17 février 2008

Le Kossovo se proclame indépendant

 

Quinze ans après le déclenchement des guerres yougoslaves qui ont conduit à l'éclatement de la fédération yougoslave, le Parlement du Kossovo proclame unilatéralement l'indépendance de cette province serbe : 10 000 km2 et deux millions d'habitants dont 10% de Serbes orthodoxes et 90% d'albanophones musulmans. Ces derniers descendent d'immigrants albanais établis dans la province au XIXe siècle.

En contradiction avec le droit international, les Occidentaux reconnaissent le nouvel État. Mais la Russie proteste à l'unisson de la Serbie qui perd avec le Kossovo son berceau historique. L'Espagne et de nombreux autres pays protestent également, craignant que l'initiative occidentale ne donne des idées à leurs propres minorités. Quinze ans plus tard, sur les 193 États représentés à l'ONU, 136 ont reconnu l'indépendance du Kosovo ; les autres, qui représentent l'écrasante de la population humaine (Chine, Inde, Indonésie, Brésil, Russie, Vietnam, Iran, Congo, Argentine, etc.), se sont abstenus ou ont voté contre l'indépendance (note).

La guerre contre la minorité serbe reprend sitôt après l'indépendance malgré le placement prolongé de l'État sous la tutelle de l'ONU, représentée sur place par Bernard Kouchner. Le Kossovo est depuis lors devenu un État-croupion gangréné par la misère, la corruption et l'islamisme, dont la population émigre en masse vers l'Europe occidentale. 

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net