30 novembre

C'est sa fête : André

 

Le martyre de saint André, par Ribera (1591-1652), musée Goya (Castres)Selon les évangiles, André, jeune pêcheur de Capharnaüm, sur les bords du lac de Tibériade, est un jour convié par Jésus à le suivre. Premier des appelés (« Protoclet »), il convainc son frère Simon (qui sera plus tard appelé Pierre) de rejoindre également le Christ.

Après la prédication du Christ et son ascension au ciel, l'Esprit Saint descend à la Pentecôte sur les apôtres et leur demande d'enseigner l'Évangile à toutes les nations. C'est ainsi qu'André va évangéliser la Grèce.

Selon une tradition tardive, l'apôtre est crucifié à Patras sur une croix en X sous le règne de l'empereur Néron. Il va devenir le saint patron de la Russie comme de l'Écosse. La croix de Saint-André se retrouve sur le drapeau de l'Écosse puis sur l'Union Jack qui symbolise depuis le XVIIe siècle l'union de l'Angleterre et de l'Écosse.

Les reliques de l'apôtre et notamment sa tête ont quitté Patras après la conquête turque du Péloponnèse et ont été offertes au Saint-Siège. En 1980, le pape Jean-Paul II les a restituées à la cathédrale de la ville où elles sont aujourd'hui conservées.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net