Zeus, de sorte que celui-ci échappa à la fringale paternelle. Caché par Rhéa dans une grotte de Crète, il survécut et, devenu adulte, détrôna son père.

Chronos vomit alors tous les enfants qu'il avait précédemment avalés (les futurs dieux de l'Olympe)... ainsi que la fameuse pierre que l'on peut encore aujourd'hui admirer à Delphes.

Magnificence de Delphes

Les solliciteurs ne manquaient jamais d'offrir des cadeaux au sanctuaire et, pour cette raison, le sanctuaire débordait de richesses et de monuments splendides (statues, temples...).

La gestion du sanctuaire et de ses richesses revenait à un conseil amphictyonique de douze délégués (en grec amphictyons) qui représentaient les cités des alentours.

Delphes tire son nom du dauphin (en grec delphis) car le dieu se servit de cet animal pour aller chercher un navire qui croisait au large. Lorsque les marins, intrigués, se présentèrent à lui, Apollon leur offrit de s'établir dans son sanctuaire et d'en devenir les premiers prêtres.

Delphes demeure l'un des sites les plus émouvants de la Grèce antique, en particulier en raison de son cadre naturel, sauvage et grandiose. Il est situé sur le flanc du Mont Parnasse, lieu mythique qu'aimait à parcourir Apollon en compagnie des Muses.

Jean-François Zilberman
Beaucoup plus tard...

À Paris, vers 1600, la reine Marie de Médicis, épouse du roi Henri IV, s'appropria une bande de terre le long de la Seine, aux dépens de l'Université. Celle-ci obtint en compensation que son nom soit donné à une rue tracée en ce terrain (l'actuelle rue de l'Université). Le quai Malaquais (déformation de Mal acquis) conserve le souvenir de cette expropriation.

Les clercs et étudiants qui vivotaient en ce lieu cherchèrent refuge plus au sud, dans la banlieue de la capitale. Ils s'établirent sur une butte qu'ils baptisèrent de façon quelque peu ironique Montparnasse car ils y flânaient en récitant des vers à l'imitation des Muses de la mythologie qui se réunissaient avec Apollon sur le Mont Parnasse. Ne leur en déplaise, le quartier actuel de Montparnasse n'a rien de comparable en beauté au lieu d'élection des Muses ;-)


Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net