Marc Chagall

Le triomphe de la Musique


Chagall et le triomphe de la Musique (Philharmonie de Paris, 13 octobre 2015-31 janvier 2016)Jusqu'au 31 janvier 2016, Roubaix et Paris honorent simultanément le peintre Marc Chagall et évoquent son rapport joyeux avec la musique.

On ne pouvait rêver plus beau message d'espérance et de joie que cette double exposition picturo-musicale.

À consommer sans modération... et en famille (les enfants se régaleront autant que les parents)...

En effet, Chagall a su comme nul autre colorier la musique et, dans la deuxième partie de sa vie, a multiplié les collaborations avec les chorégraphes et directeurs de troupe d'opéra. Ainsi a-t-il créé à New York en 1945 décors et costumes d'une nouvelle mise en scène de L'Oiseau de feu (Stravinski, 1910).

L'apothéose est venue en 1962 avec la commande par André Malraux, ministre des Affaires culturelles du général de Gaulle, d'un nouveau plafond pour l'Opéra-Garnier (Paris). Chagall a donc peint plusieurs toiles d'une surface totale de 220 m2 qui ont ensuite recouvert le décor d'origine, créé par Jules Lenepveu en 1869. 

En même temps, le directeur du Metropolitan Opera de New York lui a commandé les décors et les costumes d'une nouvelle mise en scène de La Flûte enchantée.

Ces réalisations sont au coeur de la magnifique exposition (en couleurs et en musique) que lui consacre la Philharmonie de Paris du 13 octobre 2015 au 31 janvier 2016 sous l'intitulé : Chagall, le triomphe de la Musique.

Le clou de l'exposition est un immense panneau sur lequel défile tous les motifs du plafond de l'Opéra de Paris, jusque dans leurs plus infimes détails, dans une reproduction en haute définition réalisée par le Lab de Google ! Cette vidéo très particulière est accompagnée au piano d'extraits des oeuvres figurées sur le décor. Chagall y rend hommage en effet à quatorze compositeurs et à leurs oeuvres majeures, des Indes galantes de Rameau à Pelléas et Mélisande de Debussy. 

On peut aussi voir l'artiste en plein travail, photographié par Izis en 1963-1964.

Toujours sur fond musical, l'exposition présente les créations de Chagall pour différents opéras et ballets (La Flûte enchantée, L'Oiseau de Feu, Aléko, Daphnis et Chloé...). Elle se conclut sur une visite du Théâtre d'Art juif de Moscou (ou de ce qui en reste après la répression antisémite de Staline en 1949). Ouvert en 1919 avec la participation de Chagall, ce musée avait pour objet de rappeler la place de la culture yiddish en Russie.

La Philharmonie de Paris (Cité de la Villette), DRL'exposition est aussi l'occasion de découvrir la nouvelle Philharmonie de Paris, un monument conçu par l'architecte Jean Nouvel. Il parachève l'aménagement de la Cité de la Villette, au nord-est de la capitale. Quoi que l'on pense du coût de cette réalisation, avouons qu'elle ne laisse pas indifférent...

En parallèle, les habitants de l'agglomération lilloise peuvent découvrir Chagall, les sources de la Musique, autrement dit les sources d'inspiration musicale de l'artiste. Cette exposition se tient aussi jusqu'au 31 janvier 2016, à la Piscine de Roubaix, un musée tout aussi fascinant que le précédent car installé dans une ancienne piscine municipale de style Art déco.

Détail du plafond de l'Opéra-Garnier (Paris), par Marc Chagall (1964), DR


Lire la suite : L'enfant juif de Vitebsk

Entrée : 10 euros euros (tarif réduit : 5 euros euros)
Courriel : cliquez ici
Site internet : cliquez ici

Localisation :
Philharmonie de Paris, 221, avenue Jean-Jaurès 75019 PARIS

Publié ou mis à jour le : 2016-06-30 14:08:57

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net