25 août 2015 - Angela Merkel ouvre les bras aux réfugiés - Herodote.net

25 août 2015

Angela Merkel ouvre les bras aux réfugiés

 

De janvier à juin 2015, 300 000 migrants environ seraient entrés illégalement en Europe occidentale, par le détroit de Gibraltar, la Méditerranée orientale ou la mer Égée. Du fait de la guerre en Irak et en Syrie, le mouvement s’amplifie brutalement avec 100 000 entrées rien qu’en juillet. Il s’agit de réfugiés syriens et irakiens qui fuient les camps de Turquie et du Liban mais aussi de migrants de différentes origines (Sahel, Érythrée, Afghanistan…). Ce sont en majorité des hommes dans la force de l’âge.

Débordés, les Grecs et les Italiens appellent l’Union européenne à la rescousse. La Commission prône l’accueil de tous les réfugiés, quitte à refouler ensuite ceux qui seraient seulement mus par des considérations économiques. Mais sa proposition suscite une violente opposition de la Hongrie et de plusieurs autres pays est-européens.

Le 24 août, à Berlin, la chancelière allemande rencontre le président français et le convainc d’apporter son soutien à la proposition de la Commission. Là-dessus, le lendemain, Angela Merkel prévient à l’occasion d’un déplacement que l’Allemagne ne refoulera pas les réfugiés et se montre disposée à en accueillir jusqu’à 800 000. Les cercles libéraux européens applaudissent, jusqu’à suggérer d’attribuer le Prix Nobel à la chancelière, précédemment honnie pour son inflexibilité face aux Grecs ! Les gouvernants est-européens et balkaniques s’étranglent quant à eux d’indignation en évoquant l’« appel d’air » que pourrait susciter sa promesse. Au final, l’Allemagne accueillera bien 800 000 migrants au cours de l’année et l’Europe dans son ensemble un million…

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net