Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Le dictionnaire de l'Histoire
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

Le dictionnaire de l'Histoire

féodalité



 

La féodalité désigne un ordre social fondé sur un lien personnel entre supérieur (suzerain) et inférieur (vassal).

Ses prémices apparaissent à l'époque de Carloman et Pépin le Bref, fils de Charles Martel : à la faveur des conciles de 742 et 743 présidés par saint Boniface, il est demandé aux compagnons du souverain de servir celui-ci en contrepartie des biens qu'il leur aura offerts. Les historiens voient dans cette disposition le premier exemple d'un engagement personnel de type vassalique.

À l'époque carolingienne, aux VIIIe et IXe siècles, les rois et les empereurs, faute de pouvoir être partout à la fois, délèguent à leurs compagnons (en latin comitis, dont nous avons fait comtes) la surveillance d'une portion du territoire. En échange de ce service et en contrepartie d'un hommage, les compagnons du souverain peuvent jouir des revenus des terres qu'ils ont reçues en dépôt. Ils ne tardent pas à obtenir le droit de léguer ces terres à leur fils aîné (capitulaire de Quierzy, 16 juin 877). C'est ainsi qu'apparaît une noblesse héréditaire qui tire sa richesse de ses domaines terriens appelés fiefs (du bas latin fevum qui désigne le bétail et viendrait lui-même d'un mot germanique fehu).

Les grands barons délèguent à leur tour une partie de leurs terres à leurs compagnons. En échange, ces derniers leur rendent également hommage et les assistent à la guerre. Il s'ensuit après l'An Mil une société fortement hiérarchisée où chaque noble est lié à son supérieur hiérarchique, appelé suzerain, par un engagement exclusif ; lui-même, appelé vassal (du bas latin vassus, serviteur), attend assistance et protection de son suzerain.

Cette société est hiérachisée, elle est aussi cloisonnée selon une distinction échafaudée dès avant l'An Mil par les clercs : au sommet se tiennent... ceux qui prient pour le salut commun (oratores en latin), autrement dit les clercs eux-mêmes ! Ensuite viennent ceux qui combattent et protègent chacun à la force de leurs bras (bellatores en latin), enfin les plus nombreux, les paysans, artisans et marchands qui doivent travailler et assurer la subsistance de la collectivité (laboratores en latin).  

Cet ordre social fondé sur les relations d'homme à homme, et à la fois hiérarchisé et cloisonné, sera qualifié rétrospectivement par les historiens de féodalité (mot dérivé de fief ou peut-être du latin feudus, qui se rapporte à la confiance).

Voir : Féodalité, Église et chevalerie
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle relique a abrité la Sainte Chapelle de Paris ?

Réponse
Publicité