Wellington (1769 - 1852) - L'homme qui vainquit Napoléon - Herodote.net

Wellington (1769 - 1852)

L'homme qui vainquit Napoléon

L’histoire du duc de Wellington, né Arthur Wisley ou Wellesley, héros britannique, est aussi une histoire française.

Arthur Wellesley, Ier duc de Wellington (30 avril 1769, Dangan Castle, Irlande ; 14 septembre 1852, Walmer, Kent), aquarelle de Thomas HeathyArthur Wellesley assiste d'abord son frère Richard, gouverneur général des Indes, dans la guerre contre les princes locaux, de 1796 à 1805. Avide de gloire, il revient en Europe pendant les guerres napoléoniennes et prend le commandement d'un corps expéditionnaire au Portugal. Il bat les troupes françaises commandées par le maréchal Junot à Vimeiro, près de Lisbonne, le 21 août 1808.

De retour au Portugal quelques mois plus tard, il prend la tête d'une coalition anglo-hispano-portugaise et bat l'armée de Joseph Bonaparte à Vitoria le 21 juin 1813. Il repousse les Français au-delà des Pyrénées et pénètre lui-même en France, ce qui lui vaut le titre de marquis de Wellington, puis duc de Wellington.

Le 10 avril 1814, il remporte à Toulouse une victoire sur l'armée du maréchal Soult. Mais son heure de gloire viendra le 18 juin 1815 avec sa victoire sur Napoléon Ier à Waterloo. À sa mort, après une longue carrière de militaire, diplomate et homme politique, il sera inhumé à Saint-Paul, auprès de l'amiral Nelson.

Stan Vignon

Une jeunesse militaire

Dans sa jeunesse, sa mère qui n’avait d’yeux que pour son frère Richard, le destina à une carrière militaire : « Bon pour la poudre, rien de plus ». Mais l’Angleterre n’ayant pas d’école militaire à l’époque, c’est en France que celui qui se nommait alors Arthur Wisley fut formé, à Angers, comme bon nombre de ses compatriotes. Une période qui fut la plus heureuse de sa jeunesse et lui procura une certaine admiration pour la France aristocratique, lui permettant d’acquérir au passage un excellent niveau de français.

En 1787, son frère Richard, qui s’était lancé dans la politique et était entré aux Communes de Londres lui acheta un brevet d’officier et le fit aide de camp du vice-roi d’Irlande. Par la suite, toujours grâce à son frère, il parvint à réunir les sommes nécessaires pour s’acheter un grade de lieutenant-colonel.

Début 1797, il débarqua avec son régiment à Calcutta, tandis que son frère était nommé gouverneur général des Indes et venait de modifier son nom en Wellesley, ce que s’empressa de faire aussi Arthur.

Nommé gouverneur de Seringgatam en 1799, il y réalisa ses premiers exploits militaires. Très vite, il se distingua par ses qualités de logisticien, toujours soucieux du système de ravitaillement et de transport de ses troupes.

À la tête de quatre régiments de cavalerie, il parvint un an plus tard à mettre en déroute les bandes rebelles de Dhoondiah, trois fois plus nombreuses. Devenu major général, il participa à la guerre des Marhattes dans le Dekkan en 1803 et réussit, avec des forces réduites, à vaincre les Marhattes à la sanglante bataille d’Assaye qui établit sa réputation de bravoure et de sang-froid.

Très ambitieux, il se hâta de revenir en Europe pour faire carrière politique. Député conservateur (tory) de Rye en 1806, il se fit ensuite nommé Secrétaire pour l’Irlande en 1807, mais la guerre contre Napoléon le ramena bientôt à des occupations militaires.


Épisode suivant Voir la suite
Guynemer
Publié ou mis à jour le : 2019-06-18 16:43:47

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net