François de Sales (1567 - 1622)

Prédicateur et écrivain de génie

Fêté le 24 janvier, François de Sales naît dans le duché de Savoie, au château de Sales, en 1567, dans une famille aristocratique aisée. Promis à une brillante carrière d'avocat, il s'en détourne pour être ordonné prêtre en 1593, en pleine guerre religieuse entre catholiques et protestants.

Il regagne au catholicisme les âmes du Chablais, au sud-est du lac de Genève. Confronté à des églises vides et des fidèles indifférents, il a recours à de longues lettres, remarquablement rédigées et documentées, qu'il glisse sous les portes ou placarde sur les murs.

La diffusion inlassable de ces lettres pendant quatre ans préfigure la presse moderne et le pouvoir de l'information.

François reçoit l'évêché de Genève en 1602 mais ne peut y siéger en raison de l'opposition des calvinistes.

Il poursuit néanmoins sa campagne de conversion dans la partie du Genevois devenue française et s'affirme comme un précurseur en matière de pédagogie : « Je puis vous dire avec vérité qu'il n'y a pas grande différence entre l'ignorance et la malice, quoique l'ignorance soit plus à craindre... Pour cela, je vous conjure de vaquer très sérieusement à l'étude, car la science, à un prêtre, c'est le huitième sacrement de la hiérarchie de l'Église. »

Champion de la Contre-Réforme

François de Sales fonde l'ordre des Visitandines avec l'appui de Jeanne de Chantal, une Bussy-Rabutin de Dijon apparentée à Marie de Rabutin-Chantal, la future marquise de Sévigné. Soucieux de remédier à la misère du peuple et au chômage, il encourage aussi le duc de Savoie à développer l'industrie de la soie et ouvrir les mines de lignite de Thorens-Glières. 

Reconnu comme l'un des plus ardents prédicateurs de la Contre-Réforme catholique, il inspire le renouveau religieux de l'abbaye de Port-Royal. Il est l'un des mystiques les plus marquants du XVIIe siècle, le « Siècle des Saints » (qui est aussi le siècle du libertinage !).

« Amour de Dieu et amour du prochain : ce sont deux amours qui ne vont point l'un sans l'autre », écrit-il. L'« évêque au sourire » meurt d'épuisement le 28 décembre 1622. L'un de ses plus célèbres disciples est Don Bosco (1815-1888), qui fonde l'oeuvre du Valdocco pour venir en aide aux délinquants des faubourgs de Turin en retenant les trois vertus de François : patience, humilité et douceur.

L'Introduction à la vie dévote de François de Sales est l'un des premiers chef-d'oeuvre de la langue française. Saint François de Sales est docteur de l'Église (dico) depuis 1877, saint patron des journalistes et des écrivains.

Alban Dignat
Publié ou mis à jour le : 2021-08-10 13:48:57

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net