Churchill

Portrait d'un génie de la politique

En politique comme dans les arts et la littérature, il est des « hommes-océans » dont l'immensité du génie paraît illimitée. Winston Churchill est de ceux-là. Riche de documents inédits, sa nouvelle et monumentale biographie par l'historien britannique Andrew Roberts en apporte la preuve (Churchill, 1320 pages, Perrin).

Churchill

Quoi de neuf ? Churchill. Le « Vieux Lion » est mort il y a plus d'un demi-siècle (24 janvier 1965) et il serait tombé dans l'oubli comme la quasi-totalité des hommes politiques de son siècle sans son intervention exceptionnelle à la tête de la Grande-Bretagne pendant une année jour pour jour : 22 juin 1940-22 juin 1941.

Durant cette « année solitaire » (lonely year), entre la reddition de la France et l'invasion de l'URSS, il a permis à son pays de résister seul face à Hitler, à la Luftwaffe et à la Wehrmacht. On est fondé à croire que c'est l'énergie de cet homme de 66 ans qui a alors dissuadé le gouvernement anglais de conclure comme son allié français un armistice avec le IIIe Reich.

Dans cette année décisive, Churchill a pu tirer parti de ses propres efforts durant les trois décennies précédentes : le redressement de la Royal Navy à partir de 1911, la création des premiers tanks en 1915, le réarmement dans les années 1930, le développement des services secrets, la création de la Royal Air Force, le déploiement des premiers radars etc. C'est ce que souligne en particulier cette nouvelle biographie. Et c'est ce que Churchill lui-même écrit dans le premier tome de ses Mémoires de guerre en évoquant ce vendredi 10 mai 1940 où il devint Premier ministre : « J'avais l'impression d'être guidé par la main du destin, comme si toute mon existence préalable n'avait été qu'une préparation en vue de cette heure et de cette épreuve ».

Andrew Roberts nous fait entrer dans l'intimité du héros, depuis sa naissance hasardeuse dans le vestiaire du palais familial de Blenheim jusqu'à ses funérailles nationales, un moment d'émotion mondial, au milieu d'un peuple en pleurs et en présence de la reine elle-même.

De santé fragile, délaissé par sa mère, Américaine légère et fantasque, méprisé par son père Lord Randolph, homme politique de premier plan mais alcoolique et malchanceux, le jeune Winston est un enfant emporté et caractériel, mais doué d'une mémoire prodigieuse et très tôt convaincu de sa supériorité. Issu de la haute aristocratie, il vit sur un grand pied, dépense toujours plus qu'il ne gagne mais n'affecte jamais de mépris ni de haine ou de rancune pour quiconque.

Magicien des mots, ses discours font vibrer les foules. Journaliste et écrivain prolixe, il a publié un total de 6,1 million de mots (plus que Shakespeare et Dickens réunis, assure Roberts), sans compter ses discours (5 millions de mots). 

Bien sûr, en marge des exploits, Andrew Roberts recense la longue suite d'erreurs et de fautes qu'a commises Churchill au cours de sa longue carrière, aussi bien l'échec militaire de Gallipoli en 1915 que l'intervention dans la guerre civile grecque en 1944 ou encore la réévaluation de la livre en 1925. Cela dit, l'historien note aussi que ses défauts et ses excès pouvaient se révéler bénéfiques. Ainsi, c'est animé par la conviction de la supériorité de la « race anglaise » que Churchill a pu combattre Hitler quoi qu'il en coûte, alors que son adversaire Lord Halifax, beaucoup plus modéré et par exemple disposé à octroyer l'autonomie aux Indiens, se montrait aussi partisan d'un accommodement avec le Führer.

Il fallait bien un millier de pages pour donner un aperçu de cette personnalité hors du commun. Fort heureusement, ces pages sont écrites de la façon la plus fluide et la plus agréable qui soit. On s'en délecte comme d'un grand roman. Churchill ne méritait pas moins.  

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2020-12-16 18:12:31

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net