Le dictionnaire de l'Histoire

Troisième République ou IIIe République (1870-1940)

La IIIe République est issue de la défaite de Sedan, qui met fin au Second Empire. Elle succombe suite à l'invasion allemande du 10 mai 1940. Ses premiers dirigeants sont des monarchistes modérés, représentés par Thiers et Mac-Mahon. Mais après les lois constitutionnelles de 1875 et les élections du 5 mars 1876 qui amènent une majorité républicaine à la Chambre des députés, la République s'installe pour de bon, avec des chefs comme Léon Gambetta et Jules Ferry.

Surmontant la «Crise du Seize-Mai» et l'Affaire Dreyfus, le régime atteint son apogée à la fin du XIXe siècle, à la «Belle époque» et tire gloire de la constitution d'un vaste empire colonial principalement en Afrique noire, en Indochine et en Afrique du Nord. La République résiste à la terrible épreuve de la Grande Guerre de 14-18 avec des hommes à poigne comme Clemenceau. La suite est plus morose. Les «Années folles» de l'après-guerre et la crise des années 1930 débouchent sur la Seconde Guerre Mondiale et la fin du régime, remplacé par l'État français du maréchal Pétain.

Voir : Une République en quête de grandeur

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net