Edgar Degas (1834 - 1917) - L'intransigeant - Herodote.net

Edgar Degas (1834 - 1917)

L'intransigeant

Parmi les grands artistes du XIXe siècle, Edgar Degas est à part : à la fois proche des impressionnistes et franc-tireur, il s'est acquis une fort méchante réputation d'homme secret et acariâtre, uniquement intéressé par les petites ballerines de l'Opéra. C'est oublier la richesse d'une œuvre bâtie sur une volonté sans faille, et d'une vie toute entière vouée à la recherche d'une perfection, fut-elle dans le dessin du pli des tutus.

Isabelle Grégor

Edgar Degas, le ballet de Robert le Diable (Giacomo Meyerbeer), 1876, Londres, Victoria and Albert Museum. L'agrandissement présente le tableau d'Edgar Degas, Danseuses sur la scène, 1889, France, Musée des beaux-arts de Lyon.

« Je fais de la peinture... »

Quelle ascendance ! Entre Hilaire Degas, banquier installé à Naples, et Germain Musson, négociant de La Nouvelle-Orléans, le petit Edgar pouvait se vanter d'avoir deux grands-pères aventuriers et bien servis par la fortune.

Edgar Degas à ses débuts, 1860, Paris, musée d'Orsay. L'agrandissement montre Degas saluant, 1862, Edgar Degas Lisbonne, Fundaçao Gulbenkian.À sa naissance, le 19 juillet 1834, ils lui offriront ses deux premiers prénoms. Hilaire Germain Edgar, donc, est fils du banquier parisien Auguste De Gas, amateur de noms à connotation aristocratique, et de Célestine Musson, jeune pousse d'un riche producteur de coton américain.

L'adolescence du garçon, marquée par le décès de sa mère alors qu'il n'a que 13 ans, se passe sous la protection des murs du lycée Louis-le-Grand où il mène une scolarité tranquille et sans éclat. Heureusement, son père a la bonne idée de lui faire fréquenter les ateliers du quartier, l'incitant à s'inscrire dès l'obtention de son bac comme copiste au Louvre.

Il y met en pratique les leçons de son maître Louis Lamothe, artiste un peu terne, surtout si on le compare à Jean-Auguste-Dominique Ingres qu'il rencontre en 1855.

Face au jeune homme timide qui lui déclare : « Je fais de la peinture ; je commence et mon père […] trouve que mon cas n'est pas absolument désespéré », le maître des odalisques lui donnera des conseils qui seront suivis fidèlement : « Faites des lignes ! Jamais d'après nature ! Et copiez ! » C'est ce qu'il s'empresse de faire en allant admirer les plus grands chefs-d'oeuvre sur place, en Italie. De quoi trouver l'inspiration pour près de 700 copies, toutes réalisées avant 1860 !

Palette d'Edgar Degas, XIXe s., Paris, musée d'Orsay. L'agrandissement montre le tableau de La Famille Bellelli, vers 1858-1861, Edgar Degas, Paris, musée d'Orsay.

Une fermentation difficile

Rome, Florence, Assise... Degas y développe sa technique de dessin, savoir-faire qu'il considère déjà comme sa « partie forte ». Il n'oublie pas de s'entraîner aux grands formats en prenant par exemple comme modèle la famille de sa tante, les Bellelli.

Dans cette œuvre à l'atmosphère lourde, il fait preuve d’une belle faculté à refléter, sans avoir l'air de rien, les sentiments les plus intimes de ses personnages. Finalement le retour à Paris en 1859 sera l'occasion de revenir aux formats plus petits, plus adaptés aux scènes de la vie contemporaine qui ont désormais sa faveur.

À la recherche d'un style, il se fait portraitiste tout en continuant à hanter un de ces lieux alors hautement à la mode : les champs de course. Ils lui permettent en effet de s'essayer aux scènes de nature, comme l'invitent à le faire ses amis impressionnistes. Mais pour lui, pas question de poser son chevalet dans l'herbe !

Edgar Degas, Chevaux de course, 1868, Paris, musée d'Orsay.

Il reste fidèle à ses croquis préparatoires et à son atelier, où il commence à réaliser ses premières sculptures, des chevaux bien sûr. Mais son frère Auguste s'inquiète : « Notre Raphaël travaille toujours mais n'a encore rien produit d'achevé. […] Ce qui fermente dans cette tête est effrayant ».


Publié ou mis à jour le : 2019-09-30 18:31:52

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net