10 janvier 1776

Thomas Paine publie Common Sense

 

Né en Angleterre le 9 février 1737, dans une famille modeste de religion quaker, Thomas Paine émigre en Pennsylvanie en 1774 sur une recommandation de Benjamin Franklin, qu'il rencontre à Londres. Le 10 janvier 1776, il publie un pamphlet, Common Sense, où il appelle ses concitoyens des Treize Colonies anglaises d'Amérique du nord à s'unir dans une grande nation libérée des servitudes et de la monarchie. Lui-même en suggère le nom : États-Unis d'Amérique. L'ouvrage se vend à 100 000 exemplaires. Un succès fabuleux, prémonitoire de la Déclaration d'indépendance du 4 juillet suivant mais aussi de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Écrivain de réputation internationale, Thomas Paine revient en Angleterre en 1787 puis en France où il devient député de la Convention en 1792. Arrêté par Robespierre en 1794 en raison de ses sympathies girondines, il est relâché l'année suivante et finit sa vie à New York le 8 juin 1809. En 1795, il publie un plaidoyer en faveur du suffrage universel, Dissertation sur les premiers principes de gouvernement. Ce texte est aussi un vibrant plaidoyer pour la liberté d'expression qui mériterait d'être relu aujourd'hui : « Celui qui veut conserver sa liberté doit aussi protéger ses ennemis de l'oppression car, s'il ne s'y astreint pas, il crée un précédent qui finira par l’atteindre. » 

Suite de l'article

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net