Le monde au Moyen Âge (622-1453)

Vincent raconte le califat omeyyade (661-750)

L'expansion du califat omeyyade (661-750)

En 661, le gouverneur de Damas Mu’awiya vient de récupérer le titre de calife après sa guerre contre Ali, fondant la dynastie des Omeyyades. Après les ravages de cette première fitna, l’expansion du califat vers le Maghreb peut reprendre : les Arabes s’avancent non loin de Carthage et fondent la ville de Kairouan dans l’actuelle Tunisie vers 670. Puis la flotte engage un long siège de Constantinople en 674, mais échoue à cause de ses défenses colossales et de l’invention du feu grégeois par les Byzantins.

Cependant la situation intérieure reste fragile. Lorsque Mu’awiya meurt en imposant son fils Yazid sur le trône en 680, beaucoup n’acceptent pas cette conception monarchique du califat. Des révoltes éclatent un peu partout et le territoire se trouve de nouveau divisé : c’est la deuxième fitna. Les califes se succèdent et c’est finalement un autre membre des Omeyyades, Abd al-Malik, qui restaure son autorité sur l’ensemble du califat en 692.

Pour conserver le contrôle d’un territoire aussi immense, il nomme les premiers émirs qui sont des gouverneurs de province dotés d’un fort pouvoir civil et militaire. Il crée aussi le corps des cadis qui sont des juges chargés d’appliquer le droit musulman. Enfin il fait battre sa propre monnaie, le dinar, à la place des monnaies byzantines et perses qui étaient jusqu’alors utilisées.

La dynastie omeyyade étant ainsi confortée, l’expansion peut reprendre à nouveau. Le contrôle de l’île de Chypre est conforté et la conquête du Maghreb se poursuit. La ville de Carthage est prise en 695 et l’ensemble de la province byzantine tombe trois ans plus tard. Puis les Arabes poursuivent leur progression vers l’ouest aux dépens des tribus berbères indépendantes de l’actuel Maroc : la conquête est achevée en 709 sous le règne de son successeur Al-Walid.

Les populations conquises sont majoritairement chrétiennes à l’ouest, et zoroastriennes à l’est du califat. Elles doivent payer une taxe supplémentaire, la djizia, en échange de leur non-participation à la guerre. La lourdeur de cet impôt entraîne des premières conversions massives à cette époque qui contribuent à réalimenter les armées musulmanes. C’est ainsi qu’en 711, les Arabes musulmans peuvent engager la conquête du royaume wisigoth au nord de Gibraltar avec l’appui de nombreux Berbères convertis.

L’armée royale est écrasée le 19 juillet à la bataille du Guadalete, mais il faudra une dizaine d’années pour achever la conquête du royaume wisigoth jusqu’à la Septimanie au nord des Pyrénées. Certaines résistances locales perdurent plus longtemps : celles qui se déclenchent dans les Asturies ne seront jamais complètement matées. C’est de là que partira la reconquête latine.

Dans le même temps, le califat s’agrandit vers l’Asie dans des provinces qui avaient été vassales de l’empire perse à son apogée. Le Sind, la Sogdiane et le Khwarezm sont entièrement conquis en 713. Enfin les Arabes gagnent un peu de terrain en Anatolie aux dépens des Byzantins.

C’est l’époque où le califat omeyyade atteint son apogée symbolisé par l’achèvement de la grande mosquée de Damas en 715. Le successeur d’Al-Walid tente de porter le coup décisif en assiégeant Constantinople en 717, mais c’est un nouvel échec. Puis les musulmans tentent de poursuivre leur avance en Europe Occidentale par la conquête du royaume franc, mais ils connaissent plusieurs revers et doivent se contenter de quelques pillages sans réussir à s’y maintenir.

Finalement, le territoire du califat cesse de grandir à partir de l’an 720. Puis les années 730 connaissent de premières invasions de peuples turcs qui sont difficilement réprimées : celle des Khazars au nord du Caucase qui s’avancent jusqu’au Kurdistan, et celle des Turcophones d’Asie Centrale qui s’emparent temporairement de Boukhara et de Samarcande.

Le recul du califat démarre en 739 : une révolte berbère dans l’actuel Maroc rejette l’autorité du calife omeyyade. Elle se répand rapidement avant d’être stoppée devant Cordoue et devant Kairouan en 743. Mais les califes ne parviennent pas à restaurer leur autorité sur les territoires perdus qui se couvrent de petits états berbères indépendants.

La dynastie des Omeyyades s’en trouve très affaiblie. Ça va favoriser un soulèvement qui va porter une nouvelle dynastie au pouvoir : celle des Abbassides. C’est ce que nous verrons dans le prochain épisode.

Vincent Boqueho

Épisode suivant Voir la suite
Religions
Publié ou mis à jour le : 2022-09-12 17:41:24

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net