Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Ça s'est passé un...
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

ça s'est passé un...

9 septembre

Événements
9 septembre 1570 : Chypre devient turque

Le 9 septembre 1570, les Turcs ottomans occupent Nicosie. L'île de Chypre tombe sous leur domination pour trois longs siècles, jusqu'à ce que les Anglais imposent leur protectorat...

suite de l'article
9 septembre 1898 : Culpabilité de Dreyfus confirmée

Le 9 septembre 1898, un Conseil de guerre installé à Rennes confirme la culpabilité du capitaine Alfred Dreyfus malgré les éléments qui démontrent le contraire. Dreyfus est condamné à dix ans de réclusion en raison de « circonstances atténuantes ». C'est un rebondissement dans l'Affaire.

C'est sa fête : Alain

Moine dominicain originaire de Bretagne, Alain de la Roche prêche le culte de la Vierge Marie et l'usage du chapelet en France ainsi qu'en Allemagne et aux Pays-Bas. Il meurt dans ce pays, à Zwolle, en 1475.

Naissances
Aurélien
9 septembre 215 à Sirmium (Illyrie) - 275 à Cénophrurion (Thrace)

Général de cavalerie, Aurélien devient empereur en 270, à 58 ans. Il succède à son compagnon d'armes Claude II le Gothique (Goticus), qui a entamé deux ans plus tôt le redressement de l'empire, confronté aux invasions barbares et aux séditions provinciales.

Énergique, Aurélien poursuit l'oeuvre de redressement, ce qui lui vaudra le surnom de « restitutor » (restaurateur)...

Voir : Le restaurateur de l'Empire
Armand Jean Richelieu
9 septembre 1585 à Paris - 4 décembre 1642 à Paris

Évêque du modeste évêché de Luçon, Armand Jean du Plessis, duc de Richelieu, se fait remarquer aux états généraux de 1614 par Marie de Médicis, mère de Louis XIII. Il obtient un poste de secrétaire d'État puis la barrette de cardinal. Il dirige le Conseil du roi à partir de 1624, en qualité de «principal ministre» ou Premier ministre, et révèle dès lors son génie politique.

Il met au pas la noblesse, prompte aux duels et aux révoltes, et assoit l'autorité du roi (on appellera plus tard ce régime «absolutisme»). Il combat avec efficacité les protestants de l'intérieur et leurs alliés anglais. Il se montre habile à s'attacher les fortes personnalités et les hommes de talent, nombreux dans la France de cette époque. Il soutient Théophraste Renaudot dans ses initiatives philanthropiques ainsi que dans la création du premier journal français, La Gazette. Il encourage les lettres et les arts, en les mettant au service du pouvoir, et fonde l'Académie française.

Le cardinal garantit la tranquillité de la France sur ses frontières en s'alliant aux protestants allemands pour diviser l'Allemagne et abaisser la maison des Habsbourg qui, d'un côté, gouverne l'Espagne et, de l'autre, les États autrichiens.

Victorieux de toutes les cabales grâce au soutien constant du roi Louis XIII, Richelieu apparaît comme le premier homme d'État moderne, soucieux de l'intérêt national envers et contre tout. Visionnaire, il encourage les expéditions lointaines. Il crée des compagnies à monopole pour faciliter les entreprises de colonisation et jette les bases du premier empire colonial français (Martinique, Canada, Madagascar,...). Son oeuvre sera poursuivie avec brio par son plus proche collaborateur, le cardinal d'origine italienne Jules Mazarin (1602-1661).

Voir : Richelieu entre au Conseil du Roi
Décès
Stéphane Mallarmé
18 mars 1842 à Paris - 9 septembre 1898 à Valvins (Seine-et-Marne, France)

Stéphane Mallarmé, professeur d'anglais, adepte d'une poésie ésotérique, tient un salon littéraire tous les mardis dans son domicile parisien, 87, rue de Rome. Chef de file de l'école symboliste, il est élu «prince des poètes» en 1896.

Voir : Le Symbolisme et l'aube des temps nouveaux
Henri de Toulouse-Lautrec
24 novembre 1864 à Albi - 9 septembre 1901 à Malromé

Henri de Toulouse-Lautrec naît le 24 novembre 1864 dans l'hôtel familial du Bosc, à Albi. Victime des liens consanguins de son illustre lignée, il est atteint d'une maladie génétique qui fragilise ses os. Adolescent, il fait une chute qui lui fracture le bassin et interrompt la croissance de ses jambes.

Il se voue dès lors à la peinture et au dessin. Il va donner ses lettres de noblesse à la lithographie, à l'affiche publicitaire et à la butte Montmartre...

Voir : Monstre chéri
Mao Zedong
30 décembre 1893 à Shaoshan (Hunon, Chine) - 9 septembre 1976 à Pékin (Chine)

Fils d'un riche paysan, Mao Zedong participe à la fondation discrète du Parti communiste chinois (PCC), en 1921, à Shanghai.

L'alliance de raison entre les communistes et le parti nationaliste Guomindang de Tchang Kaï-chek se clôt sur une rupture brutale. Mao doit fuir sa province du Hounan. C'est la Longue Marche qui le mène au Shaanxi au terme d'un périple de 12000 km. Désormais en sécurité et fort d'une autorité sans faille sur ses troupes, Mao introduit la révolution dans les campagnes par le partage des terres… et le massacre des mécontents.

Pour faire face aux Japonais qui ont envahi le pays, Mao se rapproche de Tchang Kaï-chek. Mais sitôt la Chine libérée, la guerre fratricide reprend. Elle se termine en 1949 par la fuite de Tchang Kaï-chek à Taiwan et la proclamation par Mao de la République populaire de Chine.

Surnommé le «Grand Timonier», Mao Zedong entraîne les Chinois dans des entreprises hasardeuses qui se soldent par des millions ou des dizaines de millions de morts : «campagne des Cent Fleurs», «Grand bond en avant», «révolution culturelle». Il se brouille aussi avec les Soviétiques. À sa mort, il laisse le pays exsangue mais, contre toute attente, son successeur, le réformiste Deng Xiaoping, le «Petit Timonier» (à peine plus de 1m 50 de taille !), va engager la Chine dans la voie d’un redressement aussi rapide que spectaculaire.

Voir : Empereur communiste
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui a créé la Légion d'honneur ?

Réponse
Publicité