ça s'est passé un... - 17 août - Herodote.net

ça s'est passé un...

17 août

Événements

17 août 1661 : Une fête trop somptueuse

Le soir du mercredi 17 août 1661, à Vaux-le-Vicomte, Nicolas Fouquet étale sa splendeur au cours d'une fête plus somptueuse que jamais. Elle lui coûtera sa liberté...

Suite de l'article

17 août 1847 : Assassinat de la duchesse de Choiseul-Praslin

Dans la nuit du 17 au 18 août 1847, la duchesse de Choiseul-Praslin, fille unique du célèbre général de l'Empire Bastien Sébastiani, est assassinée dans son hôtel particulier du faubourg Saint-Honoré, à Paris.

L'enquête s'oriente très vite vers son mari, un pair de France qui bénéficie du privilège de l'inviolabilité...

Suite de l'article

17 août 1893 : Émeutes à Aigues-Mortes

Dans les marais salants d'Aigues-Mortes, la Compagnie des Salins du Midi emploie 800 ouvriers. Elle a constitué des « colles » ou brigades au sein desquelles les Italiens sont associés à des « trimards », vagabonds ou chômeurs recrutés pour la saison. Les premiers, payés au rendement, reprochent aux seconds, payés à la journée, de casser les cadences. Les seconds leur reprochent de leur voler leur travail et de tirer les salaires vers le bas. 

Il s'ensuit des rixes qui débutent le mardi 16 août 1893 et causent quatre morts et plusieurs blessés, tous Italiens...

Suite de l'article

17 août 1896 : La dernière ruée vers l'or

Le 17 août 1896, George Carmack découvre de l'or dans le ruisseau Bonanza, affluent de la rivière Klondike, à la frontière du Canada et de l'Alaska (que les États-Unis ont acheté à la Russie 29 ans plus tôt). Il s'ensuit la dernière « ruée vers l'or » du 2e millénaire.



17 août 1945 : La « Grande Muette » vote !

Le 17 août 1945, les militaires français obtiennent le droit de vote... quelques mois après les femmes ! La « Grande Muette » n'est plus tout à fait muette.



C'est sa fête : Hyacinthe

Originaire de Pologne, Hyacinthe, dont le nom évoque en grec une pierre précieuse, entre dans l'ordre de Saint Dominique en 1217 et fonde de nombreux couvents dans son pays. Il est considéré comme l'Apôtre de la Pologne.

Naissances

Pierre Fermat

17 août 1601 à Beaumont-de-Lomagne - 12 janvier 1665 à Castres

Biographie Pierre Fermat

Pierre Fermat est le plus illustre des Toulousains. Anobli par le roi à 30 ans, il joint dès lors la particule de à son nom.

En marge de sa carrière dans la magistrature municipale, il va donner toute sa mesure dans les mathématiques en étudiant la théorie des nombres et la géométrie (problèmes de tangentes).

C'est ainsi qu'il formule le célèbre « théorème » selon lequel xn +yn =zn n'a pas de solution entière (sauf zéro) pour n>2. En d'autres termes, il est selon lui impossible de construire un cube d'arêtes de longueur entière dont le volume soit égal à la somme des volumes de deux autres cubes d'arêtes de longueur entière. Cette conjecture ne deviendra un théorème pour de bon qu'en... 1993 après qu'elle aura été démontrée par le Britannique Andrew Wiles.

Pierre (de) Fermat a souffert jusqu'à sa mort des médisances de son rival, René Descartes et sa notoriété en a été durablement ternie.

Louis Desaix

17 août 1768 à Riom - 14 juin 1800 à Marengo (Italie)

Biographie Louis Desaix

Né au château de Saint-Hilaire d'Ayat, près de Riom (Auvergne), sous le nom de Louis des Aix de Veygoux, dans une famille de petite noblesse, le futur général de la Révolution s'engage dès l'âge de 15 ans avec le grade de sous-lieutenant au régiment de Bretagne-Infanterie.

Il dédaigne de suivre ses frères dans l'exil quand éclate la Révolution et reçoit son baptême du feu sous le nom de Desaix. Il devient général de brigade le 20 août 1792 mais, suspect car d'origine noble, il échappe de peu à la guillotine sous la Terreur.

Enthousiasmé par les exploits de Bonaparte en Italie, il le rejoint en juillet 1797. L'entente est parfaite entre les deux hommes. Desaix participe bien sûr à l'expédition d'Égypte. Son comportement avec les habitants lui vaut le surnom de «Sultan juste». Il reste cependant en Égypte après que Bonaparte s'en est enfui. Il quitte à son tour les rives du Nil le 3 mars 1800, juste à temps pour rejoindre une nouvelle fois Bonaparte, devenu entretemps Premier Consul, en Italie.

Le 13 juin 1800, son corps d'armée se poste sur la Bormida pour surveiller les Autrichiens en direction de Novi. Le lendemain, entendant le fracas d'une bataille, il «marche au canon» et arrive tout juste à temps pour sauver Bonaparte d'une défaite inéluctable à Marengo. Las, il est tué d'une balle en plein coeur en lançant ses troupes dans la mêlée. Son corps ne sera reconnu que plus tard par son aide de camp. Le Premier Consul pleurera avec sincérité son ami non sans trouver avantage à une mort qui lui réserve le seul mérite de la victoire.

Décès

Frédéric II de Hohenzollern

24 janvier 1712 à Berlin (Prusse, Allemagne) - 17 août 1786 à Sans-Souci, Potsdam (Prusse, Allemagne)

Biographie  Frédéric II de Hohenzollern

Le roi de Prusse Frédéric II le Grand est le fils de Frédéric-Guillaume 1er, dit le «Roi-Sergent», et de Sophie-Dorothée de Hanovre, fille du roi d'Angleterre George 1er. Il se présente volontiers comme le «premier serviteur de l'État», au service exclusif de son pays.

Au terme d'une jeunesse difficile, il hérite de son père d'un royaume bien administré et d'une armée très disciplinée. Il engage aussitôt celle-ci avec succès dans la guerre de la Succession d'Autriche (1740-1748). Il triomphe aussi, non sans difficultés, de la guerre de Sept Ans (1756-1763) et, au prix de nombreuses réformes en économie, éducation et justice, hisse son pays parmi les grandes puissances européennes.

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux