19 juillet 1808

Reddition de Bailén

 

Le 19 juillet 1808, à Bailén (ou Baylen), en Andalousie, à l'entrée des défilés de la Sierra Morena, 18 000 soldats français aux ordres du général Pierre Antoine Dupont de l'Étang, sont assaillis par près de 30 000 Espagnols aux ordres du général Francisco Javier Castaños. Isolé et sans possibilité d'être secouru, le général Dupont, ancien héros de Friedland, se résigne à la reddition.

La capitulation est signée trois jours plus tard, le 22 juillet 1808, contre la promesse d'un rapatriement des troupes. Au lieu de cela, la junte de Séville, qui a pris en main le soulèvement du peuple espagnol contre l'occupant, fait interner les Français dans une île-pénitencier, dans des conditions épouvantables !

L'Europe est subjuguée ; elle découvre que quelques poignées de paysans déterminés peuvent mettre en échec les armées napoléoniennes, invaincues jusque là. C'est la première défaite de l'Empire français et la première application de la guérilla, une tactique appelée à une grande diffusion au XXe siècle (le mot lui-même date de la guerre contre Napoléon).

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net