Monarchies

Victoria, grand-mère de l’Europe

Traduction en Anglais

La reine Victoria et son mari Albert ont eu neuf enfants en 21 ans de mariage (1840-1861) et leur descendance compte à ce jour près d'une trentaine de monarques. Elle se retrouve dans toutes les familles régnantes d'Europe.

Il faut dire que tous les éléments ont concordé pour un tel phénomène : la reine accède au pouvoir très jeune (18 ans), sa progéniture lui donne pas moins de 42 petits-enfants et elle dirige le plus puissant empire du monde, qui connaîtra son apogée sous son règne.

Les grandes dynasties, régnantes ou pas, cherchent donc à se rapprocher de la couronne britannique par des alliances avantageuses... à l'exception de la France et de l'Autriche.

Ces liens du sang ne vont pas résister à la déflagration de la Première Guerre mondiale - les cousins se faisant alors la guerre - mais font tout de même de Victoria l'ancêtre commun de pratiquement tous les héritiers des trônes d'Europe de ce nouveau siècle... cent cinquante ans plus tard !

Toutes les familles régnantes actuelles
- De « Vicky » à Caroline :

La fille aînée - et préférée - de la reine s'appelle comme elle Victoria (« Vicky », 1840-1901).

Elle épouse Frédéric de Prusse, qui meurt d'un cancer à la gorge quelques mois après son avènement à la tête de l'empire allemand. Il laisse le trône à l'imprévisible Guillaume II, qui est donc le petit-fils de Victoria.

La fille de ce dernier, Victoria-Louise épouse Ernest August III de Hanovre, dont le petit-fils, Ernst August, s'unira avec Caroline de Monaco en 1999 : leur fille Alexandra de Hanovre (née en 1999) est donc une descendante de l'impératrice Victoria.

L'ex-roi de Grèce Constantin II et Sophie de Grèce, l'épouse du roi d'Espagne Juan Carlos Ier, sont également les petits-enfants de Victoria-Louise, fille de l'empereur Guillaume II.

- De « Bertie » à William :

Le deuxième enfant de Victoria, Albert Édouard (surnommé « Bertie », futur Édouard VII, 1841-1910), est l'ancêtre de toute la monarchie britannique et de la dynastie des Windsor, jusqu'à Elizabeth II, le prince Charles de Galles, héritier du trône, et évidemment ses enfants, les princes William (né en 1982) et Harry (né en 1984).

Maid, l'une des filles d'Édouard VII, s'unit par ailleurs avec le futur roi Haakon VII de Norvège, ce qui fait de l'actuel héritier de la couronne de Norvège, le prince Haakon Magnus (né en 1973), l'un des descendants de Victoria.

- d'Alice à Philip :

Mariée à Louis de Hesse, Alice (1843-1878) engendre Victoria, dont un petit-fils, Philip of Edimburg, épousera sa lointaine cousine, l'actuelle reine du Royaume-Uni Elizabeth II.

Alexandra, fille cadette d'Alice, devient tsarine de Russie au bras de Nicolas II Romanov (1868-1918). La famille est cruellement exécutée à Ekaterinbourg (Russie).

- Arthur chez les Vikings :

Avec Arthur, troisième garçon de Victoria et Albert, la lignée des Windsor se mêle aux dynasties nordiques.

D'abord la Suède : sa fille Margaret, surnommée « Daisy », épouse le futur roi Gustave VI Adolphe, qui descend lui-même en ligne directe du maréchal d'Empire Jean-Baptiste Bernadotte, fils d'un procureur de Pau.

Il a laissé le trône à son petit-fils, le roi actuel Carl XVI Gustav, en 1973.

Depuis qu'a été abolie en 1980 la primauté masculine dans l'ordre de succession, la princesse Victoria, aînée de ses trois enfants, est devenue son héritière.

Le Danemark ensuite : Ingrid de Suède, fille de Daisy et Gustave VI Adolphe, épouse l'héritier du trône, le futur roi Frederick IX : leur fille Margrethe II est l'actuelle reine du Danemark.

- De Beatrice à Felipe :

Béatrice, cinquième et dernière fille de Victoria, enracine sa descendance sur la terre d'Espagne, par sa fille Victoire-Eugénie, qui épouse le roi Alphonse XIII.

Ils auront 7 enfants, dont Juan, comte de Barcelone, père du roi d'Espagne actuel, Juan Carlos Ier : son fils le prince des Asturies Felipe d'Espagne (né en 1968), descend donc de l'impératrice Victoria par son père comme par sa mère Sophie de Grèce.

Consanguinité et hémophilie

Par la multiplication des unions entre ses descendants, l'impératrice Victoria, porteuse du gène de l'hémophilie, a transmis ce poison mortel à toutes les cours d'Europe à son insu. Plusieurs héritiers ont été affectés par ce gène porté par le chromosome X commun aux deux sexes mais uniquement transmis par les femmes.

Léopold, le quatrième fils de Victoria, décède à 31 ans de cette maladie. Deux enfants du roi d'Espagne Alphonse XIII meurent également très jeunes, affectés par l'hémophilie. Mais l'exemple le plus connu reste le malheureux prince héritier de Russie, le tsarévitch, fils du tsar Nicolas II et d'Alexandra Fedorovna, petite-fille de Victoria.

Les roturières plus prisées que les princesses

L'endogamie des cours européennes atteint aujourd'hui ses limites et les jeunes prétendants au trône manifestent une forte propension à épouser des roturières (Felipe d'Espagne, Haakon de Norvège) ou des roturiers (Victoria de Suède). Même phénomène au Japon, notons-le, où le prince héritier Naruhito a épousé une diplomate brillante mais étrangère à l'aristocratie.

Ce soupçon de modernité n'enlève rien au prestige des monarchies, bien au contraire, dès lors qu'elles s'en tiennent à leur rôle de représentation symbolique.

Royaume-Uni, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Norvège et Suède : les huit grandes monarchies européennes comptent parmi les démocraties les plus avancées et les États les plus prospères du monde.

Chacune à leur manière, elles s'inscrivent dans un régime parlementaire intégral, où la majorité législative nomme et, si besoin, congédie le chef du gouvernement. Le souverain exerce une fonction représentative. C'est le chef de l'État.C'est aussi le symbole de la continuité de la Nation par-delà les secousses de l'Histoire.

Marc Fourny
Publié ou mis à jour le : 2019-06-26 08:08:20

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net