Le dictionnaire de l'Histoire - guerre d'Espagne - Herodote.net

Le dictionnaire de l'Histoire

guerre d'Espagne

En 1936 éclate en Espagne une guerre entre factions politiques comme le pays en a connu de nombreuses au cours du siècle précédent.

La précédente remontait à 1923 et à la prise de pouvoir du général Primo de Rivera. Celui-ci ayant renoncé au pouvoir, l'Espagne inaugurait démocratiquement une Deuxième République en 1931 (la première avait duré sans éclat de 1873 à 1876). Le président du Conseil Manuel Azaña engageait aussitôt des mesures anticléricales et en venait à proclamer : « L'Espagne a cessé d'être catholique » !

Les tensions montent...

Le général Sanjurjo tente une première fois de renverser le régime. Il est relayé par le général Emilio Mola et le général Francisco Franco y Bahamonde, gouverneur militaire des Canaries. Leur coup d'État survient après la victoire électorale du Frente Popular (16 février 1936) et l'assassinat du député monarchiste José Calvo Sotelo.

Le soulèvement, qualifié par ses auteurs de « glorioso Movimiento » (le glorieux Mouvement), est dans un premier temps contenu par les républicains. Mais avec l'intervention de l'Allemagne hitlérienne et de l'Italie de Mussolini aux côtés des insurgés (les « nationalistes ») la guerre civile espagnole s'internationalise et devient un enjeu majeur de la lutte que se livrent dans toute l'Europe les démocrates et les mouvements totalitaires. Staline et les Soviétiques s'engagent aux côtés des républicains tout en introduisant de sanglantes dissensions dans leur camp entre anarchistes, trotskistes, démocrates et communistes bon teint.

La guerre prend en 1937 une tournure très violente avec le bombardement aérien de Guernica. Le principal fait d'armes républicain est la « bataille de Guadalajara » qui met aux prises les Brigades internationales et les carlistes du colonel Moscardó, « héros de l'Alcazar ». Mais en octobre 1937, le gouvernement républicain de Negrin doit se replier à Barcelone. Il tente une riposte sur le « saillant de Teruel » mais cela ne suffit pas à redresser la situation. Les nationalistes attaquent les derniers réduits républicains à la fin 1938. Pas moins de 400.000 réfugiés franchissent la frontière française (c'est la « Retirada »). Le « caudillo » (guide) Franco, devenu le seul chef de la rébellion, peut enfin savourer le défilé de la victoire à Madrid !

C'est un prélude aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale qui survient quelques mois après la cessation des combats en Espagne et la prise de pouvoir par le régime dictatorial du général Franco.

Voir : La guerre d'Espagne

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès