Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
Introduction à l'Histoire universelle
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

De 1945 à 2003

L'embellie européenne


Un redressement inattendu

Après deux guerres mondiales, les Européens semblent saisis d'une frénésie de vie. La fécondité se redresse jusqu'à atteindre vers 1960 près de 3 enfants par famille. À l'unisson de la croissance démographique, la croissance économique atteint des records jamais égalés : +4 %, +6 %, voire 8 % par an ! Le Vieux Continent se modernise et se libère du fardeau des colonies. Il ose même s’unir.

Les crises des années 1970 voient la percée du tiers-monde et le retour à des conflits de type traditionnel. Musulmans et chrétiens se déchirent au Liban. Le Viêt-Nam établit son protectorat sur le Cambodge et le Laos. L'Érythrée rejette la domination éthiopienne. Enfin, la révolution islamique en Iran illustre la montée de l’intégrisme religieux au détriment de la laïcité.

L’Europe liquide les séquelles de la guerre froide et du communisme mais entre dans une langueur démographique et économique qui contraste avec le dynamisme de l’Asie. En ce début de IIIe millénaire, la Chine et l’Inde, que l’on croyait il y a peu voués à la famine, puisent dans les tréfonds de leur civilisation l’énergie du renouveau. Par-delà quelques conflits plus médiatiques que meurtriers, le monde jouit d’une paix relative. Souhaitons qu’elle dure.

Début de la «guerre froide» (1945-1952)

Sans attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés fondent l’Organisation des Nations Unies (ONU). Pour aider l'Europe à se remettre sur pied, le général américain George Marshall annonce par ailleurs un gigantesque programme d'aide. Rajeunie et revigorée, l'Europe occidentale reprend sa place comme moteur de la planète, aux côtés des États-Unis. Alors que les souvenirs de la guerre sont encore vifs, elle lance le projet d'une Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), amorce de l’union européenne.

Les Soviétiques et leurs satellites d’Europe centrale rejettent quant à eux l’aide américaine. À Fulton (Missouri), l’ancien Premier ministre anglais Winston Churchill met en garde l’Occident contre le risque d’une troisième guerre mondiale avec l’URSS mais la crainte d’un conflit nucléaire fatal à l’humanité dissuade chacun de commettre l’irréparable. On s’en tient à une guerre froide. Jusqu’à la fin des années 1980, Soviétiques et Occidentaux vont s’affronter par adversaires interposés en se gardant d’un conflit direct. Il n’empêche que l’on frôle l’apocalypse en 1962 (crise des fusées à Cuba).

Les Américains du Nord et les Européens de l’Ouest concluent une alliance et fondent l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) pour prévenir un coup de force soviétique. Les Soviétiques et leurs vassaux répliquent avec le Pacte de Varsovie. Un «rideau de fer» s’abat au centre de l’Europe, entre États pro-soviétiques et pro-américains. En Allemagne, la zone d'occupation soviétique devient un État en soi : la République Démocratique Allemande (RDA).

La décolonisation de l’Asie débute mal. Le communiste Hô Chi Minh soulève les Vietnamiens contre les Français, de retour en Indochine après le départ de l’occupant japonais. Aux Indes, les Britanniques se retirent sur la pointe des pieds sans pouvoir empêcher la création d’un État artificiel, le Pakistan, composé de deux territoires à l’Est et à l’Ouest de l’Union indienne. La guerre éclate entre les frères ennemis, aggravée par les transferts massifs de populations. L’unité du sous-continent n’aura duré que le temps de l’occupation anglaise.

L’année suivante, à Tel-Aviv, David Ben Gourion proclame la naissance de l'État d'Israël. C’est l’aboutissement du rêve sioniste. À l'ONU, il a été prévu de partager l'ancienne province ottomane de Palestine entre cet État et un État palestinien regroupant les populations de langue arabe. Mais les pays voisins refusent ce partage et lancent leurs troupes à l’assaut du nouvel État. Les Israéliens repoussent l’agression. C’est le premier épisode d’un conflit qui n’en finit pas.

Le monde d’après-guerre achève de se mettre en place avec la proclamation par Mao Zedong, à Pékin, de la République populaire de Chine. Son adversaire Tchang Kaï-chek se réfugie sur l'île de Taïwan et y installe un gouvernement pro-américain.

Avec le soutien de Pékin, 600 000 soldats nord-coréens franchissent le 38e parallèle qui sépare leur État communiste de la Corée du Sud, pro-occidentale. C’est une première épreuve pour l’ONU. L’instance internationale, qui joue sa crédibilité, condamne l’agression et dépêche dans la péninsule un corps expéditionnaire américain sous les ordres du général Douglas MacArthur. Refoulés, les Nord-Coréens reprennent l’offensive avec l’aide massive des Chinois. MacArthur menace de recourir à l’arme nucléaire. Le président américain Eisenhower préfère jouer l’apaisement. Après de longues négociations, un armistice est signé à Pammunjon, sur le 38e parallèle, entre les deux frères ennemis. Il est toujours d’actualité. La guerre de Corée aura fait plus de 2 millions de victimes.

Les percées communistes en Chine et en Corée sont ressenties comme de nouvelles menaces aux États-Unis. Le sénateur républicain du Wisconsin Joseph McCarthy accuse publiquement 57 fonctionnaires du département d'État (le ministère des Affaires étrangères) de collusion avec l'Union soviétique. La chasse aux sorcières s’étend aux milieux du spectacle et à Hollywood. Elle prend fin en 1954, peu après la mort de Staline.

Celle-ci donne lieu à des manifestations de deuil spectaculaires dans le monde entier. Beria, l’ancien maître de la police, assure la succession et, d’emblée, fait libérer un million de personnes. À Berlin-Est et en RDA, les ouvriers croient le moment venu de réclamer de meilleures conditions de travail. La répression est brutale. À Moscou, les hiérarques, pris de peur, chassent Beria et confient à Nikita Khrouchtchev la direction de l’URSS.

Lire la suite

Publié ou mis à jour le : 2018-04-20 15:42:17

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui sont les califes ?

Réponse
Publicité