Saint Louis

800e anniversaire


Pour commémorer les 800 ans de la naissance de saint Louis, un des rois les plus populaires de l'histoire de France, plusieurs expositions sont organisées en France (Aigues-Mortes, Anjou, Poissy...).

Vue de l'exposition Le moment Saint Louis, Conciergerie, Paris

La plus importante est sans aucun doute celle de la Conciergerie, à Paris. Dans la salle des gens d'armes, la plus vaste salle médiévale d'Europe, 130 objets extraordinaires rappellent la grandeur de son siècle et l'influence que Louis IX exerça sur les artistes durant des siècles.

Psautier de Paris à l'usage d'une princesse (premier tiers du XIIIe siècle, parchemin, Bibliothèque de l'Arsenal)L'homme est d'abord évoqué par des œuvres d'art postérieures, essentiellement du XIXe siècle.

Sous la Restauration, saint Louis est le modèle du bon roi, paré de toutes les vertus.

Les changements de régime n'affectent pas sa popularité : tant le Second Empire que la Troisième République voient en lui un modèle de justice et de bon gouvernement.

Cette entrée en matière de l'exposition (intitulée, de manière pompeuse « Du Sujet à l'homme, parcours d'un mythe à rebours ») n'est toutefois pas des plus heureuses.

Trop compliquée et ambitieuse, elle laisse perplexe, d'autant que certains des tableaux sont assez déroutants...

Une fois ces salles passées, on entre dans le vif du sujet et dans la partie la plus intéressante de l'exposition.

Chemise et cilice du roi Saint Louis (exposition, Conciergerie, 2014-2015)Difficile de ne pas être ému devant la chemise du roi, son cilice (la tunique qu'il portait à même la peau pour se macérer et qui démangeait fortement) ou sa discipline (pour se flageller), témoignages concrets de sa piété, ou encore devant son testament, dicté en février 1270 à Paris, en prévision de la 8e Croisade.

On voit aussi le codicille qui fut ajouté au camp du roi devant Carthage, en août 1270, peu avant la mort du souverain.

Car la religion ne se réduit pas à la piété personnelle: elle est indissociable de la manière dont le roi exerce son pouvoir, au rayonnement de la France et à l'art de l'époque.

L'achat de la couronne d'épines en 1239 est un des moments décisifs du règne : le prestige du roi et de Paris en sont accrus dans toute la Chrétienté.

La Sainte-Chapelle (que l'on peut visiter avec un billet commun, puisqu'elle est à quelques mètres de la Conciergerie) est naturellement au cœur des réalisations du roi et de l'exposition : on peut en admirer la charte de fondation, mais aussi divers vitraux déposés au XIXe siècle.

S'y ajoutent des objets liturgiques conçus pour le monument et des splendides évangéliaires copiés pour les cérémonies religieuses qui y avaient lieu.

La Nativité (ivoire, vers 1250-1260, Louvre)

C'est ainsi un « moment saint Louis » qui ressuscite devant nos yeux, ces décennies centrales du XIIIe siècle durant lesquelles sont réalisés certains des objets les plus impressionnants de la période.

Citons, parmi d'autres reliquaires somptueux, l'extraordinaire châsse destinée à abriter les reliques de saint Taurin à Évreux, qui témoigne de l'excellence des orfèvres parisiens, ou la Bible de saint Louis (en fac-similé), avec ses 4800 médaillons représentant des épisodes de la Bible !

Psautier dit de Saint Louis, Angleterre, fin du XIIe siècle, parchemin © Bibliothèque de Leyde

Paris était en effet aussi un des grands centres de copie de manuscrits de l'Occident.

Vincent de Beauvais, Grand Miroir Historial (parchemin, vers 1260, Bibliothèque municipale de Dijon)Mais le « moment saint Louis », c'est aussi le temps de l'encyclopédisme et des grands savants chrétiens.

Parmi eux Thomas d'Aquin, avec qui le roi n'eut pas relations, et Vincent de Beauvais, qui rédigea sur commande du souverain le Speculum maius, ou Grand miroir [du monde], composé de trois traités, sur la nature, la doctrine et l'histoire, avec à chaque fois des subdivisions très poussées.

Son but est de rassembler tout le savoir disponible, et le résultat est un succès si on en juge par la diffusion de ces manuscrits.

On peut compléter cette visite par celle de l'exposition de Poissy : Sous le sceau du roi. Saint Louis, de Poissy à Tunis, 1214-1270.

Premier sceau de Saint Louis (Archives nationales)Au delà de l'homme et du roi, l'exposition nous fait ainsi redécouvrir un grand moment de l'histoire de France.

Elle revient non seulement sur le lien entre le roi et sa ville de naissance, mais aussi et surtout sur l'affermissement du pouvoir royal sous son règne, avec la création du Parlement, les enquêtes de réformation et les mesures contre les juifs.

Yves Chenal



Localisation :
Conciergerie, 1 boulevard du Palais 75001 Paris

Publié ou mis à jour le : 2016-06-30 14:08:57

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net